Historique: 1997

Précédente : Index : Histoire : Suivante


À l'A.S.B.:

Résultats, Infos
Fin de saison 1996 - 1997:

Championnat: Pour la reprise du championnat, Ginglin le troisième reçoit l'A.S.B. second. Ginglin triomphe après un excellent match des deux équipes par 2 à 1. L'A.S.B. ayant mené depuis la 41ème minute sur un but de Perrin, jusqu'à la 57ème. Ginglin reprend la seconde place. Au mois de février, l'A.S.B. a refait son retard sur Lannion. Égalité 50 pts. Les "B" quand à eux avec leur nouvel entraîneur Audroin, laissent la dernière place , pour la première fois de la saison, à Plouzané.
L'équipe "A" termine 6ème du championnat 96-97. Le Stade de Lannion monte en D.H. Les "B" descendent en P.H..


Dur! Dur! le métier d'entraîneur. N'est-ce pas M.Arrheur?

Finale de la coupe du District en moins de -13.
Chalenge du printemps: 1/4 de finale contre le Stade Rennais.
A.S.B. meilleur club du Finistère.
Fin de saison annimée!
L'équipe des parents qui va affronter les jeunes... Ils ont encore le sourire et sont pleins d'espoir! Cela ne va pas durer.

Résultats, Infos.
Saison 1997 - 1998:

Dirigeants: Colemard Charles : Exerçant la profession d'Ingénieur Divisionnaire des IPE (Honoraire) : Président d'Honneur. Desrues Romain : Exerçant la profession de Cadre Médical. Président.
Dr Colemard Christian : Exerçant la Profession de Docteur en Médecine. Conseiller Médical.
Fichoux Jean-Yves : Exerçant la profession de Retraité. Secrétaire Général.
Jesson Francois : Exerçant la profession d'Ouvrier vendeur. Trésorier-Adjoint.
Perchirin Gilbert : Exerçant la profession de Chef d'Entreprise. Délégué Seniors 1.
Maubian Alain : Exerçant la profession d'Agent de la SNCF. Responsable des Installations.
Mazeaud Henri : Eexerçant la profession de Retraité. Commission de discipline.
Pondaven Patricia : Exerçant la profession d'Employée. Commission d'Animation.
Gourmelon Michel: Secrétaire Général Adjoint. Mazé Michel : Secrétaire Général Adjoint .
Membres: Dugain André, Creignou Michel, Arrheur J.Claude, Pondaven Robert, Tartu Gérard, Jaffrenou Pierre, Mear Jean-Yves.(Courrier de l'A.S.B. à la sous-préfecture le 14-10).
Mouvements: L'AS Brestoise avait tiré sa force de la solidité de ses lignes arrières. Or, celles-ci se sont singulièrement dégarnies à l'intersaison. Ironie du sport et hasard du recrutement, la troupe asbéiste aura plutôt une allure offensive dans le championnat qui s'annonce.
Restructuration, re-positionnement et amalgame sont pour l'heure les principales préoccupations de Jean-François Hamel, nouveau lui aussi à Ménez-Paul. 60% de l'équipe sont à revoir. " Il nous faut trouver un équilibre collectif. Nous devons définir les bases qui vont conduire notre jeu à une tendance plus offensive ". Reste à savoir combien de temps nécessitera cette réelle osmose. Malgré le flou de la situation actuelle, J.F. Hamel ne laisse percer aucun signe d'inquiétude. Bien au contraire. " le groupe est de qualité, je suis confiant".
S'il ne se fixe aucun objectif officiel " Nous nous adapterons à la réalité du championnat ", il aimerait voir ses joueurs " se placer dans le sillage immédiat des trois ténors du groupe, Plouvorn, le Stade brestois et Guingamp ".
L'effectif Départs: Roué et Perrin (Plabennec). le Jeune et Guidicelli (Étoile St-Roger), Corbel (Étoile St-Guénolé), le Hir et le Dallic.
Arrivées: Morvan (Plouvien), Khélouya (Milizac), Pietrus (lannilis), Bleunven (Guilers), Auvray (Honfleur), Kervella (Stade brestois), Ouéran (Plouzané), Rousseay (Fontenay-le-Comte), Audroin, Mama Jolivet (non mutés).
Entraîneur: André Guénadou qui à terminé en sixième position la saison 96-97 arrête. Il est remplacé par Jean-François Hamel.
Coupe de France: Pour le quatrième tour, l'A.S.B. sort le Stade Quimpérois aux tirs aux buts le 13-10. 1 à 1 ap. Élimination contre la Lègion au sixième tour par 1 à 0. (27-10)
Championnat: Pour la première année, une équipe loisir est engagée en championnat. Les seniors "A" font un excellent début de saison 97-98. Une excellente défense leur permet de faire la course en tête. Ils sont, jusqu'au mois de novembre, classés premier ou second. A la mi-saison, ils sont troisièmes derrière Plouvorn et le Stade Brestois "B". Les "B" eux aussi sont troisièmes, en promotion, à deux points du premier: Telgruc. Plus difficile pour les "C" en milieu de tableau.

Avec les jeunes:
Les gardiens de but à l'entraînement.



Yvon Calvarin, Stéphane Chapalin et Henry Mazeaud et les moins de 17.

Poussins "A"

-15 "C"

Et les moins jeunes: Equipe Loisir

:


ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football:
Catastrophe à Guatemala City faisant 80 morts et 200 blessés dans un stade de 45.000 places dans lequel devait se dérouler Guatemala - Costa Rica
La saison prochaine, le 2ème des championnats des 8 premiers pays à l'indice U.E.F.A. sera convié à jouer la Champion's League.
Un nom est désigné pour la mascotte de la Coupe du Monde 1998 en France: Footix.
Joao Havelange quitte son siège de président à la F.I.F.A., son contrat expirant le 7 décembre. Il avait déclaré peu avant son départ que le principe de la "mort subite" ou "but en or" ne sera pas utilisé pour la Coupe du Monde 1998.
Le conseil d'administration de la Ligue de football adhère au principe d'une D 2 à 20 clubs pour la saison 98-99.

Champion de France
A.S.Monaco;

Coupe de France
Nice / Gingamp: Paris: (Parc des Princes) Arbitre : M. Sars Alain
(10/05,): 1 à 1 (ap) Nice 4 à 3 tab;

Coupe de la ligue
R.C.Strasbourg / G.Bordeaux 0 à 0 (ap) 7 à 6
tab;

Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe
Barcelone;


Coupe de L'U.E.F.A.
Schalke 04 ;


Coupe d'Europe des clubs

Borusia Dortmund / Juventus Turin: 3 à 1;

Coupe Intercontinentale
Borusia Dortmund
;


Finale Copa Libertador
Brésil / Bolivie;


Ballon d'or:

Ronaldo (Inter Milan);


Rencontres internationales

Portugal / France: 0 à 2,
France / Pays-Bas: 2 à 1,
France / Suède: 1 à 0,
France / Brésil: 1 à 1,
France / Angleterre: 0 à 1,
France / Italie: 2 à 2,
France / Afrique du Sud: 2 à 1,
France / Écosse: 2 à 1.

NOUVELLES INTERNATIONALES:

Prix Nobel de la Paix: Campagne Internationale pour l'Interdiction des Mines Terrestres (1992).


Fondée en 1992, l'I.C.B.L. (Campagne internationale pour l'interdiction des mines terrestres) comprend, en 1997, près d'un millier d'O.N.G. (Organisations non-gouvernementales) qui sont réparties dans une soixantaine de pays. Le but de cette campagne est de bannir l'usage des mines antipersonnel qui touche essentiellement les populations civiles et en particulier les enfants. Le comité du prix Nobel a souligné que ces organisations "ont lancé un processus qui, en l'espace de quelques années, a fait du concept de l'interdiction de ces engins une réalité possible".

Site internet de l'I.C.B.L.

Prix Nobel de la Paix: Jody Williams (1950; désarmement; États-Unis).
«Le mouvement en faveur de l’interdiction des mines représente une nouvelle forme de diplomatie internationale : selon ce modèle, les petites et moyennes puissances prennent l’initiative en répondant aux réclamations de la société civile et en travaillant avec elle pour répondre aux urgences humanitaires».

Après avoir obtenu son diplôme en relations internationales à l’Université de Vermont en 1972, Jody Williams prépare une maîtrise d’enseignement d’espagnol et d’anglais en tant que langues étrangères à l’École de formation internationale (Vermont), avant d’enseigner l’anglais au Mexique, au Royaume-Uni et à Washington D.C. Williams obtient une deuxième maîtrise, en relations internationales, à l’École John Hopkins des Hautes Études internationales (Washington, D.C.), avant de passer 11 ans à militer contre la politique interventionniste des États-Unis en Amérique centrale. En 1992, elle réunit une coalition d’O.N.G. (organisations non-gouvernementales), six au début et plus de mille actuellement, qui lance la Campagne internationale pour l'interdiction des mines terrestres, campagne dont elle a été la principale stratège et porte-parole.

Depuis qu'elle a reçu le prix Nobel en 1997, Jody Williams est ambassadrice extraordinaire de la campagne pour l’interdiction des mines antipersonnel.

www.nobel-paix.ch

Effondrement des bourses Mondiales
Le Canard enchaîné titre le 29 octobre: "C'est l'indice krach 40!"
. La tourmente boursière partie d'Asie à atteint Wall Street et les bourses mondiales. Le monde des affaires est inquiet pour les répercussions qu'aura cette chute de la bourse.


EN FRANCE:

Nous sommes sous la Vème République. Jacques Chirac est président de la République.

Immigration
27 février, vote de la loi Debré sur l'immigration.

Mairie de Paris
Le 5 mars, le maire Jean Tibéri est mis en examen.

Élections
Suite à la dissolution de de l'Assemblée nationale, des élections législatives sont organisées les 25 mai et 1er juin. La gauche sort victorieuse. Lionel Jospin est nommé premier ministre. C'est la troisième cohabitation.

Sans-papiers
Le 10 juin, régularisation d'environ 30.000 "sans-papiers".

Justice
Condamnation de l'ancien maire d'Angoulême à quatre ans de prison, dont deux avec sursis le 1er juillet..
Tapie est condamné à trois ans de prison dont dix-huit avec sursis le 4 juillet dans l'affaire de l'O.M.
Ouverture du procès Papon le 8 octobre.
La justice s'intéresse au contrat "Bravo" de la vente des frégates de Thomson à Taïwan.

Chauffeurs routiers
En novembre, grève des chauffeurs routiers qui paralyse la France.


EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante"
Je ne suis pas loin de croire que l'essentiel de notre civilisation paysanne s'est affermi dans cette cuisine au sol de terre battue où j'ai reçu ma première éducation que je n'ai jamais reniée. Mais le paysan breton a désiré avoir une salle à manger dans le même temps qu'il se mettait à parler couramment le français. Elle ne lui sert guère, il est vrai. Il ne s'y trouve pas a l'aise parce qu'elle suppose une distinction artificielle entre les hommes et les jours. Mais enfin, Il en est fier et il aime la montrer. Elle marque, à ses yeux, une amélioration sensible de son état. Les choses étant ce qu'elles sont, qui oserait l'en blâmer? Avoué ou non, consentant ou rebelle, chacun de nous est un petit bourgeois à automobile, télévision, machine à laver et tout le saint-frusquin du progrès matériel. Dans le grand chambardement du monde moderne, la condition paysanne est celle qui doit s'accommoder le plus difficilement à l'ordre nouveau. De cette accommodation, le savoir-vivre des hommes de la terre payera fatalement le prix le plus fort puisqu'il vient du plus loin, puisqu'il procède de conditions de vie qui n'ont que très peu changé pendant des siècles. Est-ce à dire qu'il doive disparaître? Mon expérience quotidienne me prouve qu'il ne cède pas facilement. Et au profit de quoi céderait-il, alors que le savoir-vivre bourgeois lui-même éclate de toutes parts. D'ailleurs, est-il si insolite qu'il paraît être au premier abord? Il a conservé certaines manières qui lui viennent de la noblesse et il a fortement influencé la politesse générale, tant il est vrai que la plupart des bourgeois, des ouvriers et des intellectuels sont fils de laboureurs de terre, il s'est fardé, masqué, mais il est toujours là.

Pierre Jakez HELIAS.

"Savoir-vivre en Bretagne" Édition d'art JOS Le Doaré

ET À BREST:

Pierre MAILLE, professeur, Conseiller Général, est maire de Brest.

Pierre MAILLE est président de la C.U.B.

Parlé "Tit Zef"
Un Sucre de phoque:
Un glaçon
A prononcer "suk de fok". Indispensable pour certains dans le pastis ou le whisky, l'expression joue plaisamment sur l'idée du petit morceau de banquise.

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme

Les ailes brisées des Albatros de Brest.
" J'avais un rêve de gosse. Ces imbéciles me l'ont brisé". Briec Bounoure, le président du club de Brest est très amer. Comment cet ancien professeur agrégé de philosophie peut-il avoir des problèmes métaphysiques alors que son équipe vient de remporter son deuxième titre d'affilée de champion de France?
Si le bouillant Briec Bounoure reste cette fois de glace, c'est qu'il na pas eu " les retombées escomptées sur ses investissements". Propos très terre-à-terre du directeur général du groupe alimentaire Doux pour qui les délices du palet sont plutôt indigestes.
Aux yeux de ce mécène, qui est également PDG de Père Dodu (une filiale du groupe) avoir la Coupe Magnus dans sa vitrine n'est pas une fin en soi. Encore faut-il qu'elle soit rentable. Passionré de hockey sur glace, Briec Bounoure comptait beaucoup sur ses "Albatros" pour faire aussi un maximum de publicité à ses dindes et à ses poulets.
A la tête d'une entreprise qui est le premier producteur européen de volailles (7,5 milliards de chiffre d'affaires, 7.500 salariés et 3.000 éleveurs sous contrat), le président de Brest n'avait pas lésiné sur les moyens financiers pour recruter, voici trois ans une véritable armada étrangère dans la rade bretonne.
Malheureusement, la petite patinoire du quartier Bellevue ne remplissait pas les conditions requises pour organiser les matches de Nationale 1 A. Qu'à cela ne tienne le grand argentier de Châteaulin (le siège de son entreprise) n'hésita pas à mettre la main à la poche 350.000 fr. pour la balustrade en verre, 50.000 fr. pour le tableau lumineux, 15.000 fr. par an pour le service de nettoyage plus quelques autres milliers de francs pour aménager les vestiaires. Quant à l'équipe de hockey, elle bénéficiera régulièrement d'une véritable manne financière qui est passée de trois à six millions de francs environ par saison.
On connaît la suite: l'ascension fulgurante des Albatros qui remportent deux titres nationaux et participent à une demi-finale de la Coupe d'Europe organisée évidement par Briec Bounoure. Cet événement, qui se déroula à Bordeaux, lui coûta un petit supplément de 350.000 fr..
"Et tous ces efforts pour quels résultats"? s'interroge-t-il aujourd'hui. A cause d'incompétence des dirigeants de la Fédération, il n'y a toujours pas un seul match de hockey à la télévision, aucune promotion dans les médias et la formule du Championnat est ridicule. De ce fait l'impact de notre sponsoring par le biais du hockey est nul. "Dans ces conditions vous comprendrez que face à mon conseil d'administration, je ne pouvais plus continuer à défendre la cause de mon club. J'arrête donc les frais"..
Briec Bounoure s'insurge également contre la mairie de Brest qui assiste au sabordage du club breton sans faire preuve d'une grande compassion. "Croyez moi nous sommes fiers des résultats de vos hockeyeurs C'est bien pour la ville de Brest!", dit avec un aplomb déconcertant Jacques Ouillien l'adjoint au maire chargé des sports. "Je regrette beaucoup que l'équipe redescende en Nationale 3. Malheureusement nous n'avons pas les moyens de remplacer M.Bounoure qui utilisait son club pour communiquer". Un argument peu convaincant lorsqu'on sait que le budget total des sports de la ville de Brest s'élève à 90 millions de francs en comptant la gestion des diverses infrastructures. Or, si le hockey, double champion de France, perçoit une subvention ridicule de 60.000 fr., le basket (pro B) touche 800.000 fr.; le football nationale 1.14 M.fr. et la voile plus de 10 millions!.
L'inertie de la marie de Brest est également évidente pour la construction d'une nouvelle patinoire réclamée depuis longtemps par Briec Bounoure, alors que ce dernier se propose de la faire réaliser entièrement à ses frais, à la seule condition que la municipalité mette un terrain à sa disposition "Avant de se lancer dans un tel projet, nous souhaitons avoir d'abord la garantie de sa pérennité ", explique l'adjoint aux sports.
En hockey on appelle ça une mise en échec. (J.D.D. 09-03)


Précédente : Index : Histoire : Suivante

Mise à jour: mer 19-mai-04 9:30 x