Historique: 1990

Précédente : Index : Histoire : Suivante


Ligue de l'Ouest
Lors de l'Assemblée Générale du 16 Juin, la Ligue de l'Ouest de Football est devient la Ligue de Bretagne de Football. A cette occasion, le président Le Hersant, premier président de cette nouvelle Ligue, dans un discours émouvant, fait ses adieux à la LOF et souhaite "bon vent! " à la Ligue de Bretagne.
Championnat des jeunes: Juniors, cadets, minimes: c'est terminé. Ces trois catégories sont remplacées par quatre nouvelles. Les moins de 19, pour juniors deux et trois; Les moins de 17, pour juniors un et cadets deux; les moins de 15: cadets un et deux; et les moins de 13: pour les minimes un et pupilles deux.


À l'A.S.B.:
Résultats, Infos
Fin de saison 1989 - 1990:

Championnat: Le 22 janvier, comme lors du début de saison, l'A.S.B. est battue par Plabennec. 2 à 0. puis par la Légion (2 à 0).
A partir du début mars, l'A.S.B. effectue un excellent parcours. L'équipe marque des buts, la titularisation de Benoît Priser le nouveau buteur y est pour beaucoup. (20-03).
Les "A" cartonnent notamment Benoît: 2 contre la Légion, 2 encore contre Gouesnou, un contre Bégard. Si Benoît marque, c'est aussi parce-que les bleus ont retrouvé un fond de jeu avec Georges Appérè aux commandes et des jeunes qui s'affirment: Yannick Salaün, Roland Le Hir. Plabennec est maintenant trop loin pour être rejoint.
L'A.S.B. vise le podium. Elle termine troisième. à un point du second Landerneau.
L'équipe "B" de Philippe Beauvillain, avec des "moins jeunes" qui confirment et encadrent les jeunes termine quatrièmes en D.R.H.

Équipe seniors "A" saison 89-90.
Le 25-04-1990.

Nouvelle: Bernard Maligorne suit l'A.S.B. de très près.

En ce début d'année, nous pouvons voir Bernard Maligorne suivre les entraînements et matches sur les terrains de Ménez-Paul. (Le Télégramme. 16-01)
Pierre Durose:
Son dernier match à Ménez-Paul. L'excellent libéro asbéiste, va quitter Brest. Attaché commercial de la société Luang, le jeune défenseur brestois a accepté une promotion intéressante sur la Côte d'Azur. Pierre Durose disputera son dernier match dimanche prochain à Gouesnou, avant de rejoindre sa nouvelle affectation dans le Var. Ce départ n'est pas sans contrarier son entraîneur Claude Gestin : " Mais l'important, disait-il, c'est que Pierre réussisse pleinement sur le plan professionnel". (Le Télégramme. 19-03.)

Brignogan plage-stage:

Stage avec l'école de foot encadrement: Mme Christine Cavro, Dédé Le Gall, Fabrice Lusven, Elin Saint-Amand, Hervé Faudot et Christian Hamon.


(Le Télégramme. avril)


Résultats, Infos.
Saison 1990 - 1991:

Dirigeants: Président d'honneur: Colemard C.
Président: Lusven N.
Vice-président: Corrales M.
Secrétaire: Chardonnet J.
Trésorier: Desrues R.
Membres: Le Gall A., Mazeaud H., Le Coat P., Tartu G., Le Roux C., Hamon C.,
Entraîneur:
Claude Gestin est entraîneur des "A", Philippe Beauvillain "B" et "C".
Juniors: Christian Gouriou,
-17: Jean-Pierre Riou et Elin Saint-Amand;
-15: Michel Cantin, Marcel Jacob, Gérard Bénard, Philippe Briand;
-13: Marcel Martinez, Jacques Jadé;
École de foot: André Le Gall, Elin Saint-Amand.
Les seniors "A" sont en D.S.R.
Les "B" en D.H.R. Les "C" en promotion de première.
Mouvements chez les joueurs: Arrivées: Gilles Rest (Stade morlaisien), Yannick Le Douguet (Ploudalmézeau), Manu Viard (Landivisiau), Éric Leroux (Stade brestois).
Départs: Jean-Marc Podeur (Stade quimpérois), Rolland Le Hir et Mario Martins (Stade lavallois), Fabrice Arzur (Gouesnou) , Luc Amisse (Légion Saint-Pierre), Wattebled et De Oliveira (Guingamp).
Le souci de la formation l'équipe de Claude Gestin (qui entre dans sa 13ème année au club, dont quatre comme entraîneur, avait bien mal débuté la dernière saison pour la finir en boulet de canon et décrocher la 4ème place du groupe.
L'effectif : Gardiens: Gogé, Jadé. Défenseurs: Ronceray, Richard, Le Douguet, Queinnec, Rest, Pilon. Demis: Viard, Khelouya, Le Moigne, Kervarrec, Appérè. Attaquants: Salaün, Priser, Le Roux, Perchirin.
Claude Gestin: L'entraîneur des " Bleus de France" espère bien entendu un meilleur démarrage grâce au recrutement de joueurs qui se sont proposés au club: Gilles Rest (Stade morlaisien), Yannick Le Douguet (Arzelliz), Manu Viard, qui revient au club après une saison passé au Stade landivisien, et Éric le Roux, du Stade brestois, lesquels devraient compenser les départs de Jean-Marc Codeur, Luc Amis, Christophe Wattebled, Fabrice Arzur, Ronan le Hir, Martins, malgré la valeur de ces derniers.
" Nous ne sommes pas assez aidés "
l'ambition de l'A.S.B.? Elle est identique à celle de l'année dernière : " Faire de la formation tout en essayant de réaliser de bons résultats". Pour Claude Gestin, l'A.S.B. a encore un rôle intéressant à jouer dans la région brestoise.
" L'année dernière nous l'avons prouvé en " offrant" six joueurs aux clubs de la région. Et pour réussir, il faut nous donner les moyens et des terrains dignes de ce nom. Il nous faut plus d'aides pour arriver à un travail de qualité. Je suis énervé de voir certains clubs évoluer plus haut alors qu'ils ne sont pas organisés et qu'ils n'assurent aucune formation. De plus, comment expliquer que la tribune du Stade Francis-le-Blé est considérée insalubre depuis deux ans et qu'elle soit toujours en place, alors que la décision de démolir la nôtre il y a quelques saisons fut prise en quinze jours? "
.
Claude Gestin se dit prêt à former des jeunes, mais pas à se les faire "piller" en fin de saison puisque plusieurs d'entre-eux avaient fait l'objet de contacts à l'issue du dernier championnat. Alors qu'il se refuse à désigner un quelconque favori dans le groupe, son souhait est de voir l'A.S.B. jouer encore un rôle de trouble-fête, et, qui sait, de retrouver sa place à l'échelon au-dessus... (Le Télégramme. 06-09)

Équipe seniors "B" saison 90-91.

Poussins "C"
Le moins de 13, finalistes de la coupe du Finistère-Nord.

Championnat: Après un premier match plein de promesses, 5 à 0 face aux Gars d'Arvor, la suite est plus difficile. A la mi-saison, les "A" sont 10ème sur 12, et les "B" 12ème sur... 12.
Coupe de France: Victoire contre l'A.S. Plougastel 5 à 1. Puis contre Le Relecq 8 à 1, et ensuite Bohars à Bohars devant 493 spectateurs payants! 1 à 0. But de Rest dans un match très engagé qui obligea l'arbitre M.Piton à distribuer huit cartons. Élimination par l'A.S.Trégueux, D.H.R., au sixième tour, à Brest 3 à 1.
Stade Brestois (C) - A.S.B.: 3 à 1 (17-12)

Brest bat Brest à domicile!
Arbitre, M. Ollivier Henry, de Saint-Clet. Avertissements. A.S.B.: Queinnec (67'), Kherraz (80'); Stade brestois Jolivet (32'). BUTS. Stade brestois : Pietrus (22', 37'), Adam (65'); A.S.B. : Kermarec (30').
Chaque fois que le Stade brestois descend à Ménez-Paul pour y rencontrer l'A.S.B., ça ne rate jamais. L'animosité tenace qui oppose les deux clubs (ou seulement leurs partisans ?) se réveille inévitablement et finit par prendre des proportions désagréables au fil des événements. Le spectateur neutre (il doit bien y en avoir !) en conçoit un certain malaise ou une franche rigolade. En bleu ou en blanc, tout ça c'est quand même Brest! Il est vrai que l'enjeu était de taille, les Brestois blancs pouvaient rattraper le leader, les Brestois bleus quitter le wagon de queue. Pendant les vingt premières minutes, les Stadistes dominent et se créent quelques situations dangereuses par Tanguy, Anjou, Pietrus. Ce dernier, lancé par Pèlerin, trompe Jadé d'une pichenette (22'). L'A.S.B. réagit par une ouverture de Kermarec pour Viard, devancé par Maté. Puis un contre favorable de Kermarec bat Maté, sorti à sa rencontre. 1 â 1 à la 30'. Mais la joie des Bleus est de courte durée. En effet, â la 37', Pèlerin, au prix d'une superbe prouesse technique, lance Pietrus qui lobe Jadé. Une réalisation digne du "Top Buts". Les Blancs forment une grosse machine athlétique, bien huilée et alimentée par un Provost au four et au moulin. Mais cette machine ne verse pas dans le sentiment et Jolivet, tour,de contrôle de la défense et au jeu de tête impeccable, ne bénéficiera pas toujours de la mansuétude des arbitres. Les Bleus, quant à eux, pêchent par naïveté en défense, laissant des trous où s'engouffrent les Blancs. Les vingt premières minutes de la deuxième mi-temps sont réservées aux accrochages, échauffourées et autres règlements de compte. Quand le football reprend ses droits, Pèlerin, pour sa troisième passe décisive, sert Adam dont le tir des vingt mètres crucifie Jadé. 3 à 1 â la 65'. La messe est dite. Cependant, l'A.S.B. se rebiffe par un centre de Le Roux, repris par Viard, mais Jolivet détourne la balle avant qu'elle ne franchisse la ligne (70'). Scénario identique en fin de partie, un tir de Viard étant détourné sur la ligne par Ropars qui se blesse sur l'action. Au total, un match aux couteaux entre deux rivaux excités par leurs supporters. Le Stade brestois rejoint Penmarch en tête du classement. Quant â l'A.S.B., sa situation devient alarmante. Cinquième défaite consécutive, il va falloir souquer ferme!
Déçu: Déçu par le résultat face à Penmarch: Claude Gestin ne l'a pas été par la manière, il est vrai que son équipe n'a pas été dominée par les Sudistes. D'ailleurs, si les bleus n'avaient pas manqué deux penalties, le résultat eut été certainement positif. Cela étant, Claude Gestin entend bien récupérer à Concarneau les points perdus le week-end dernier et pour ce faire il va disposer d'un atout supplémentaire avec la rentrée de Bruno Lemoigne, le tireur habituel de penalty qui a bien fait défaut contre Penmarch. Un match très important pour les bleus au moment d'entamer une série de match contre des équipes mal classées.
P. Beauvillain (A.S. Brest réserve en D.H.R.): (10-11)
"Les trois points, coûte que coûte" .
Çe n'est déjà pas forcément drôle de s'occuper d'une équipe réserve. Mais lorsque cette équipe joue sur les serre-file?
"Au départ, nous avons connu quelques petits problèmes, convient Philippe Beauvillain, l'entraîneur des Bleus. Ça va plutôt bien aujourd'hui. Malgré les résultats, l'état d'esprit est bon. Compte tenu des nombreux départs de l'intersaison, il a fallu rebâtir. Pas facile, c'est vrai: là, depuis deux dimanches, ça va mieux. Notre match nul à plounévez en témoigne. Il n'en demeure pas moins que l'A.S.B. est dernière, mais avec seulement deux points de retard sur Mespaul (10ème); Il nous faut coûte que coûte les trois points avant d'aborder deux autres rencontres qui risquent d'être déterminantes, c'est à dire contre Lesneven et Pleyber Christ". L'objectif en tout cas, c'est le maintien, rien que le maintien. Il faudra veiller à ne pas le compromettre dès demain...


ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football:

Champion de France
O.Marseille;

Coupe de France
Montpellier / Matra Racing Paris: Paris (Parc des Princes) Arbitre : M. Biguet Gérard (02/06): 2 à 1 (ap);

Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe
Sampdoria de Gènes;


Coupe de L'U.E.F.A.
Juventus;


Coupe d'Europe des clubs
Milan A.C. / Benfica 1 à 0;

Coupe Intercontinentale
Milan A.C.;

Championnat d'Afrique des nations
Algérie / Nigeria 1 à 0;

Coupe du monde
R.F.A. / Argentine 1 à 0;


Ballon d'or:

Mathäus (Inter Milan);

Rencontres internationales
Koweit / France: 1 à 0,
France / R.D.A.: 3 à 0,
France / R.F.A.: 2 à 1,
Hongrie / France: 1 à 3,
France / Pologne: 0 à 0,
Islande / France: 1 à 2,
France / Tchécoslovaquie: 2 à 1,
Albanie / France: 0 à 1.

NOUVELLES INTERNATIONALES:

Prix Nobel de la Paix: Mikhaïl Gorbatchev (1931; URSS).
Gorbatchev est né dans un petit village près de Stavropol dans le Caucase du nord, à l’époque de la collectivisation, et il grandit dans une ferme collective.

Dès l'âge de 14 ans, Gorbatchev adhère au Komsomol. Pendant ses études de droit à l’université de Moscou, dans les années 40, il s’engage dans le mouvement des étudiants du parti communiste. De retour à Stavropol, il travaille à plein temps au Komsomol, suit une nouvelle formation dans l'agriculture et fait une ascension rapide à travers la structure locale du parti. En 1978, Gorbatchev s’installe à Moscou en tant que CO-ministre de l'agriculture et, en 1985, il devient Secrétaire-général du Parti communiste. Le prix Nobel lui est attribué en reconnaissance de sa contribution essentielle à la fin de la guerre froide. Il lance d’importantes initiatives de désarmement et favorise la coopération internationale.

Sa politique de perestroïka (restructuration) et de glasnost (transparence) dans l'Union Soviétique, visant à la création d’un communisme plus humain, cause d’énormes bouleversements économiques, politiques et sociaux. Ces bouleversements engendrent l'effondrement (en 1991) de l'Union Soviétique et vont l'écarter définitivement du pouvoir, car il en est considéré comme le principal responsable.

www.nobel-paix.ch

Irak
Les troupes Irakiennes envahissent le Koweït le 3 août.

Yougoslavie.
Un nouveau président est élu. Il s'agit d'un dirigeant communiste ultra nationaliste Serbe: Slobodan Milosevic, qui impose aussitôt la loi martiale dans la province du Kosovo, ce qui supprime les droits fondamentaux du peuple kosovar. Des affrontements commencent entre l'armée yougoslave et la population albanaise.


EN FRANCE:

Nous sommes sous la Vème République. François Mitterrand est président de la République.


EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante"
L'honneur, c'est aussi de rendre soigneusement et au plus juste ce que vous avez reçu. Quand on tuait le cochon, on portait aux amis et aux voisins une part de la viande fraîche à consommer tout de suite. De leur côté, ils vous rendaient la pareille quand c'était leur tour de sacrifier leur animal. Or, chaque ménagère tenait un compte des morceaux qu'elle avait reçus de droite et de gauche et elle s'efforçait, dans la mesure du possible, de rendre la même qualité et le même poids. En rendant plus, elle aurait risqué l'accusation d'orgueil ou d'étourderie, en rendant moins celle d'avarice ou d'affront délibéré. Dans les deux cas, elle aurait fait parler d'elle au lavoir, là où se rend la justice.

"Savoir-vivre en Bretagne" Édition d'art JOS Le Doaré

ET À BREST:

Pierre MAILLE, professeur, Conseiller Général, est maire de Brest.

Pierre MAILLE est président de la C.U.B.

Parlé "Tit Zef"
Un boulon de 32:
Une bouteille de vin rouge
Variante du kilo, "kilbus" et "kil' de rouge". La quincaillerie entre souvent dans la fabrication d'expressions en liaison avec la boisson et ses effets. Ainsi, à l'arsenal de Rennes, une gueule de bois monumentale a-t-elle la forme d'une pointe de 115 dans le crâne, et 115 cm, c'est une fameuse longueur quand "elle te rentre par le crâne et qu'elle te ressort par l'œil gauche" ! 32 cm : c'est la hauteur exacte de la bouteille de vin rouge étoilée.

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme x

Précédente : Index : Histoire : Suivante
Mise à jour: mer 19-mai-04 9:28 x