Historique: 1981

Précédente : Index : Histoire : Suivante

Ligue de l'Ouest
En fin de saison 1981, la ligue compte 153.124 licenciés et 1.722 clubs.
Le 1er Juillet, suite à une décision administrative, la Sarthe et la Mayenne forment la Ligue du Maine.

La LOF a déployé une intense activité sous l'impulsion du président Léon Guiard, qui a eu les effets suivants: Construction d'un siège de la LOF adapté aux besoins des clubs, en particulier aux techniques de l'informatique. Ceci afin de favoriser le service administratif des clubs auquel le président Guiard tenait tant. Développement de la politique de jeunes, en favorisant la création d'un championnat de I'Ouest attractif des jeunes, en faisant appel à des sponsors dynamiques.
Rajeunissement de la Coupe de l'Ouest, en permettant aux clubs de tous niveaux d'être honorés suivant leurs exploits en coupe.
Une politique novatrice d'information commune à tous les districts, qui permet d'offrir un journal de Ligue intéressant et agréable. Ce qui permet à la LOF, non seulement de garder ses licenciés, mais de résister aux conséquences d'une démographie descendante.

À l'A.S.B.:
Résultats, Infos

Fin de saison 1980 - 1981.

Coupe de France
: Trente deuxième de finale de la coupe de France. Après avoir sorti le Stade Brestois en 64ème L'A.S.B. est battue par Tours sur un but de Dossevi à la 79ème minute à St Brieuc le 14-02, devant... 2.499 spectateurs uniquement.

Dossevi plus heureux que Mellaza. Seul sur l'aile gauche, Seweryn adresse un long centre aérien en direction des buts brestois. Vasseur, trop avancé, est lobé. Dossevi, lui, est en embuscade et, au prix d'un tacle rageur trompe la vigilance de Gouriou. Il restait onze minutes tout juste à jouer.
Qualifié le F.C.Tours peut savourer cet happy end, lui qui avait frôlé à plusieurs reprises dans ce match la correctionnelle. C'est par l'issue de secours, en effet, que l'équipe de Pierre Phélippon a accédé samedi, à Fred-Aubert, aux 16ème de finale, pour avoir livré une prestation indigne d'une équipe de Division 1
Le plus clair du match fébrile, notamment en défense, elle souffrit d'un sérieux manque d'imagination dans les autres lignes
Si l'A.S.B. doit mettre fin à sa belle aventure en coupe, c'est par la grande porte en revanche qu'elle a quitté l'épreuve, et elle aurait pu espérer légitimement disputer les prolongations. Car elle sut faire preuve à nouveau d'un remarquable esprit de corps et sut opposer à son adversaire une bonne organisation. En se payant même le luxe d'avoir à son actif les occasions les plus nettes, notamment en première période.
C'est le plus normalement du monde qu'elle se verra offrir à l'approche de la demi-heure une situation idéale devant les buts de Dusé. Sur un centre de Penn (dont Meynieu n'arrivait pas à prendre la mesure), Mellaza se retrouvera seul au second poteau Le Lampaulais ne verra pas Iquel lancé en pleine course, et prendra sa chance de la tête. Le goal tourangeau devra se coucher sur le ballon pour garder sa cage inviolée (28'). Les "Bleus", sans le savoir, venaient là de perdre une des meilleures occasions, et faire naître le doute dans le camp professionnel.
Peu inspiré en attaque, à l'image de Onnis, étrangement absent des débats quand il n'était pas bouclé par Pallier, le milieu de Tours, lui, manquait du tonus et du discernement nécessaires dans son rôle de pourvoyeur Quant à la défense, elle se signalait davantage par ses relances imprécises que par sa sûreté.
Il est vrai également que Dossevi, sur un coup franc de Ferrigno, dévié par Onnis, avait entrevu le bonheur en se retrouvant seul à l'entrée de la surface.
Comme les" Bleus " conservaient le même esprit de lutte, se regroupaient rapidement sur les montées adverses (les ailiers laissant là peu de liberté à leurs arrières), et que Mellaza était toujours tenaillé par le démon du contre, le match connaîtra inévitablement une plus grande intensité.
L'A.S.B. ne s'était pas départie de sa fougue. Mellaza avait toujours des fourmis dans les jambes. Bloqué par Besnard sur un centre de Penn, le Lampaulais exécutera un numéro de haute voltige dans la minute suivante. Parti dû centre du terrain, il administrera à Besnard et Brulez, lancés à ses trousses, un crochet si sec que ceux-ci défileront dans son rétroviseur mais Penn, servi sur la droite, verra son tir contré (65').
Tours, qui aurait pu bénéficier d'un penalty lorsque Vasseur, ratant une remise vers Gouriou, déséquilibra Dehon aux six mètres (74'), se contentera après la réussite de Dossevi de conserver son maigre butin. Même si Onnis réapparaîtra une seconde fois pour placer un coup de tête que Boucher sauvera sur la ligne (84').
Bien qu'il n'exploitât pas deux situations idéales, Pascal Mellaza fut, un nouvelle fois, l'Asbéiste le plus en vue, lui qui donna à maintes reprises des sueurs froides à ses gardes du corps Brulez et Besnard. Laissé seul pourtant à la pointe du combat, il va faire passer de sérieux frissons sur la défense adverse, grâce à ses dribbles chaloupés, sa force de pénétration. Dans une équipe très appliquée, outre la production du Lampaulais, celles de Penn, Iquel, Bianic et Pallier (qui mit Onnis sous l'éteignoir) méritent une mention particulière. (Yvon Joncour)
Brulez: " Ce Mellaza est un sacré client " C'est un très bon n° 9. Il a beaucoup de facilité dans le jeu de contre. Il ne faut pas lui laisser le moindre espace libre. Il fera mal celui là. Il peut certainement tenter sa chance en Division 1, à la condition toutefois qu'il améliore son jeu de tête".
Onnis: Dédé Pailler, le N° 5, un bon joueur, régulier...

Le 20ème penalty... Christian Boucher tir et prend à contre-pied Daniel Bernard.
A l'A.S.B. le droit de disputer les 64ème de finale de la coupe de France. Le Stade retentera sa chance l'année prochaine.

Championnat: Exploit des brestois qui vont à Nantes battre le F.C.Nantes par 2 à 1. Bien sûr deux buts de Mellaza!
D'avril à mai, les "Bleus" ramènent cinq points sur six possibles de l'extérieur. Cela grâce aux talents de trois jeunes: Mellaza 19 ans et 25 buts. La Classe avec un grand "C"; Dédé Pennec et Pascal Iquel 19 ans a eux deux. Le Landivisien et le Concarnois ont beaucoup de raisons d'être ambitieux pour leur avenir.

Rétro joueurs. "Un homme, une année". Pascal Mellaza c'est du super!
Extraits...
"Les Vannetais victimes de l'opportuniste Mellaza"
et de deux dont un de la tête...
"Sous le signe de l'offensive":
Mellaza 2, SCO Angers 1...
Paris Saint Germain 1, Mellaza 1 et 1/2 (But d'Iquel sur passe de Mellaza)...
A.S.B. - Alençon: 3 à 0. Déviation astucieuse de Mellaza, Paugam se retrouve idéalement placé et but; tir de Mellaza repoussé et but de p'tit Pierre Paugam; le landivisien n'eut qu'à parachever le joli travail de... Mellaza et but de Pennec...
Stade Briochin: 2 à 1. Roland Bourse: des regrets et Mellaza un but du gauche qui ne laisse aucune chance à Rabet. Trois fois Mellaza faillit égaliser...
Paris F.C. - A.S.B.: Une-deux Mellaza - Pen et but de ce dernier...
A.S.B. - Lucé: Deux de plus. Pascal Mellaza, splendide jaillissement au second poteau, et but de la tête; Venu de très loin, évite..., évite... et ... glisse adroitement la boulle... du beau travail vite fait, bien fait...
Véloce - A.S.B. 1 à 0. L'absence de Mellaza...
A.S.B. - Stade Brestois: ... Pascal Mellaza l'enfant chéri de Ménez-Paul, dans son style rageur parvenait à sauver l'honneur...
A.S.B. - Stade Français. Titres des journaux:. ... Peut-être Mellaza. L'A.S.B. à Paris: Mellaza jouera!
A.S.B. - U.C.K.Vannes: Mellaza plus un...
U.S.Montagne - A.S.B. 4 à 1. ... bien lancé par Iquel, exécutait Boulben. Qui? ...Mellaza bien sûr!
Mellaza, 2.- Paris Saint Germain: 2. Coup franc de Philippe adroitement donné à Mellaza et celui-ci se retourne... Mérelle est fusillé. Rush époustouflant de Paugam, centre parfait au deuxième poteau... But de la tête. Et de deux!...
Malakoff - A.S.B. Percée et petit pont de Mellaza, Pennec redonne et un de plus!...
A.S.B. - Paris F.C. 1 à 1. ... coup d'éclat de Mellaza. Iquel adresse un un joli service et Mellaza qui a flairé le coup de la tête marque!...
A.S.B. - Véloce de Vannes. 5 à 2. Encore deux pour Mellaza...
Stade Brestois "B" - A.S.B.: 2 à 1. Ballon mal contrôlé par la défense et... Signé... Mellaza...
A.S.B. - U.S.Normande. 2 à 2. Le 21ème de Pascal Mellaza... transperce la défense de son style rageur...
F.C.Nantes - A.S.B. 1 à 2. ... centre de Michel Penn et 22ème; re-centre de Michel Penn et 23ème.


Résultats, Infos.
Saison 1981 - 1982:
Les seniors: Les "A" sont en troisième division. Départ de Biannic et de Jean Page qui lui sigera à Camaret. Bourse est entraîneur. Arrivent ou retournent au club: Claude Gestin (retour du Stade Quimpérois D2), Michel Pennec et Yann Cotton (Stade Brestois), Jean-Marie Jeffroy, Pascal Salou (P.L.Lambé), et Yvan Corre.
Beaucoup d'espérances : Lorsque Pierrot Biannic décida de quitter l'A.S.B, ce fut comme un nuage noir dans le bleu de Ménez-Paul. Roland Bourse tenait à conserver son meneur de jeu, mais il ne savait pas encore que, malgré les mesures d'austérité prises par le président Roger Le Monze, les renforts s'annonceraient en quantité... et surtout en qualité. Après un premier regard sur l 'herbe roussie de Logonna-Daoulas, l'optimisme est de rigueur. L'équipe a des moyens... De solides moyens même. L'ensemble possède du coffre, du répondant autour d'une ossature expérimentée. D'aventure en aventure Dédé Pallier, devenu capitaine des casaques d'azur, avec à ses côtés Jean Vasseur, Alain Philippe, Christian Boucher, sans oublier Pierrot Paugam et Christian Gouriou dans les buts, forment autour de lui une section de base pour réussir un merveilleux accueil à la nouvelle vague connaissant déjà la musique, tel Yvon Corre, l'insaisissable, le malin. (Avec quelle vivacité il sema le danger dans la zone chaude où il braconne sur tous les ballons). Roland Bourse nous disait en modérant ses propos enthousiastes qu'il n'avait que l'embarras du choix. " Au milieu j'ai du matériel ". 5 ou 6 joueurs pour trois postes: Michel et Dédé Pennec, Alain Philippe, Yann Cotton, Jean-Marc Geffroy. Je n'aurai pas de problème non plus pour l'attaque avec Michel Penn, Pascal Iquel, Yvon Corre et Pascal Salou, sans oublier Pascal Mellaza, qui vient tout juste de reprendre l'entraînement. A l'inverse des saisons passées, c'est sans doute en défense que nous aurons moins de solutions de rechange ", ajoutait le coach, en effectuant une rapide revue de l'outillage Asbeiste. Effectivement il paraît s'offrir les moyens de colorer bientôt ses ambitions avec des couleurs vives. Une A.S.B qui en veut. Une A.S.B fringante qui depuis 15 jours s'entraîne tous les soirs, de la cuvette de Ménez-Paul aux sous-bois de Kéroual. Roland Bourse a tout simplement réussi à faire partager le fruit de sa passion à seize garçons décidés de vivre pour la réussite de demain à l'heure du championnat.


Équipe seniors saison 81-82.

Équipe Poussins saison 81-82.

Retour de P'tit Claude
Claude Gestin : Ménez-Paul me revoilà!
Pour beaucoup, cette rencontre A.S.B. - Lucé sera une soirée de retrouvailles: Claude Gestin est de retour au bercail. Les fidèles du Stade de la route de Gouesnou ne s'en plaindront pas, il y a conservé bon nombre de fans. Défenseur intraitable, contre-attaquant généreux, Claude Gestin est resté "Bleu de France" jusqu'au bout des crampons. Pourtant il y a quatre ans il faisait une fugue et s'en allait tenter l'aventure à l'étage supérieur. Il quittait Ménez-Paul pour Penvillers, et troquait la tunique bleue pour la casaque blanche de Cornouaille. D'ailleurs il n'était pas le seul Brestois à émigrer cette année là au Stade Quimpérois. Il y avait aussi Jacques Jousseaume et les deux Armoricains Alain Bonnas et Jean Donval. De cette façon l'adaptation fut rapide et les fréquents déplacements moins lassants. Un à un, pour des raisons diverses, ses compagnons de route abandonnèrent, il était le dernier rescapé. A 25 ans Claude Gestin quitte la seconde division. Nostalgie de Ménez-Paul... lassitude d'un axe Brest-Quimper dont il connaît chaque gravillon. Un peu de cela sans doute, mais ce n'est pas la raison essentielle.
L'intéressé s'en explique:
"En fin de saison j'étais prévu dans l'effectif 81-82, je devais rester Quimpérois... Le recrutement ne concernait que l'entrejeu et l'attaque ( ce n'est que lorsque Claude Gestin manifestera son intention de partir que les dirigeants du Stade Q se mirent en quête d'un défenseur. Leur choix se porta sur Michel Kaham). Lorsque, comme prévu, j'ai demandé à récupérer mes frais de route de la saison, la direction du club a fait la Sourde oreille. Cette position m'a terriblement déçu car j'avais fait te gros sacrifices pour me rendre aux entraînements. Ce manquement à la parole donnée m'a alors décidé à revenir à Brest plus tôt que prévu."
Une expérience enrichissante La page est tournée, mais il n'y a pas que des regrets d'une expérience tout de même enrichissante:
"Bien au contraire, j'ai eu la chance de mieux connaître le milieu du football. J'y ai côtoyé toutes sortes de gens du métier et j'ai beaucoup retenu. En plus d'excellents souvenirs sportifs, je garde aussi de bons copains. A Quimper j'ai surtout connu un entraîneur très attachant. Je veux parler de Joël Le Bris, un homme "super" à l'enthousiasme communicatif et d'une grande honnêteté envers ses joueurs."

Ce retour à l'A.S.B. était prévisible un jour ou l'autre.
"C'est vrai, je suis toujours resté attaché à l'esprit " Bleu de France" et j'ai de nombreux amis dans la maison. Je n'ai donc pas eu de problèmes d'adaptation. Il règne une bonne ambiance et lorsque l'amalgame dans le jeu de nouveaux joueurs sera réalisé, je suis persuadé qu'il faudra compter avec nous."
Alors ce soir contre Lucé, il s'agira d'une rencontre d'importance.
"Je ne connais pas cette équipe mais il ne faudra pas s'attendre à des cadeaux. A en croire ce qu'on en dit, ce ne sont pas des poètes à l'extérieur. Mais il n y a pas le choix pour nous: une victoire est indispensable, non seulement pour le moral, mais aussi pour le public."


ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football:
Création d'une coupe nationale de football à 7.

Champion de France
A.S.Saint-Étienne;

Coupe de France
Bastia / A.S.Saint-Étienne: Paris (Parc des Princes) Arbitre : M. Konrath Georges
(13/06): 2 à 1;

Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe
Dynamo de Tbilissi;


Coupe de L'U.E.F.A.
Ipswich;


Coupe d'Europe des clubs
Liverpool / Réal de Madrid 1 à 0;

Coupe Intercontinentale
Flamenco;

Ballon d'or:

Rummenigge (Bayern Munich);


Rencontres internationales

Espagne / France: 1 à 0,
Pays-Bas / France: 1 à 0,
France / Belgique: 3 à 2,
France / Brésil: 1 à 3,
Belgique / France: 2 à 0,
Eire / France: 3 à 2,
France / Pays-Bas: 2 à 0,
France / Chypre: 4 à 0.


NOUVELLES INTERNATIONALES:

Prix Nobel de la Paix: Haut Commissariat pour les réfugiés (H.C.R.).
C'est grâce à F.Nansen qu'un organisme à l'intention des réfugiés s'est créé. Au début, les réfugiés sont surtout assistés au niveau juridique, afin qu'ils puissent s'établir provisoirement de l'autre côté d'une frontière. Par la suite, ils obtiennent une assistance matérielle, des vivres, des vêtements, un abri, etc. Petit à petit, s'est mise sur pied une juridiction internationale en faveur des réfugiés afin qu'ils ne soient pas refoulés s'ils franchissent illégalement une frontière. C'est la «protection internationale» qui s'exerce partout où s'étend le mandat du H.C.R.. A la fin de la deuxième guerre mondiale, les réfugiés sont extrêmement nombreux, plus de 7 millions, et il faudra beaucoup de temps pour s'en occuper et pour résoudre tous les problèmes. C'est pour ses efforts et son engagement en faveur des réfugiés que le H.C.R. a obtenu deux fois le prix Nobel de la paix, en 1954 et en 1981.

www.nobel-paix.ch

Espace
Le 12 avril, premier vol orbital habité de la navette Columbia. Le concept navette permet une réutilisation du module de transport qui revient sur terre en planant comme un avion.

Pologne

État de siège en Pologne. Dans la nuit du 12 au 13 décembre 1981, le général Wojciech Jaruzelski proclame l'état de siège en Pologne. Dans la nuit, des milliers d'activistes de Solidarnosc sont arrêtés.

http://www.beskid.com/1981/index.html

Anouar el-Sadate
En octobre, Sadate, prix Nobel 1978, est assassiné par un groupe de militants islamistes.

Iran
Le 20 janvier, libération des otages américains de l'ambassade de Téhéran.


EN FRANCE:

Nous sommes sous la Vème République. Valéry Giscard d'Estaing est président de la République. Le 21 mai François Mitterand lui succède.

Élections
Le 4 février, Jacques Chirac annonce sa candidature à l'élection présidentielle, Le 2 mars, VGE annonce qu'il briguera un second mandat. François Mitterand est le candidat de la gauche.
Le 5 mai face à face télévisé entre VGE et François Mitterand. Le 10 mai, François Mitterand est élu président de la République avec 51,75% des suffrages. Il prendra ses fonctions officiellement le 21 mai. Il nomme Pierre Mauroy Premier ministre.
Aux législatives du 14 et 21 juin, la gauche obtient la majorité absolue au parlement.

Gouvernement
Entrée de quatre ministres communistes au gouvernement: Marcel Rigout à la formation professionnelle, Charles Fiterman aux transports, Anicet Le Pors à la fonction publique et réformes administratives, Jacques Ralite à la santé.

Peine de mort
Le 18 septembre, la peine de mort est abolie. C'était une des promesses du candidat Mitterand: l'abolition de la peine de mort. Le dossier brillamment défendu par Robert Badinter, le garde des sceaux, est voté par l'assemblée nationale. Il n'y a plus de peine de mort dans les pays de l'Europe occidentale.

T.G.V.
Le 22 septembre le T.G.V. est inauguré.


EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante"
Bezañ tev e voned: avoir le bonnet épais.
Ce n'est guère la preuve d'une grande intelligence, c'est même être borné, voir bouché à l'émeri.

"Expressions populaires bretonnes" Éditions COOP BREIZH.

ET À BREST:

Françis LE BLÉ, chef de travaux de la marine, conseiller général est maire de Brest.

Joseph GOURMELON est président de la C.U.B.
En octobre, Françis LE BLÉ lui succède.

Parlé "Tit Zef"
L'oiseau est sur la branche:
Il va y avoir un apéro ce soir
L'expression est suffisamment obscure pour éviter les indiscrétions possibles. Quelqu'un qui ne connaît pas lèvera peut-être les yeux pour essayer d'apercevoir l'oiseau en question. Comme dans beaucoup d'expressions se rapportant à la prise de boisson sur le lieu de travail, plus généralement à ce qui est interdit par le règlement, le langage utilisé est aussi codé qu'amusant. Peut-être est-ce le rappel de l'expression "siffler un verre", d'où à cause de l'idée de siffler, celle de l'oiseau, peut-être est-ce aussi le caractère imminent de la chose qui motive l'expression (cf. comme l'oiseau sur la branche) ?

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme

Précédente : Index : Histoire : Suivante
Mise à jour: sam 10-jui-04 16:58 x