Historique: 1973

Précédente : Index : Histoire : Suivante


Ligue de l'Ouest
Elle gagne les challenges de la Fédération attribués aux lauréats de "l'indice de rayonnement" dans les deux catégories: Jeunes (Poussins à Cadets inclus) et Juniors-Seniors.


À l'A.S.B.:
Résultats, Infos

Fin de saison 1972 - 1973:

Championnat. Seniors "A". Fin juin 1973, les dirigeants envisageaient l'avenir avec morosité, et puis il y eu victoire sur victoire malgré les blessures, l'équipe fanion termine le championnat à la Quatrième place. La palme revient naturellement aux juniors, finalistes de la coupe Gambardella.
Seniors "B". Saison difficile en D.S.R. Après une saison qui vit l'équipe "B" naviguer entre la 7ème et 10ème place, ils obtiennet leur salut à la 21ème journée (sur 22) en battant l'U.S.Montagne par 1 à 0. But de Le Doudic sur centre d'Hernot. Ils seront finalement à la 10ème place devant Ergué-Armel et Rosporden. Penmarc'h monte.
Les installations. La pelouse de Ménez-Paul vient d'être refaite et tout laisse à penser, selon les apparences, que les joueurs évolueront sur de la "moquette".
Le terrain d'entraînement, lui aussi, sera sérieusement amélioré. Pour le ravalement de l'arrière des tribunes, un projet est en cours et bien près d'aboutir.
Les finances. M Paul Cocquet, expert-comptable, présenta le rapport de la commission de contrôle.
Excédent du début de la saison: 16392,16 fr;
recettes: 274 430,43 fr; dépenses: 279667,97 fr; excédent net: 11 134,62 fr.
Les 22 membres du comité actuel ont donné satisfaction à l'unanimité, il n'était pas prévu d'élections.
Lors de l'assemblée, sur la scène du théâtre-cinéma du foyer laïque Saint-Marc, avaient pris place MM. Charles Colemard, président; Laurent Gléonec, secrétaire général; Jules Carlgan, président de la section de rugby; Bernard Torlec, président de la section de Handball; Bob Goarnisson, trésorier général; Paul Cadiou, trésorier adjoint; Jean Lars, président de la commission de football; L'Hénoret, membre.
Deux amis du club posèrent une question d'actualité au président: le recrutement. Ce dernier leur précisa qu'il s'avérait prématuré d'y répondre.

Dirigeants: Assemblée Générale: Une assemblée de haute tenue.
Voilà qui résume la réunion annuelle de l'A.S.brestoise, menée par MM. Charles Colemard, président, et Laurent Gléonec, trésorier général.
M.Charles Colemard s'exprima en ces termes : "Il y a un an, lors de la dernière assemblée générale, une crise profonde a ébranlé notre club jusqu'aux assises, et bien peu de personnes croyaient à la survie de l'A.S.B.".
Après avoir remercié dirigeants joueurs et "obscurs", le président poursuivit: "J'avais annoncé la couleur en précisant que notre travail serait accompli sans tapage, sans déclaration fracassante, et je remercie à. ce sujet la presse qui, tout en ouvrant largement ses colonnes, a su garder la discrétion qui nous a permis d'œuvrer dans le calme. Chacun a su s'effacer, fondre ses Initiatives dans le creuset commun, agir uniquement pour l'animation et la progression du club. Heureux de nos résultats, je crois que nous pouvons l'être car le vieil arbre a encore fourni de bien belles pousses".
Sur le plan financier précisa M. Colemard nous vous présenterons une situation saine, bien sur un peu grâce à l'aide providentielle de notre ami Julien mais aussi par le fait d'une austérité peut-être un peu sévère mais qui m'a paru indispensable vu les circonstances du départ.
Ma collaboration a été bien faible au regard des efforts fournis par mes collègues et je souhaite que dans, le même esprit d'équipe soit poursuivie l'animation de l'A.S.brestoise, pour que flottent encore très haut les couleurs "Bleu de France"
L'allocution du secrétaire:
L'assemblée générale de vendredi avait un caractère différent des précédentes, car les sections de football, rugby, handball et athlétisme s'étaient déjà réunies.
M. Gléonec précisa: "Je me bornerai à faire ressortir les faits marquants de la saison écoulée et à indiquer les objectifs à atteindre la saison prochaine"...
Juniors: L'A.S.B. est en finale de la Coupe Gambardella. L'équipe juniors cache la forêt... les seniors "A" se battent pour ne pas descendre de Division d'Honneur.
Un peu d'histoire: E. Gambardella, né en 1888, est un célèbre journalisme sportif. Il créé l'hebdomadaire: "Football". Avec Gabriel Hanot, autre journaliste, il travailla pour la professionnalisation du football français et en 1932, se déroule le premier Championnat de France professionnel.
Après-guerre, E. Gambardella prend la direction du "Groupement des clubs autorisés à utiliser des joueurs professionnels" ancienne "Ligue Nationale de Football", chargée de la gestion du football professionnel. Il succède à Jules Rimet à la présidence de la Fédération Française de Football, de 1949 à 1953, date de sa mort.
C'est en son hommage qu'est créée la première Coupe Gambardella saison 1954-1955.
Extraits de presse Gambardella 1973
L'encadrement des Juniors était composé de: Lucien Cerveau entraîneur, "Zé" Kerdraon (Ex Pro Nantes) manager général, Charles François.
Le parcours des juniors fut le suivant:
A.S.B .- Étoile St Laurent: 8 à 1,
A.S.B. - Stade Relécquois: 7 à 0,
A.S.B. - Stade Lesnevien: 1 à 0,
A.S.B. - C.O.Briochin: 2 à 1,
A.S.B. - S.M. Caen: 2 à 1 (au Mans). Voir suite ci-dessous.
Gare de Brest - retour de Nîmes
Le retour de Nîmes en gare de Brest. Le quai est noir de monde. Les passagers du train croyaient à une manifestation des cheminots.
Monsieur Le Dauphin, secrétaire de l'A.S.B., mais aussi chef de gare à Brest, prit alors le micro et entonna l'hymne de l'A.S.B: "la fanfare de l'A.S.B.", qui, sur la photo, est reprise par Charles Colemard, président.
Autour de lui, on reconnaît, à sa droite, C.Gestin, Boënnec, H.Gestin, à sa gauche, Stephan, Le Gueux, Philippot, Hamon, Boucher


Un p'ti coup œil pour une grande équipe de P'tits Bleus.
Finale Rennes - A.S.B. à Quimper


Un p'ti coup œil pour une grande équipe de P'tits Bleus.

Finale Rennes - A.S.B. à Quimper


Section de handball, Athlétisme, Rugby


Résultats, Infos.
Saison 1973 - 1974:

Les seniors à Ménez-Paul.

Entraîneur: Lucien Cerveau passe ses quelques loisirs à bétonner (n'allez pas faire le rapprochement avec la façon de jouer) et à jardiner.
C'est ainsi qu'en tenue de bricoleur, la truelle dans une main, le sécateur dans l'autre (nous exagérons tout de même un peu) qu'il nous a reçus pour nous parler de l'A.S.brestoise 73-74.
Une A.S.B. qui ne ressemblera que très peu à celle de la saison dernière, mais ceci est devenu une habitude: les bleus de France subissent une véritable hémorragie au cours de chaque intersaison. " L'an dernier nous avions perdu quelque 17 joueurs. Celte année 7 équipiers premiers seront absents, pour des raisons diverses: profession, mutation. Et notre dernier coup dur est la blessure de Guy Verschoren qui sera sans doute absent des terrains pour au moins 2 mois ".
L'avenir pourrait donc paraître gris chez les Asbéistes, mais il en faut plus pour décourager dirigeants et entraîneur.
Lucien Cerveau a en effet la chance de pouvoir lancer dans le grand bain, par la force des choses, des juniors qui se sont illustrés l'an dernier en challenge Gambardella. Mais, souligne Lucien Cerveau," il faudra bien penser un jour à stopper tous les départs de chaque saison. Nous n'aurons pas tous les ans la chance de posséder d'excellents juniors. Les joueurs nous quittant pour obtenir ailleurs ce que nous ne pouvons leur donner. Inutile de préciser davantage quelle set cette "sirène" qui séduit les footballeurs".
C'est donc une équipe très jeune (moyenne d'âge 21-22 ans) qui va cette saison défendre les couleurs de l'A.S.B. Aussi, souligne l'entraîneur, je ne peux me prononcer quant à l'avenir. Nous allons rentrer dans ce championnat sur la pointe des pieds.
" Après quelques rencontres, je verrai sans doute plus clair. Mais se classer comme l'an dernier serait à mon avis très bien ". Si à priori le talent ne manquera pas, on peut néanmoins craindre que l'absence d'un " vieux" (pardon Lucien) se fera sentir, car Cerveau entend se consacrer uniquement à l'entraînement. A moins que, comme l'an dernier, les joueurs lui demandent de chausser les crampons.
En ce qui concerne la formation de l'équipe, c'est la bouteille à l'encre. " Certains joueurs sont partants certains : Craveur, Péhoré, Christian Boucher, Pello, Guéguen par exemple, mais par ailleurs plusieurs éléments sont en balance pour, un poste. Ainsi dans les buts, je ne sais qui je vais déplacer à Vannes dimanche. Colin ou Gouriou sans doute puisque Roumier ne peut suivre les entraînements et que Guéblaoui n'est pas encore qualifié".
" En défense, outre Pello et Guéguen, Gestin, Philippot et Jousseaume sont eux aussi candidats à un poste. Eliès n'est pas non plus, loin de là, écarté. Le milieu de terrain sera vraisemblablement formé de Péhoré et de Christian Boucher. Quant à l'attaque, c'est aussi l'indécision. Boennec occupera probablement l'aile gauche. Pour le reste on verra jeudi. D'autant plus, insiste Lucien Cerveau, que des joueurs de D.S.R. peuvent fort bien grimper d'un échelon. Je pense en particulier à Stan Kerbiriou s'il veut s'en donner la peine".
Réflexion faite, il peut régner chez les bleus de France un optimisme raisonné. En tout cas, cette carte de la jeunesse que jouera Lucien Cerveau est bien séduisante. A l'A.S.B. les talents ne risquent pas de s'étioler dans les équipes troisième ou quatrième. Ils sont mis tout de suite en lumière et au pied du mur. (Michel Le Néel).
Une équipe jeune, très jeune. La meilleure et la pire des choses, elle est parfois irrésistible comme Un ouragan, souvent fragile comme l'argile L'A.S.brestoise 73-74, juvénile à l'extrême, offre cette image incertaine de la jeunesse. Son entraîneur se garde bien de s'enflammer comme certains dirigeants se gargarisant avec le mot " jeune ". Certes, l'opération sympathique, audacieuse, mais pleine de danger. Lucien Cerveau ne cache pas que cette saison transitoire s'annonce truffée de difficultés. L'ambition du coach asbéiste demeure mesurée. Se maintenir au milieu du tableau et préparer l'avenir du club sur des bases solides. Les juniors vont- ils s'épanouir après les exploits défrayant la chronique des juniors brestois en Coupe Gambardella, supporters et dirigeants crièrent sous tous les toits que le moment était venu d'effectuer un effort pour profiter de ce tremplin afin de relancer l'A.S.B. vers les sommets. Le problème du recrutement anima les conversations pour donner à la nouvelle génération l'indispensable assise. Sans quoi, elle ne pourrait s'épanouir dans les meilleures conditions elle se briserait comme du verre. Hélas, le projet tomba à l'eau, faute de moyens financiers " Les joueurs contactés veulent de petites fortunes pour signer, regrettait le président Charles Colemard, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des folies, dans une société où tout le monde est sur le même pied d'égalité ", Il faudra donc attendre pour étoffer l'ensemble et permettre à l'ASB de gravir les échelons Conséquence directe de cette politique d'austérité, il reste aussi difficile d'engager de nouveaux éléments que de conserver ses joueurs, Kerdreux Rastoll, Hernot, Diverrez, Elléouet ont quitté la maison, sans oublier les deux marins, Corbel et Lelias, 7 joueurs de l'équipe première , Il est évident que le trou dans l'effectif ne passe pas inaperçu. Tout est à rebâtir... Conclusion du président Charles Colemard: "Ces départs possèdent ce côté intéressant, qu'ils vont obliger Lucien Cerveau à rebâtir totalement nos équipes fanions de D,H. et d D,S.R. Elles ouvriront largement leurs portes aux juniors en nous offrant de l'inédit. " Toutes ces places a prendre stimulèrent les ambitions des " bleu de France ". Depuis le début du mois d'août la fréquentation aux séances d'entraînement fut extrêmement régulière. Dans ce domaine, Lucien Cerveau tirait une première satisfaction. Les gars " crochaient" dedans, se livraient avec enthousiasme, se donnant à fond aux trois séances par semaine " Je possède une vingtaine d'éléments capables de jouer en DH, soulignait l'entraîneur,d'où un choix qui demande de l'attention et je peux dire que je n'ai pas encore pris de décision pour aligner une équipe type " Lucien Cerveau, homme réaliste, qui n'a pas l'habitude de mettre la charrue devant les bœufs, ne maquillant pas la vérité: " La saison sera dure... très dure, par l'absence de joueurs de métier. Certes ajoute-t-il, les jeunes sont pleins de bonne volonté, néanmoins, ils seront livrés à eux-mêmes, avec tous les risques que cela comporte Dans ce championnat, le Stade Morlaisien me parait le plus costaud, il sera mon favori pour le championnat. (Georges Kody)
Et les étrangers? On avait signalé peut-être hâtivement, l'arrivée â l'A.S.B d'une cohorte de talentueux footballeurs venus des quatre coins du monde. Il est vrai que plusieurs jeunes étrangers dont le passe-temps favori est le football ont été acheminés tout naturellement vers l'AS Brestoise par les bons soins de M, Le Goff, chargé de les accueillir, mais il ne saurait être question de recrutement aussi fortuit que spectaculaire. Pour être fixés sur la valeur de sa " légion étrangère " et sur les services qu'il peut en attendre, nous avons posé la question à Lucien Cerveau. " Deux d'entre eux ont retenu mon attention. Gueblaoui un jeune gardien de but, d'origine tunisienne, très grand et très souple, malheureusement pour lui nous disposons par ailleurs de 5 goals capables d'assurer l'intérim de Vershoren, I'autre est un attaquant yougoslave et en ce qui le concerne, je réserve pour l'instant mon jugement.:, Sa technique me semble honnête, mais il est encore en période d'acclimatation et son travail le fatigue beaucoup ". Voilà, le tour est fait. Il serait imprudent de promette monts et merveilles aux spectateurs de Ménez-Paul. (Georges Kody)
Championnat: Ce que pressentait l'entraîneur se réalise. La jeune équipe des "Bleus" se fait battre à Vannes ou ils ne purent jouer qu'à 8 pendant 27 minutes et par Lorient à Ménez-Paul. Malgré la rentrée de Colin, Jousseaume Bégot et Bidot ils perdent à nouveau devant Lannion.



ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football:
Instauration d'un point bonus pour l'équipe qui marquera trois buts et plus au cours d'une journée de championnat.

Champion de France
F.C.Nantes;

Coupe de France
O.Lyonnais / F.C. Nantes: Paris (Parc des Princes) Arbitre : M. Wurtz Robert (17/06): 2 à 1;

Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe
Milan A.C.;


Coupe de L'U.E.F.A.
Liverpool;


Coupe d'Europe des clubs
Ajax d'Amsterdam / Juventus de Turin 1 à 0;

Coupe Intercontinentale
Independientes;


Ballon d'or:

Cruyff (F.C.Barcelone);


Rencontres internationales
France / Portugal: 1 à 2,
France / Eire: 1 à 1,
U.R.S.S. / France: 2 à 0,
France / Grèce: 3 à 1,
R.F.A. / France: 2 à 1,
France / Danemark: 3 à 0.

Rugby:
La presse Britannique déclare après la victoire de la France
1 à -6: Les français auraient pu marquer davantage.

Boxe:
Foreman exécute Frazier en 4' 35" de combat!.

NOUVELLES INTERNATIONALES:

Prix Nobel de la Paix: Le Duc Tho (1910-1990; diplomatie, politique; Viêt-nam du Nord).
Né Phan Dinh Khai, au nord de l’Indochine (actuellement Viêt-nam). Le Duc Tho est l’un des fondateurs, en 1930, du Parti communiste Indochinois.
Le Duc Tho, cependant, rejette le prix, car selon lui : «... la paix n'a pas réellement été établie».
Il est emprisonné par les Français, qui colonisent le Viêt-nam jusqu'en 1954, à cause de ses activités politiques. Tho détient un poste élevé dans le Viet Minh (Ligue pour l'indépendance du Viêt-nam) et, de 1955 à 1986, il est membre du Politburo du Parti communiste du Viêt-nam. Pendant la Guerre du Viêt-nam (1964-1975), Le Duc Tho est actif dans le sud du pays, où il dirige des attaques du Viet Cong contre les forces armées américaines et sud-vietnamiennes. De 1968 à 1973, Le Duc Tho dirige la délégation du Viêt-nam du Nord aux pourparlers de paix à Paris. Il reçoit le prix Nobel, avec le secrétaire d'état américain Kissinger, pour l'ensemble des négociations qu'il a dirigées pour le camp vietnamien, du cessez-le-feu au retrait des troupes américaines.
En 1975, Le Duc Tho organise l’offensive militaire contre les restes de l'armée du Viêt-nam du Sud. Cette ultime offensive aura pour conséquences premièrement de réunifier, après 30 ans de séparation, le Viêt-nam et deuxièmement de forcer des milliers de Vietnamiens à l'exil sur des embarcations de fortune (ces gens qui fuient le régime communiste de Saigon prendront le nom de boat-poeple).

Prix Nobel de la Paix: Henry Kissinger (1923-; diplomatie, politique; États-Unis).


«L'équilibre des puissances et non la paix est l'objectif de tout homme d'État qui doit être pragmatique et réaliste et prêt au compromis en évitant des objectifs idéologiques» Professeur, conseiller à la Défense Nationale de 1969 à 1975, Secrétaire d'État de 1973 à 1977, Henry Kissinger est né dans le sud de l'Allemagne de parents juifs. En 1938, sa famille émigre aux États-Unis et s'établit à New-York. Il devient citoyen américain en 1943. Ses capacités linguistiques et son intelligence font de lui un interprète des services secrets américains en Europe pendant la guerre. Après la guerre, il est nommé administrateur d'une petite ville allemande. En 1946, il retourne aux États-Unis et fait ses études à Harvard où il obtient son doctorat en sciences politiques en 1954. Théoricien des relations internationales, tenant de la Realpolitik, H. Kissinger est un des artisans de la signature des accords de Paris, mettant fin à la guerre du Viêt-nam.
Lui-même considère qu'il a mérité le prix, beaucoup plus pour son rôle diplomatique, qui a mis fin à la guerre entre l'Égypte et Israël en 1973 (Guerre du Kippour) que pour celui qu'il a joué dans la guerre du Viêt-nam. Ses qualités de négociateur font de lui le secrétaire d'État de Richard Nixon de 1973 à 1977.
www.nobel-paix.ch

Espace
Le 6 avril, Pionner 11 est lancé vers Jupiter qui sera survolée le 3 décembre 1974 et vers Saturne qui sera atteinte en 1979.

Création du Likoud
C'est une coalition des partis de droite en Israël. Créée en 1973, qui a pour but de s'opposer au parti travailliste et de gouverner.

Chili
Le président Salvador Allende est renversé par les militaires soutenus par les américains. Pinochet le remplace.

Allende
Né à Santiago en 1908 dans une famille Bourgeoise. Il devient député dès 1937 et ministre de la Santé. En 1970, soutenu par une coalition de partis de gauche, il remporte les élections 36.3 % des suffrages. De 1970 à 1973, Allende mène un programme de nationalisation: banques, usines de textiles, mines de cuivre, etc. La droite réagit par l'obstruction et le sabotage (grève des camionneurs dont le rôle est vital dans un pays comme le Chili). L'économie du pays s'effondre, et l'armée intervient fréquemment contre l'extrême gauche (perquisition d'usines, etc.). Le 11 septembre 1973, il est renversé par un coup d'état militaire dirigé par le général Augusto Pinochet Ugarte. Salvador Allende se suicida ce jour-là. Il aura des funérailles nationales en 1990.

OPEP
Le 17 octobre, l'O.P.E.P. décide d'augmenter les prix du baril de pétrole.
Début du premier choc pétrolier et de la crise économique mondiale.


EN FRANCE:

Nous sommes sous la Vème République. Georges Pompidou est président de la République.

Pompidou
En juin premières rumeurs sur l'état de santé de Pompidou: Il a le visage boursouflé, il a allégé plusieurs fois son programme depuis le début de l'année.


EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante"
Boueta ar c'hwen: Nourrir les puces
À l'époque où l'on donna au lit le surnom argotique de pucier, cette expression devait connaître une grande vogue, puisqu'il s'agit là d'aller rejoindre les bras de Morphée..

"Expressions populaires bretonnes" Éditions COOP BREIZH.

Le ferry de l'espoir
La B.A.I. lance «Kerisnel», le ferry de l'espoir Le vent nouveau s'est levé, à la fin des années soixante, dans le climat économique euphorique de l'époque. L'extrême Ouest exigeait sa part de la prospérité ambiante. Pour l'obtenir il a cependant fallu déclencher la tempête, secouer violemment l'État. Durement éprouvé par la révolution paysanne, Paris a fini par concéder le port de Roscoff. De là à imaginer que de simples cultivateurs de légumes sauraient s'aventurer sur la Manche... Ce chapitre ne devait initialement pas figurer dans l'histoire, tous les armateurs patentés ayant prédit l'échec du projet. Ce sont pourtant bien les travailleurs de la terre qui ont eu l'audace de foncer au large. La compagnie Bretagne Angleterre Irlande, bientôt rebaptisée Brittany Ferries, est née ainsi. D'un acharnement dont seuls les Bretons sont capables, lorsqu'ils décident de concrétiser un rêve pour relever un défi vital.

Origine: Le Télégramme, Bretagne.com

ET À BREST:

Georges LOMBARD, avocat, député du Finistère est maire de Brest. Eugène BEREST professeur de lettres classiques lui succède.

Parlé "Tit Zef"
Clopisses:
Cosses de petits pois
Mets particulièrement apprécié des jeunes. Les clopisses, ce sont les cosses des petits pois; on ôte la peau interne qui est dure, et on mange le reste: cru, c'est délectable, au dire des enfants; cuit, ça donne bon goût au potage. (Anne Selle, Brume sur le Grand Pont, p. 34.)

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme

Précédente : Index : Histoire : Suivante
Mise à jour: mar 13-jui-04 1:41 x