Historique: 1965

Précédente : Index : Histoire : Suivante

À l'A.S.B.:
Résultats, Infos
Fin de saison 1964 - 1965:
Concours du plus Jeune Footballeur (régional): 2ème Augustin Elies (A.S.B.);
Championnat: L'A.S.B. termine 4ème du championnat C.F.A. Ouest. 1er Laval 34 pts, second, Blois avec 26 pts... A.S.B. 4ème 24 pts, Caen ferme la marche avec 16 pts. (19-04).
Les "B" remportent le titre en P.H. en battant le Stade Rennais "B" par 3 à 0; les juniors et minimes sont battus en finale du championnat de l'Ouest par Lorient: 3 à 2 en juniors et 3 à 1 en minimes.
Classement final du C.F.A.Ouest:

A.S.B. - Amboise. 5 à 0: Pour le dernier match, André Gaulon, l'entraîneur poursuit son opération jeunesse: Il maintient le junior Craveur et fait rentrer le morlaisien Breton arrière gauche. Quiniou rentre à nouveau à l'aile droite; Arrheur est en milieu de terrain.
A.S.B. - Stade Quimpérois:
A Ménez-Paul, un derby pour le prestige mais dans le respect de la tradition. On jouera donc pour l'honneur et le prestige, mais des deux côtés, on attache tellement de prix à une victoire sur le rival de toujours que l'esprit de compétition ne risque pas de faire place au dilettantisme.
L'année dernière, les deux équipes ont terminé à égalité, les Cornouaillais soufflant la deuxième place aux "Bleus de France" au goal-average. Cette saison, les deux équipes sont de nouveau à égalité.
Match de fin de saison que l'A.S.B. remporte 1 à 0. But de Colleter 64ème. 2.266 spectateurs.
Le match se déroula sous le signe du fair-play et de l'amitié... (19-04).


Colleter a marqué!

A.S.B. - Quevilly: 3 à 2. Trois buts de Robert Coat. L'A.S.B. avec les juniors Arrheur et Quiniou pour qui c'était la première en C.F.A., battent Quévilly et les anciens A.Sbéistes Rozan, Meyer, Mao et Inizan.
A.S.B.: Le Page, Marzin, Tetot, Gaulon, Saleun, Loaec, Arrheur, Quiniou, Cerveau, Coat, Laferriere.
A.S.B. "B" - Coquelicots de Chateaulin: 3 à 1. Victoire logique des "Bleus" en quart de finale du championnat de promotion. Leur jeu d'ensemble basé sur un démarquage constant a été prépondérant. L'A.S.B. a présenté une équipe jeune avec 8 juniors. Pratiquement l'équipe qui s'est distinguée en Gambardella: Quéméneur, Breton, Cabon, Riou, Quinquis, Le Bras, Elléouet, Craveur, Fouillen, Madec, Colin.
Berné - A.S.B.
3 à 2. En demi-finale du championnat de promotion avec de brillantes individualités: Gaulon, Coat, Fouillen. Malgré un but encaissé dès la 7ème minute et une domination des Bernéens en début de match, sous l'impulsion de Gaulon leur milieu de terrain se montra supérieur et Hétet égalisa sur un centre en retrait de Guennou. Coat et Fouillen marquèrent les deux autres buts de la victoire. Bon match avec plus de technique chez les "Bleus". Gaulon, Coat, Fouillen, Guennou et Quinquis se montrèrent les meilleurs.
A.S.B. - Stade Rennais:
En finale du championnat de promotion, L'A.S.B. gagne par 3 à 0. Avec un but marqué dès la première minute par Delorme, puis Guénnou deux fois les brestois imposèrent leur maturité et cohésion. Mention à Gaulon qui fut un organisateur de premier ordre.
Coupe de France
: En 32ème: V.S. Chartrain - A.S.brestoise le 17-01 à Laval 3 à 1.
Coupe de l'Ouest. A.S.B. - Quimper: Quimper domine mais l'A.S.B. gagne par 2 à 0. A l'image des rencontres précédentes... nette domination des Quimpérois... La défense extrêmement solide des "Bleus" ou Gaulon se montra le grand homme de l'équipe, bien épaulé par Arrheur au marquage sur Pohon, permirent au portier brestois de ne pas être mis en difficulté excepté sur deux actions. Les buts furent marqués par Cerveau sur une excellente action de Loaëc. Le second par Quiniou. Les meilleurs à Brest: Gaulon et Loaëc et toute la défense. A Quimper Amice, Pohon, Flochlay et Pann.
A.S.B. Le Page, Kerdraon, Tétot, Gaulon, Marzin, Loaëc, Arrheur, Quiniou, Cerveau, Delorme, Laferrière.
Quimper: Courdavauld, Hémery, Amice, Le Berre, Flochelay, Simonou, Pann, Rannou, Pohon, Mébrouk, Guézennec.
U.S.du Mans - A.S.B.: 1 à 2. Les "Bleus" arrachent la coupe de l'Ouest à l'U.S. du Man à la 113ème minute. Match équilibré, ou les locaux exercèrent une forte pression sur les brestois. Laferrière marqua le but vainqueur immédiatement après un tir des manceaux sur la transversale des Asbeistes, sur une transversale de Cerveau. A.S.B.: Le Page Kerdraon Tétot, Gaulon, Marzin, Loaëc, Arrheur, Quiniou, Cerveau, Coat, Lafférière.
Finales des championnats de l'Ouest des jeunes. Minimes: F.C.Lorient bat A.S.B.(champions du district) 3 à 2. Ont marqué pour l'A.S.B.: Magueur et Jacques Jousseaume.
Juniors. F.C.Lorient - A.S.B.: 3 à 1. A.S.B. Pilvin, Kérambrun, Héllies, Ellouét, Salm, Le Moing, Boennec, Lannuzel, Kerninon, Charreteur, Bonniou, 12ème Kerdreux.
Finale. A.S.B. Cholet: A Lorient. 1 à 1. Les brestois dominèrent une équipe de Cholet au football plus académique mais inefficace. (7 corners à 0 en seconde mi-temps).Le match à rejouer.
A.S.B. Quéméneur, Perchirin, Cabon, Riou, Elléouet, Abaléa, Arrheur, Quiniou, Madec, Craveur, Colin.

Les deux équipes du Stade Rennais & de l'A.S.B. après le match gagné par les Bleus
3 à 0.

Georges Marzin félicité par les spectateurs après la victoire des bleus en coupe de l'Ouest.

Les juniors qualifiés pour les quart de finale de la Gambardella: Les Racingmen le reconnurent volontiers: les juniors de l'A.S.brestoise méritaient de scorer plusieurs fois.
En 16éme de finale, les juniors du Racing-Club de Paris avaient éliminé les Briochins de Guy Rouxel par 2 à 0. Les Racingmen, aux dires mêmes de leurs dirigeants, valaient surtout par leur ligne offensive qui avait mis à mal toutes les défenses qui leurs avaient été opposées.
Il était donc normal de voir les jeunes Asbéistes adopter au départ de la rencontre qui les opposait aux Racingmen, une prudente défensive. Pour eux, il n'était pas question de prendre de risque. Il leur fallait, avant tout, se qualifier. A la fin de la rencontre, le but est atteint. Si l'attaque brestoise avait pu tromper la défense des jeunes "Pingouins", les attaquants visiteurs avaient eux été tenus en échec et aux corners les "Bleus France" l'emportaient justement.
Un 4-2-4 impeccable.
Certains diront peut-être: "Les juniors se mettent au diapason de l'équipe fanion. Ils deviennent eux aussi les spécialistes du match nul". Mais les juniors brestois, ont appuyé au maximum leurs actions, surtout en seconde mi-temps dès qu'ils eurent pris l'ascendant sur les Parisiens, réduits la plus part du temps à jouer la contre-attaque. Seule la malchance fit que les Brestois ne marquèrent pas, et le tir de Craveur expédié des 20 mètres à la 43ème minute méritait un meilleur sort. Quant à nous, nous sommes persuadés que si ce tir avait fait mouche les Brestois l'auraient emporté largement tant fut grande leur supériorité.
Depuis plusieurs années, les Jeunes asbéistes s'entraînent ensemble sous la férule de Martial Gergotich. Seuls Madec et Kerbiriou sont des nouveaux venus dans la formation. Les jeunes Brestois ont su amalgamer le 4-2-4. Un quatre-deux-quatre rigide mais oh combien efficace!. Jamais les attaquants parisiens ne purent se trouver en bonne position pour tirer au but. Les quatre défenseurs brestois appliquèrent une défense de zone absolument Impeccable. Riou et Kerdreu, se complétant à merveille, ils ne commirent pas une seule erreur. Juguet, arrière gauche, s'occupait en permanence de Guéguen, milliaire, un poste inhabituel pour lui puisque d'habitude il joue à l'aile. Il se permit le luxe de faire quelques montées offensives dans le genre de celles que faisait Rastoll lorsqu'il opérait en première.
Au centre du terrain, Abaléa et Arrheur abattirent un travail énorme, et si Arrheur ne surclassa pas ses camarades, il n'en accomplit pas moins un travail efficace, tout comme son compère Abaléa. En attaque, le point fort fut la paire d'avants centre Craveur-Madec. Les deux hommes, bien secondés par Quiniou et Kermarrec, furent un danger constant pour la défense du Racing. Bien qu'un peu lourd, Madec fut fort bon et il plaça lui aussi en seconde mi-temps une tête sur la transversale alors que Duval, le goal parisien, était battu. Un mot aussi sur le goal brestois Quéméneur. Il eut fort peu à faire, mais il ne commit pas la moindre erreur.
Une victoire de Gergotich.
Cette victoire des jeunes Brestois est avant tout une victoire tactique. On pouvait s'attendre à voir les juniors du Racing donner la leçon aux amateurs. Il n'en fut bien. Bien au contraire, les Brestois s'avérèrent meilleurs techniciens, meilleurs tacticiens, et ce furent eux qui firent le jeu, surtout en seconde ml-temps.
Il est vrai que pendant le repos, Gergotich avait donné les consignes, distribué les tâches de chacun. C'est ainsi qu'Il avait dit par exemple à Elléouet: "Tu ne feras plus les touches, ce n'est pas ton rôle. Et puis, n'aie aucune inquiétude; lorsque ton allier ira vers la touche, laisse-le mais s'il se rabat vers le centre, attaque-le". Chacun eut le droit à ses recommandations et comme l'un d'entre eux s'inquiétait de l'âge total des deux formations, il répondit: "Ne vous inquiétez pas, vous devez gagner autrement qu'à l'âge".
Il n'empêche que Gergotich vécut 45 minutes assez difficiles et qu'il vibra comme à ses meilleurs jours. Il avait devant lui une équipe formée à son idée qui avait su lui redonner après 90 minutes une grande joie. Et nous sommes persuadé que Gergotich n'était pas plus heureux lorsque l'équipe fanion de l'A.S.B. élimina l'équipe première du Racing de la Coupe de France.
Dans les vestiaires, Gergotich devait simplement ajouter: "C'est bien les gars, je vous remercie. C'est tout ce que je puis vous dire, j'ai trop crié sur la touche".

Quant aux dirigeants du Racing, ils reconnaissaient le bien-fondé de la victoire brestoise. "C'est une victoire logique. Les Brestois ont fait le jeu, ils ont dominé. Ils méritaient la victoire, ils l'ont. C'est normal".
Voici les qualifiés pour les quarts de finale qui se disputeront en principe le 4 avril: Besançon (Doubs); Strasbourg (Bas-Rhin); Reims (Marne), Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Montpellier (Hérault), Limoges (Haute-Vienne), AS brestoise (Finistère). Lens et Choisy-le-Roi devront rejouer mais Lens sera favori et devrait se qualifier pour le prochain tour. Mais après avoir éliminé les Racingmen, nous sommes persuadé que les Brestois ne s'arrêteront pas en si bon chemin et qu'ils essaieront de faire au moins aussi bien que les Juniors lorientais qui disputèrent une fois les demi-finales de la Coupe Gambardella.
Émile FOULER Le Télégramme

Gambardella
Élimination des juniors, en quart de finale, à Nantes par le Stade de Reims 2-1.

Les Anciens surclassent L'A.S.B. Chacun a pu admirer les qualités de Vourch, Philippe, mais aussi les beaux restes de Guy Simon, Jeannot le Borgne, Martial Jacques, Forestier, sans oublier André Drogou, toujours aussi élégant qui laissa à Brest d'unanimes regrets. A l'A.S.B. ou l'absence de Gaulon a été ressentie, retenons Le Page, Kerdraon, Riou et Robert Coat.
A.S.B.: Le Page, Kerdraon, Riou, Le Bras, Colléter, Arrheur, Coat, Loaëc, Delorme, Craveur, Laferrière. (24-05)

L'équipe des anciens (droite): Debouts G > D: Forestier (Lesneven), G.Simon, Philippe (Stade Brestois), Vourch (PLL), Drogou (Quimperlé), Belin (Stade Brestois);
Accroupis: Coat (Stade Brestois), Le Borgne (Plouvien), Jacques (Stade Morlaisien), Jézégou (PLL), Le Gall (Stade Morlaisien).

Résultats, Infos.
Saison 1965 - 1966:

Licenciés:
L'A.S.B est seconde de la L.O.F.A. avec 293 licences (pour la première fois depuis onze ans, l'A.S.B. n'est pas en première position). Le Stade Brestois arrive en 3ème place avec 262.

ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football:

Champion de France
F.C.Nantes;

Coupe de France
Rennes / Sedan: Paris (Parc des Princes) Arbitre : M. Kitabdjian Michel
(23/05): 2 à 2 (ap) match rejoué Paris (Parc des Princes) Arbitre : M. Kitabdjian Michel (26/05): 3 à 1.

Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe

Westham;


Coupe de L'U.E.F.A.
Ferencvaros;


Coupe d'Europe des clubs

Inter de Milan / Benfica 1 à 0;


Coupe Intercontinentale
Inter Milan;


Coupe d'Afrique des nations
Ghana / Tunisie 3 à 2 ap
;


Ballon d'or:

Eusebio (Benfica Lisbonne);


Rencontres internationales
France / Autriche: 1 à 2,
Yougoslavie / France: 1 à 0,
France / Argentine: 0 à 0,
Norvège / France: 0 à 1,
France / Yougoslavie: 1 à 0,
France / Luxembourg: 4 à 1.

NOUVELLES INTERNATIONALES:

United Nations International Children's Emergency Fund

Prix Nobel de la Paix: U.N.I.C.E.F.
« Il faut reconnaître qu'aujourd'hui le bien-être des enfants est inexorablement lié aux conditions de paix du monde de demain » (Henri Labouisse, diplomate américain, 2ème Secrétaire général de l'U.N.I.C.E.F.). Le Fonds international du Secours à l'Enfance a été créé en 1946 par l'Assemblée des Nations unies (O.N.U.) pour venir en aide aux enfants des pays touchés par la guerre. Après 1950, ce fonds sert à la réalisation de programmes visant au respect des besoins et des droits des enfants (adoption de la Déclaration des droits des enfants, 1959). Il est question d'améliorer les conditions de santé, de nutrition, d'approvisionnement en eau, de formation des enfants, en particulier, des pays en voie de développement. Depuis 1989, la Convention relative aux droits de l'enfant a été signée et ratifiée par la presque totalité des états du monde. Le bien-être des enfants est un droit à appliquer et à respecter.

www.nobel-paix.ch
Espace
Le 18 mars, Alexei Leonov est le premier à sortir d'un vaisseau spatial (Vostok 2) et évoluer dans l'espace.

Viêt-nam

Lyndon Johnson donne le feu vert à l'opération "Rolling Thunder", un bombardement massif du Nord-Vietnam (plus de 1.400.000 tonnes de bombes sont larguées de 1965 à 1968). Les effectifs américains augmentent pour atteindre plus de 500.000 hommes. Afin d'économiser les vies humaines, les États-Unis misent sur leur écrasante supériorité technique pour vaincre l'ennemi. Malgré tout, les communistes réussissent à intensifier leurs efforts militaires


EN FRANCE:

Nous sommes sous la Vème République. Charles de Gaulle est président de la République.

De Gaulle
Le 4 février, le général se prononce pour une réforme du F.M.I. et le retour à l'étalon or. Le 19 décembre il est mis en ballottage; le 5 il est réélu président avec 55% des voix face à Mitterand.

Centrale atomique
La première centrale atomique civile graphite-gaz, est mise en service à Chinon le 24 février.

Jean Moulin
Jean Moulin est inhumé au Panthéon.

Albert Schweitzer
Le 4 septembre, décès du Prix Nobel 1952 Albert Schweitzer à l'âge de 90 ans. Pasteur protestant, organiste, musicologue, écrivain et médecin qui fonda l'hôpital et habita à Lambaréné dans la forêt tropicale du Gabon sur les bords de l'Ogoué. Dans cet hôpital il soigna les lépreux. Lorsqu'un malade était hospitalisé, ses proches habitaient et travaillaient sur place, ce qui permettait de nourrir les personnes soignées.

Ben Barka
Le 29 octobre 1965, près de la brasserie Lipp à Paris, Mehdi Ben Barka est enlevé par des barbouzes. Il semble que certains policiers français sont impliqués dans ce kidnapping. Ben Barka fut assassiné par les marocains Dlimi et le général Oufkir alors au service du roi du Maroc..

Spatial
Le premier satellite Français (A1) est mis sur orbite le 26 novembre, à partir du centre spatial saharien d'Hammaguir (au sud ouest de Bèchard).

Mitterand
Candidat à la présidence de la République, il déclare le 21 septembre "Contre le régime du pouvoir personnel, il faut recréer la république des citoyens". Il reçoit le soutient du parti communiste le 24.

Circulation
"Pas de limitation de vitesse". L'exemple de Robert Buron d'il y à quelques années ayant été un échec et abandonné, fin mai, Edgar Pisani annonce au conseil des ministres qu'il renonce à présenter des mesures concernant la limitation de vitesse sur les routes de France.


EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante"
Un amoureux dira qu'il a usé sept paires de sabots pour aller voir sa douce (quelle dépense!), mais il chantera que c'était seulement pour écouter, à travers le trou de la serrure, le souffle de la jeune fille endormie, sa maîtresse dont il est le serviteur. La pudeur est dans l'âme, la vraie cour est muette. Peu importent les joyeuses bourrades et les plaisanteries assez grosses. L'attitude seule révèle les sentiments. Naguère, quand une jeune fille, bavardant avec un jeune homme de la pluie et du beau temps, portait ses doigts à son tablier et le fronçait nerveusement à petits plis, cela voulait dire que le prétendant lui agréait. Quand les plis étaient larges et la main molle, le jeune homme comprenait vite qu'il n'avait aucune chance.

"Savoir-vivre en Bretagne" Édition d'art JOS Le Doaré

Barrage de la Rance
La marée devient productrice d'électricité


ET À BREST:

Georges LOMBARD, avocat, député du Finistère est maire de Brest.

Parlé "Tit Zef"
Bourrier:
Bourriers Ordures; voiture à bourrier. Voiture que poussaient les éboueurs
Ce mot, également connu dans tout le grand Ouest, provient de la racine bourre qui désigne des déchets de laine, de soie... Dans les villes, ce n'est qu'après la guerre que la poubelle est entrée dans les mœurs, auparavant, les bourriers étaient ramassés dans un vieil ustensile puis versés sur le trottoir; les éboueurs venaient les collecter avec leur voiture, leur pelle et leurs balais de genêt ou de saule. "Ces vieux cahiers-là, ça ne fait point propre. C'est le gamin qui m'a rapporté ça. Il l'a trouvé dans les bourriers."

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme

Précédente : Index : Histoire : Suivante
Mise à jour: lun 19-jui-04 18:50 x