Historique: 1945

Précédente : Index : Histoire : Suivante
L'A.S.Brestoise et ses jeunes héros de la résistance.


Ligue de l'Ouest
Champion: le F.C.Nantes;
Ligue
encore: Le 15 octobre, un article dans le télégramme annonce que le comité de Bretagne est dissout et que la Ligue de Bretagne le remplace dans toute son intégrité. Il demande aux clubs brestois s'ils s'engagent à reprendre ou s'ils arrêtent la compétition. (15-10)
Ligue toujours:
Le 1er décembre, M.Cancel reprend la direction de ligue de l'Ouest.


À l'A.S.B.:
Résultats, Infos
Fin de saison 1944 - 1945.
Dirigeants:
Une première modification a été faite en Sous-préfecture le 25-04.
Président: M. Jos Guihéry, directeur de scierie.
Vice-présidents: MM. Jules Gaonach, contrôleur des Postes; Jean Chuiton, commissaire principal des Télécoms; André Blangy, agent commercial.
Conseiller médical: M. le Docteur Alexis Corre.
Secrétaire général: M. Charles Le Bris, commissaire principal du Trésor.
Secrétaire adjoint, M. Roger Collet, fournitures industrielles.
Trésorier: M. Théo Guirriec, employé de commerce.
Trésoriers adjoints: MM. Joseph Salaün, chef de comptabilité; Paul Abaléa, secr. com. des viandes.
Membres: MM. Louis Bourgot, appariteur P. F. G; Auguste Jézéquel, ouvrier Arsenal; H. Hervouet, directeur entreprise travaux publics; Maxime Kervevan, sculpteur - marbrier; Mme Andrée Le Clech, couturière; MM. Pierre Le Clech, ouvrier Arsenal; Louis Le Gac, commis Arsenal; Joseph Le Mestre, ouvrier municipal; Georges Le Vergos, commerçant; Pau! Salaün, voyageur en vins; André Guignard, industriel; Joseph Tartu, commis Arsenal. (Courrier de l'A.S.B. à la sous-préfecture le 20-04).
Une seconde modification a été expédiée à la Sous-préfecture le 06-11 suite à l'assemblée générale du 27 septembre.
Président: M. Jos Guihéry, directeur de scierie.
Vice-présidents: MM. Jules Gaonach, contrôleur. des Postes; Jean Chuiton, commissaire principal des Télécoms; André Blangy, agent commercial.
Conseiller médical: M. le Docteur Alexis Corre.
Secrétaire général: M. Charles Le Bris, commissaire Principal du Trésor.
Secrétaire adjoint, M. Mevel Jean: dessinateur.
Trésorier: M. Théo Guirriec, employé de commerce.
Trésoriers adjoints: MM. Joseph Salaün, chef de comptabilité; Louis Le Gac, commis Arsenal.
Championnat: Reprise du championnat de Division d'Honneur en septembre avec onze clubs.
En janvier. L'A.S.B. est dans une "première division" locale. Un des clubs les plus dynamiques lors du démarrage du foot d'après guerre, est l'Étoile Rouge. (06-01).
L'A.S.B. remporte le titre dans le groupe "A" de 1ère division. Elle remporte le challenge Raymond Demey. L'Étoile Rouge, qui alignait plusieurs remplaçants, à été nettement dominée et dut concéder 4 buts à chaque mi-temps.
Remarqués à l'A.S.B.: Beaurin; à l'Étoile Rouge: Paillard. (30-04)
A.S.B. - P.L.L.: 2 à 2. Joueurs remarqués au P.L.L. Jo Jestin, à l'A.S.B. C.Colemard. (08-01)
A.S.B. - Armoricaine: 6 à 0. Prédour est le meilleur joueur du match. (08-01)
A.S.B. - Saint-Laurent:
Victoire des Bleus par 5 à 1 avec un excellent Tartu. (05-02)
A.S.B. - Jeunes de Saint Marc:
Premier match sur le terrain de Ménez-Paul. Victoire de l'A.S.B. (11-02)
A.S.B. Vétérans - Étoile Rouge Fédéraux:
13 à 3. (07-05)
Rencontre sélection "Rennes-Fougères" - "Brest-Morlaix" jeudi 10 mai à Brest:
Danielou, Guenégen, Prédour, Provost de l'A.S.B. participeront. (01-05)
Concours du jeune footballeur:
Le concours du jeune footballeur sera organisé sur le terrain de l'A.S.B. (10-04)
Concours du jeune footballeur à Rennes: L'A.S.B. ne participera pas au concours. (01-05)

Équipe minime championne de l'Ouest saison 44-45.


Banquet de l'A.S.B. à L'Aber-Wrach, le Banquet de la Libération
Magnifique journée que ce dimanche 3 mai dernier ou nous étions 93 réunis à l'hôtel de la baie des Anges à L'Aber-Wrach.
La gaieté fut amplement de la partie et cette réunion familiale, groupant de nombreuses dames et jeunes filles, permit d'enregistrer un très gros succès à nos amis Le Bris et Collet, le premier organisateur averti, le second impeccable maître des cérémonies.
En bref: repas du midi, repas du soir, sauterie (avec le chef d'orchestre et toujours jeune et endiablé Bébert Pichon), concours de belote, promenade en autocar, tour de chant, tout ut parfait; mention spéciale aux camarades Ségalen (grand ténor), Colmar, Le Reste, Prédour, Pronost, à Mme Colombo et à Mlle Mainguenaud.
Au dessert nous eûmes la joie de voir se joindre à nous le Lieutenant Colonel André Schok, notre ancien coureur de 400, l'un des plus jeunes officiers supérieurs de l'armée française, puisqu'il n'a que trente ans, qui du Tchad à l'Allemagne, a particulièrement honoré le club. La poitrine ornée de nombreuses décorations, notre ami est resté le modeste et le beau garçon que nous avions apprécié jadis.
Son entrée dans la salle fut saluée par une vibrante "Marseillaise" que tous les convives chantèrent debout, très dignement et debout, très dignement et dans l'allégresse de la liberté d'expression enfin reconquise.
Notre président Jos Guihéry prit ensuite la parole et, après avoir salué le retour de nos poissonniers et déportés, notamment celui de Tanguy Philipp (sorti miraculeusement des enfers de l'Allemagne alors que nous redoutions tant pour son sort) et adressé à l'affectueuse sympathie du club à ceux que nous attendons encore, il dit la volonté du comité de remplacer le club au tout premier rang des clubs bretons, et invita tout le monde à se mettre au travail.
Une quête faite au profit de nos amis Yves Rivoal et Yves Laurent, non encore rentrés d'Allemagne, rapporta la coquette somme de 2.548 francs, si mes souvenirs sont exacts.
La solidarité n'est pas un vain mot chez nous.
Commencée à 9 heures, cette journée inoubliable prit fin à 23 heures à l'arrivée à Brest.

Pierre LE CLECH, L'A.S.B. a 40 ans: Extrait du " Petit Bleu " ( N° 1 Juillet 1945.)

Résultats, Infos.
Saison 1945 - 1946:

Championnat: Pour le championnat 1945-1946, L'A.S.B. qui à remporté le premier championnat de première division de l'après guerre, se retrouve en division d'honneur. Georges Le Vergos en sera l'entraîneur.
Le premier match va opposer les "Bleus" à l'U.S.Servanaise et malouine.

Avec M.Le Vergos l'entraîneur de l'A.S.B.:
G.L.V. "... la composition de l'équipe ne sera connue qu'a la fin de la semaine".
Noël Kerdraon.: "La commission compétente ne s'est pas encore réunie"?
-"... désormais, je forme moi même notre équipe première..."
-"... nous comprenons et notons avec satisfaction, car c'est là un facteur nouveau et important, que vous assurez seul la responsabilité de l'équipe porte-fanion".
- "Nos possibilités? elles m'apparaissent supérieures à celles de la saison dernière. Cependant, nous disposons de moins de joueurs côtés. Nos débuts ont été satisfaisants. L'effectif des joueurs pouvant jouer en équipe première est supérieur à celui de l'année dernière, et je constate que tous assistent régulièrement aux entraînements qui ont lieu le mardi et le jeudi"
.
" La réfection de notre pelouse doit nous permettre un meilleur travail. Le chauffage des vestiaires et la réinstallation des douches sont appréciées par nos joueurs qui viennent au parc avec plus d'entrain.
Nous devons faire une bonne saison, surtout si les intéressés continuent à assister aux séances d'entraînement que, dès la venue des jours courts, nous ferons le jeudi après-midi au parc et le mardi à l'office des sports. Il ne s'agit pas en effet que de se mettre en forme, en début de saison pour conquérir "sa place", il faudra maintenir celle-là pour conserver celle-ci"
.
- "Combien d'équipes comptez vous aligner cette saison?"
- "Trois seniors, une juniors, une cadets, et au moins deux minimes. C'est mon ami Prédour qui continuera à diriger l'école des minimes et cadets".
Puisqu'il est du "bâtiment", nous demandons ensuite à Le Vergos comment se présente le problème des équipements.
- "Pour les chaussures, ça va à peu près bien, mais il n'en est pas de même pour les articles de bonneterie: maillots, culottes, et bas. Les fédérations continuent à distribuer des bons, mais, ceux-ci, n'ont plus aucune valeur, seuls les points textiles étant honorés. D'autre part on a supprimé les comités d'organisation"
... "venez donc dimanche à Ménez-Paul voir mes gars à œuvre"
Le Télégramme du 04-09.

Équipe seniors 1945 - 1946.

Équipe seniors 1945 - 1946.


L'A.S.brestoise a 40 ans. L'après guerre, le bilan, la reconstruction.
"Le Petit Bleu" Intégrale du 1 Juillet 1945:
Le "P'tit'Bleu" N° 1 de Juillet 1945 en intégral.
Pour commander l'intégral des "P'tits Bleus retrouvés", contacter le secrétariat ou expédier un chèque 20 Euros avec vos coordonnées à l'adresse suivante:
.A.S.B. 6 Rue Menez-Paul. 29200 Brest.
Jos Guihéry
Cette année, plus de quarante ans après (Ndlr: la création de l'U.S.B.), Jos est toujours présent, avec comme secrétaire général son inséparable ami, Charles Le Bris, et les vieux de la vieille: Jules Gaonach, Théo Guiriec (trésorier), Job Salaün, le dévoué docteur Alexis Corre, Job Tartu, Philippe Prédour, et comme entraîneur le Quimpérois du St-Q.: Georges Le Vergos.
L'eau a coulé sous les ponts, la guerre est finie et la grande A.S.B. va de nouveau faire surface après ces quatre terribles années d'occupation allemande, sous la coupelle de Jos et de ses amis, grâce à Charles Le Bris, principalement, qui allait l'épauler brillamment durant de nouvelles années. C'était le bras droit de Jos, tout passait par lui, car c'était une ficelle en la matière, il en connaissait des choses et tous les règlements de la ligue de football sur le bout des doigts. En outre, il était le chef du trésor à Brest, n'était-ce pas une référence?
"Pour des prunes" de Jean donval.
L'équipe seniors qui joua contre le T.A.Rennes en septembre 45. (2 à 2).

ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football:
Reprise véritable du championnat de France pro le 26 août.

Coupe de France
R.C.Paris / Lille O.S.C. Colombes, (Yves de Manoir),( 06-05): 3 à 0;

Finale Copa Libertador
Argentine / Brésil.


Rencontres Internationales
Suisse / France: 1 à 0,
Angleterre / France: 2 à 2,
Autriche / France: 4 à 1,
Belgique / France: 2 à 1.

"Spécial Sport":
Dans cette période de fin de guerre, les chantiers de construction navale américains arrivent à construire des cargos de type "Liberty" de 10.000 T en 4 jours 15 heures et 15 minutes. (13-01)


NOUVELLES INTERNATIONALES:

Prix Nobel de la Paix: Cordell Hull (1871-1955; politique; États-Unis).
Natif du Tennessee, il étudie le droit et se lance dans la politique. Il fait une carrière en tant que juge et est élu au Congrès en 1906 et au Sénat où il siégera jusqu'en 1933. Qualifié de "vénérable apôtre de la paix aux États-Unis et dans le monde", le Comité Nobel de la paix le nomme lauréat en 1945. En 1933, lors de la septième Conférence panaméricaine il est l'artisan d'une décision qui exclut toute intervention d'un État américain dans les affaires intérieures et extérieures des autres États du continent. C'est avant tout au promoteur de l'Organisation des Nations Unies (O.N.U.) que le Comité a décerné le Prix de la paix. C'est lui qui réussit à persuader à la fois F. D. Roosevelt et W. Churchill de l'utilité d'une organisation universelle contre le principe des ententes régionales.

www.nobel-paix.ch

O.N.U.
La Charte des Nations unies fut discutée à San Francisco du 25 avril au 26 juin 1945, date à laquelle elle fut signé par 51 États. Son principal but est de mener les nations à renoncer à la force pour régler leurs conflits. Elle a aussi pour mission d'organiser la coopération internationale dans le respect de l'égalité des droits des peuples. L'O.N.U. est crée. Le siège central est établi à New York en 1952.
http://www.seminaire-sherbrooke.qc.ca/hist/hist5/travaux/onu/onu1.htm
Roosevelt
Le 12 avril 1945 mort de Roosevelt.
Guerre
Le 25 avril, la jonction des troupes américaines et soviétiques s'effectue à Torgau sur l'Elbe.
Armistice
Le 8 mai signature de l'armistice. Fin de la deuxième guerre mondiale qui aura fait environ 40 millions de morts dont 12 millions déportés en Allemagne.
Hitler
Suicide d'Hitler le 30 avril.
Mussolini
Annonce, par Radio-Milan qui est au mains des patriotes italiens, de l'arrestation de Mussolini à la frontière alors qu'il essayait de passer en Suisse. A Nesso sur le lac de Côme.

Le Télégramme du 30-04.

Hiroshima
Le 6 août, à 8 h 15 mn 17 sec., les portes de la soute du B-29 sont ouvertes.
Suspendue à un parachute, l'engin descend sur Hiroshima; 51 sec. plus tard, à 600 mètres d'altitude, il explose. Vers le ciel, s'élève un nuage blanc qui prend la forme d'un champignon de 15.000 mètres de hauteur. Au sol un éclaire éblouissant, les maisons s'écroulent. Beaucoup seront volatilisées. Partout, des personnes, brûlées, mutilées, des incendies qu'un vent violent propage de maison en maison.
Sur les 12 km carrés de la ville qui comprenait 40.000 habitations, il n'y a plus que des ruines en feu. La bombe vient de faire 130.000 victimes directes.
Dans les semaines, mois et années qui suivirent, un grand nombre de personnes vont décéder de leucémies ou de cancers.
http://www.seminaire-sherbrooke.qc.ca/hist/hist5/travaux/1945/hiroshi.htm
Nagasaki
Le 9 août une deuxième bombe est larguée sur Nagasaki. Elle fait 35.000 morts et 60.000 blessés.
Le Projet Manhattan
Exécuté au laboratoire de Los Alamos aux États-Unis (et en partie au Royaume-Uni) a pour but de mettre au point le principe de la bombe atomique. Ce seront deux bombes, issues de ces recherches, qui anéantiront, le 6 et le 9 août 1945, les villes de Hiroshima et de Nagasaki.
Japon
Le 15 août, capitulation du Japon.
Roosevelt-de Gaulle
De Gaulle rendit hommage à Roosevelt l'homme d'état en adressant au nouveau président Harry Truman un message dans lequel il écrivait: " Roosevelt.... fut de son premier jour à son dernier jour l'ami de la France. La France l'admirait et l'aimait."
Il confira plus tard lors d'un entretien au journaliste Américain Cyrus Sulzberger, au sujet des grands présidents américains: "je dois avouer une certaine admiration pour Franklin Roosevelt malgré les différents que nous avons eus. Il avait vraiment la manière".
Bilan
La Pologne à eu 5 millions de morts, environ 18% de sa population, dont 3 millions de juifs. Le Japon 2 millions, 1,7 million en Yougoslavie, 500.000 en Angleterre, 500.000 en France, 600.000 en Grèce, 665.000 en Roumanie, 450.000 en Hongrie, 380.000 en Tchécoslovaquie, Plus les victimes de Norvège, d'U.R.S.S., Finlande, Allemagne, Suède, Albanie, Italie, Bulgarie, Corée, Indochine, Australie... Pour les pertes matérielles les dégâts sont à la mesure des pertes humaines. Triste bilan pour le conflit le plus meurtrier de l'histoire.
Yalta
4-11 février, Conférence de Yalta sur le partage du monde entre l'U.R.S.S., les États-Unis, et la Grande-Bretagne. La France est absente.
Nuremberg
Ouverture du procès de Nuremberg devant le tribunal militaire international. 24 dirigeants et 8 organisations nazie sont accusées de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et crimes contre la paix.
Yougoslavie
La Yougoslavie devient une véritable république, alors que le général Croate Jozip Broz Tito crée le Comité National de Libération tout en proclament une constitution fédérative. Autrement dit, on forme un gouvernement fédéral communiste, composé de 8 membres représentant chacune des six républiques et des deux provinces autonomes. La nouvelle constitution donnait à chaque république son propre parlement et sa propre justice. Il est indéniable que de faire cohabiter six peuples différents dans un même pays représente un important défi pour le chef de l'état.
Janv: Nationalisation des usines Renault. La I° armée française défend Strasbourg. Offensive de l'Armée Rouge sur la ligne Vistule-Oder. Prise de Varsovie par Joukov. Fév: Conférence de Yalta: partage de l'Europe en zones d'influence URSS et USA. De Lattre libère Colmar. Bombardements sur Dresde. Coup de force communiste en Roumanie. En France création des Comités d'Entreprises. Mars: Les alliés traversent le Rhin à Remagen, les russes en Autriche. Avril: Mort de Roosevelt remplacé par Truman. Bataille de Royan. Soviétiques à Berlin, Hitler se suicide avec Eva Braun. Jonction sur l'Elbe des troupes soviétiques et Américaines. Mussolini fusillé par les partisans communistes. l'URSS signe un pacte d'amitiè avec la Pologne. Début de la bataille d'Okinawa. Le cuirassé Yamato est coulé. Mai: Prise de Berlin par l'Armée Rouge. Reddition sans condition des troupes allemandes signé à Reims par l'Etat Major. Capitulation de L'Allemagne signé à Berlin. Retour des prisonniers et déportés. L'Armée Rouge occupe Prague. Proclamation d'indépendance de l'Autriche. Juin: La Tchécoslovaquie cède la Ruthanie à l'URSS. Naissance de l'ONU à la place de la SDN. Juill: H. Truman est président des USA. C. Attlee remplace Churchill en Grande Bretagne. Procès du Maréchal Pétain: condanné à mort. Conférence de Potsdam qui prévoit 4 zones d'occupation en Allemagne. Essai de la 1° bombe atomique à Los Alamos. Bombe atomique sur Hiroshima: 75000 morts, 90000 blessés. Août: Sukarno proclame l'indépendance de l'Indonésie. Ho-Chi-Minh celle du Viet-Nam. L'URSS déclare la guerre au Japon et occupe Sakhaline, les îles Kouriles et la Mandchourie. 2° bombardement atomique sur Nagasaki. Capitulation du Japon. Sept: Accord économique entre l'URSS et la Hongrie. Oct: En France: ordonnance sur la Sécurité Sociale, création du Commissariat à l'Energie Atomique, droit de vote accordé aux femmes. Leclerc rejoint Saïgon. Procès de P. Laval: exécuté. Nov: Ouverture du procès de Nuremberg. En Bulgarie les communistes obtiennent 75% des voix. En Yougoslavie Tito obtient 90 % des suffrages. . Déc: En France nationalisation des Banques et création de l' ENA.Victoire du front patriotique albanais avec Enver Hodja.


EN FRANCE:

Nous sommes sous la IVème République. De Gaulle est chef du gouvernement provisoire de la République Française depuis le 21 novembre.

Franc
Le franc est dévalué par Pleven en décembre.

L'Allemagne a capitulé! (8 mai).
A 15 heures, les quatre grands annoncent au monde la fin des hostilités.
C'est à 2 h 41, hier matin, que les signatures ont été échangées, à Reims, dans une école, ou le général Eisenhower a installé son quartier général. Le général Gustav Jodl, chef d'état-major de l'armée allemande, a signé pour l'Allemagne.

Nationalisations
Nationalisation de Renault le 8 mai, de la Banque de France le 2 décembre.

Comités d'entreprises
Ordonnance sur la création des comités d'entreprise pour les établissements employant plus de 20 personnes.

O.N.U.
La France obtient un siège de permanent avec droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies.

Laval
Procès du 4 au 9 octobre, exécution le 15.


Tino Rossi
Le chanteur Constantin Rossi, dit Tino Rossi, a été mis en liberté provisoire par M.Donsimoni, juge d'instruction. L'information n'a apporté aucun fait grave à sa charge.

Le Télégramme du 06-01.

Arrestation de Pétain
C'est à 18 heures hier (le 26-04) que Pétain est arrivé à Vallorbe à la frontière franco-suisse. Les autorités françaises descendaient de voiture à 20 h. et à 20 h. 26, Pétain arrivait à la barrière franco-hélvétique. Pétain s'approche du Général Koenig et lui tend la main. Celui-ci, au garde à vous porte alors la main à son képi. L'ancien chef de gouvernement de Vichy, qui est en civil, vêtu et coiffé de gris ne sourcille pas et remonte en voiture après s'être vu signifier son arrestation par le commissaire du gouvernement Carrive. A 20 h. 45, le convoi automobile part en direction du village des Hôpitaux ou se trouve le train spécial qui doit emmener Pétain à Paris. Il sera incarcéré au fort de Montrouge.

Le Télégramme du 30-04.

EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante"
Au début du siècle, un bon paysan ne pouvait pas en croiser un autre sans lui dire quelques mots, au moins sur le temps qu'il faisait. Si les deux hommes ne se connaissaient pas, chacun s'arrêtait de son côté et ils se parlaient à travers la route avant de repartir. Mais ils ne se serraient pas la main. Ce geste était exceptionnel et marquait une forte émotion. C'est pourquoi il était maladroit et l'est encore resté pour les vieilles gens qui ne savent pas très bien comment s'y prendre. A bien y réfléchir, ce n'est pas là un geste de manuel. En fait, les paysans bretons, hommes de vent et de plein air, aiment à se parler d'assez loin et presque à la cantonade. C'est encore plus vrai pour les femmes. L'avantage est que tout le monde peut entendre ce qu'on dit. Quand on chuchote dehors, en tête-à-tête, on peut croire que c'est le prochain qui fait les frais de cette messe basse.

"Savoir-vivre en Bretagne" Édition d'art JOS Le Doaré

En Angleterre de puis deux ans, Mlle Lucienne Cloarec, devenue Mme Verrier, vient de rentrer à Morlaix.
Ardente patriote et gaulliste de la première heure, une Morlaisienne, Mlle Lucienne Cloarec, devenue Mme Verrier, vient de rentrer à Morlaix, après deux années d'Angleterre, où elle s'est mariée et est devenue maman d'un beau petit garçon. Nous avons été reçu avec une parfaite bonne grâce par Mme Verrier et sa mère, toutes deux heureuses de s'être retrouvées. Mme Verrier évoque d'abord de douloureux souvenirs: la. Mort de son père tué pendant la guerre de 14-18 puis celle de son frère Robert, résistant actif, arrêté à Rouen le 22 mai 1942 et fusillé à 29 ans, le 28 août. Sa haine pour les Allemands devait se traduire par des actes.
Dès 1941, bien que demeurant à proximité de la feldgendarmerie, Mlle Cloarec cacha dans son appartement trois réfractaires qui, de là, partirent pour l'Angleterre. Mme Verrier nous raconte des incidents qui auraient pu lui coûter un an de prison sans l'Intervention de M. G. Le Normand.
En 1943, son domicile servit encore de refuge à trois réfractaires et à un aviateur américain, qui, abattu prés de Saint-Brieuc, avait été conduit à Morlaix par M. Quéré, de Saint-Brieuc. Finalement, le 30 mars 1943, M.le Cloarec, qui s'était adressée à M. Sibiril. de Carantec, s'embarqua pour l'Angleterre avec les trois Français et l'Américain. Le voyage fut très pénible, mais le 31 mars, à 20 heures, le bateau touchait la côte anglaise.
J'ai reçu en Angleterre, dit madame Verrier, un accueil vraiment fraternel. On ne dira jamais assez combien le peuple anglais aime ses amis français. J'ai été interviewée par les journalistes anglais et américains et par M.Maurice Schumann qui m'a permis de dire quelques mots à la radio pour tranquilliser ma mère et ma famille...
... Un portrait du Général de Gaulle... on y lit, écrits de sa main, ces mots: "A Mlle Cloarec, vaillante Française, sœur d'un héros. Le 17-11-43. Ch. de Gaulle.". Ce cadre offert par le porte-parole de la France combattante, comme cadeau de noce. On y voit gravé le nom de Maurice Shumann et la date du 27 janvier 1944...
"Mon mari est originaire de Reims. Ayant quitté la France en juin 1940, il n'arriva en Angleterre qu'un an après. Il passa par la Martinique et le Canada..."
" Ma fille ne vous dit pas, intervint Mme Cloarec, qu'elle fut une des premières décorées par le Général de Gaule de la médaille de la résistance".
"j'ai pourtant été heureuse, dit Mme Verrier, le jour ou le Général de Gaulle m'a remis cette décoration."...

... dans la chambre voisine, un bébé pleure. C'est le petit Robert-Charles-Maurice Verrier, né le 14 août dernier en Angleterre. Il a pour parrain M.Maurice Shumann et pour marraine Mlle Quéguiner, institutrice à Cléder et active résistante...

Le Télégramme du 08-03.

ET À BREST:

Jusqu'à avril, Victor LE GORGEU, Président de la Délégation spéciale. Jules LULLIEN, lui succède.

Parlé "Tit Zef"
Tosser:
Heurter quelque chose, se donner ou donner un coup
Ce terme est passé du breton dans le langage des marins bretonnants, le parler que Pierre Sizaire nomme "le maritimo breton". Tosser quelqu'un signifie lui appliquer un coup, une bourrade peu amicale. "Dame! Je dois dire, ça me démangeait de lui envoyer un bon pare-à-virer. Mais, rapport aux invités, je pouvais même pas lui donner la tosse." (Pierre Sizaire, Le Parler matelot, p. 136.) "Votre Alouette (un bateau) a chassé sur son ancre et à chaque coup de mer, elle tosse sur son voisin, ou son voisin tosse sur elle. Des morceaux de peinture sont déjà enlevés." (Léontine Drapier-Cadec, Rue de Madagascar, p. 184.)

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme

Dans quel état sont les stades brestois
L'armoricaine: Maison de garde, tribunes: écrasées. Terrains de football complètement démolis par les obus, bombes et tranchées.
Stade de la marine et de Pen-ar-Créac'h: même état.
Stade H.Piéplu: une partie du terrain de jeu a moins souffert; pourra être nivelé.
Ménez-Paul: terrain d'honneur et terrain d'entraînement labourés par les obus et les bombes; gradins, peu endommagés; vestiaires, bureaux, salle d'honneur, détruits. Tout le matériel technique et sportif volé.
Tréonour: vestiaires, cabines, bureaux, buvette, remise du matériel, "chaumière" anéantis; une bombe dans le bassin; trois entonnoirs sur le terrain de basket. Pillage complet.
Foyer: presque intact, sauf les panneaux et les vestiaires.

Le Télégramme du 07-10.

Nouvelles de nos sportifs.
Les Kerbonnais Pierre Coat, Jo Creignou, F. Le Borgne sont entré à Paris avec l'armée Leclerc et viendraient prochainement en permission. Leurs camarades, R.Ménez, Morvan, R.Jezéquel sont tombés au combat. R.Laurent, H.Laot, F.Chapel, du stade, blessés par des mines, se remettent de leurs blessures. Jo Le Moullec, blessé le 14 Août est rétabli.
André Gloaguen, basketteur premier de l'U.S.D.P. atteint d'un projectile au cœur, au cours des combats de Beuzec, doit subir une très grave opération. Pas de nouvelles de J.Giocondi, emprisonné par les Allemands vers la mi-août.

Le Télégramme du 29-09.

Le sport et les élections municipales
L'A.S.B. organise aujourd'hui à 20 h. 15, à l'école de la place Guérin, une réunion générale à laquelle sont conviés les membres de toutes les sociétés et groupements sportifs de l'agglomération.
Objet: La position à prendre par les sportifs à l'occasion des élections municipales. (!) (04-05)


Précédente : Index : Histoire : Suivante
Mise à jour: dim 3-oct-04 21:53 x