Historique: 1925

Précédente : Index : Histoire : Suivante


Ligue de l'Ouest.
Championnat de division d'honneur:
Champion, le
Club Sportif Jean Bouin Angers.


À l'A.S.B.:
Résultats, Infos
.
Fil rouge...! Relations A.S.B. - U.S.O.

A.S.B.: Le comité de l'A.S.B. se félicitant d'avoir pu se mettre d'accord avec l'U.S.O., prie les joueurs convoqués par lettre, de se trouver à l'Allée Verte et non pas au parc des sports...
U.S.O.: A chacun ses responsabilités: Je lis dans la Dépêche de ce matin, une note de M.Guihéry, que vous paraissez approuver.
Cette note n'a pas besoin d'une longue réponse. Je me bornerai à dire que l'A.S.B. a joué le 28 décembre, en championnat; qu'elle joue encore le 4 janvier en championnat. Or, toutes ces dates dans lesquelles la coupe de France n'a rien à voir, sont retenues depuis des mois à son calendrier. M.Guihéry savait donc depuis des mois que la semaine des fêtes de son club serait donc très chargée. Que n'a-t-il pris en temps utile le temps de l'alléger?
Nous serions sûrement en ce qui nous concerne, accueilli ses suggestions, et ainsi eut été évité l'incident d'aujourd'hui.
Je tiens à dire que l'U.S.O. n'a aucune responsabilité dans cet incident, que notre équipe première est au complet, prête à jouer, mais qu'elle ne jouera pas la mixture, c'est votre expression, des trois premières équipes qui lui est offerte.
Une décision sera prise à ce sujet, demain, en tenant compte des la possibilité de nos joueurs.
Quand je vous aurai dit mon étonnement d'avoir vu tout ceci rendu public, j'en aurai fini avec ce "redressement" nécessaire...
Guillou, président de l'U.S.O.: P.S.: Le comité de l'U.S.O. afin d'arranger au mieux cette affaire, opposera, sur son terrain de l'Allée verte, les réserves de l'U.S.O.
A.S.B. - U.S.O.: Les réserves de l'A.S.B. écrasent celles de l'U.S.O. par 13 buts à 1... Jourdan marqua sept buts. M.Bourvon de l'U.S.O. arbitrait sous le contrôle des examinateurs MM. Le Quinquis et Durand.
(01/02-01)
"A Monsieur le président de l'U.S.O."
(De Noël Kerdraon): ... peu satisfait des critiques que j'ai émises sur l'opportunité du match U.S.O. - A.S.B., vous vous permettez de tenir sur moi des propos désobligeants... c'est avec le plus grand plaisir que je me tiens à votre position pour répondre à vos questions... Si il y a eu conflit entre votre club et l'A.S.B. pour le match du 1er janvier, cela ne me regarde nullement, n'ayant pas à m'immiscer dans les affaires intérieures des clubs... je me suis contenté de regretter qu'à la veille de rencontres capitales, l'A.S.B. imposait à ses joueurs un surmenage inutile... J'ai toujours été un adversaire de ces multiples rencontres, qui mettent les joueurs sur les genoux... lorsque j'ai entendu que l'A.S.B. ne faisait jouer qu'une mixture de son équipe première, je me suis réjouis d'avoir été écouté... mais j'ai appris par la suite que l'A.S.B. en avait décidé ainsi avant. En l'espèce, ma critique a été des plus platoniques.
Je serai donc curieux de connaître, M. le président, les raisons de votre mécontentement. (Noël). (24-01)
Coupe de France: 16ème de finale de la coupe de France. Défaite devant le C.A.S.G qui compte cette saison des victoires sur les meilleurs clubs de France et joue un des tous premiers rôle dans le championnat de Paris.
Défaite 3 à 1à Rennes. La défense est splendide, surtout Champigneulle... R.Coat est le meilleur homme des 22. (11/01)
Après la coupe: Nos trois confrères rennais sont unanimes: Champigneulle est le meilleur goal de l'Ouest actuellement.
Remarqué aussi, la fougue et la forme de R.Coat.
... Le score est des plus sévères pour les brestois. Il faut signaler la merveilleuse partie de Champigneulle... Il est regrettable que la L.O.F.A. ne l'ait pas sélectionné. Est-ce trop tard?...(14-01)

Résultats:
Cadets de Bretagne - A.S.B.: 3 à 2. L'A.S.B, à Rennes, privée de V.Coat, Pondaven et Marrec essuie sa seconde défaite de la saison. Les brestois ont déposé une réclamation sur l'état du terrain et sur l'arbitrage assuré par un sportif de bonne volonté...!
Comme on le voit par ce petit résumé, la journée à été émaillée d'incidents qui pour n'avoir pas été résolus dans la boue, recevra une solution définitive sur le tapis vert. Belle partie très disputée. R.Coat fit un travail formidable. A la décharge des brestois, disons qu'ils jouèrent à dix toute la partie (sortie de Nicolas Maguérès).
Marguérès blessé: Des renseignements complémentaires nous apprennent que Marguérès, blessé au genou dut quitter le terrain après cinq minutes de jeu. M.Gironde, qu
i le soigna, prévoit que ce sympathique joueur ne pourra pas rejouer cette saison; (05-01)
Classements Division d'Honneur au 05-01:
1) A.S.B. 21 pts (9m), 2) Stade Quimpérois: 19 pts (7m), 3) Stade Rennais U.C.: 14 pts (6m), 4) Cadets de Bretagne 14 pts (9m), (5) Armoricaine: 10 pts (6m), 6) Stade Briochin: 10 pts (7m).
Sélection Bretonne pour rencontrer le Sud-est: ... tout d'abord disons notre étonnement de ne pas voir figurer, parmi les seize noms celui de Champigneulle.
Le brillant kepper brestois ne doit, à notre avis, qu'à son éloignement de Rennes de ne pas être sélectionné comme goal... la discussion de nos sélectionneurs a surtout porté sur Saffranges et Champigneulle. Nous comprenons parfaitement la difficulté pour nos sélectionneurs d'établir un juste parallèle entre deux joueurs dont l'un évolue sous leurs yeux tous les dimanches et l'autre deux ou trois fois dans une saison.
C'est peut-être aussi l'unique raison pour laquelle, tout esprit de clocher mis à part, la majorité des brestois auraient accordé leurs faveurs à Champigneulle...
Passons, non sans toutefois remarquer que, Le Vergoz mis à part, depuis fort longtemps le poste de portier est en général confié à un joueur rennais...
Les Asbèistes R.Coat et P.Salaün sont sélectionnés pour rencontrer le Sud Est...
La présence de cinq Quimpérois, indique évidemment que les sélectionneurs n'ont pas perdu de vue le problème de cherté des déplacements. Nul ne pourrait les blâmer puisque, par ces temps
de vie chère, sport et finances sont intimement liés. (08/10-01)
Sélection: Liste définitive... gardien: Champigneulle! (17-01)
Tournée de l'Équipe de la L.O.F.A.: au Luxembourg et en Lorraine: Champigneulle, Brenner, Coat sont sélectionnés.(21-02).
Stade Relécquois - A.S.B.: (Initiative de Noël Kerdraon). Au profit des œuvres antituberculeuses: ... on connaît la lutte efficace menée par les œuvres contre ce fléau social qu'est la tuberculose. Pour soutenir et intensifier cette lutte, il faut beaucoup d'argent... Les Relécquois, dont le but de promenade est le terrain des sports de Kermaria, viendront plus nombreux pour participer à une bonne action... (01-03)
Classement final de la D.H.: 1) Stade Rennais: 26 pts, 2) A.S.B: 24 pts, 3) Stade Quimpérois: 24 pts. Il est donc nécessaire de jouer un match de barrage entre l'A.S.B. et le Stade Q. pour savoir qui jouera la poule finale. (02-03).
A.S.B. - Stade Q.: 3 à 0. Match de barrage à Saint-Brieuc. (09-03).
Vieux Débris - Légion Saint-Pierre: ... les Débris jouent avec le vent et ne tardent pas à rendre visite au goal de la Légion... Loulou Guèvel ouvre la marque pour les Débris. Ce but émoustille les jeunes qui égalisent... La pluie continuant à tomber, l'arbitre écourte le match... tout le monde se retrouve au bouillon Carval, en une mission intime. Les vieux boivent à la santé des jeunes et les jeunes... (08-04)
Championnat de D.H.: Pour la saison 1925-1926, il y aura trois clubs brestois. L'A.S.B. et l'Armoricaine rejoints par l'U.S.O.
Championnats de Bretagne d'athlétisme:
Pour la première fois disputés à Brest, nous n'avons pas de participants de l'A.S.B. Les Asbeistes sont passés à la Brestoise. Il n'y a plus de section Athlétisme à l'A.S.B. (08-06)
Banquet: L'organisation du banquet de fin d'année au Trez-Hir est l'occasion de donner des nouvelles.
... On pourra se rendre au Treiz-Hir par un service spécial d'autos-cars, voitures autos-mobiles et hippomobiles et bicyclettes. Inscriptions, uniquement au Café des Voyageurs. (20-06)
Reprise: Tous convoqués au parc des Sports. Le Comité formera les équipes "Possibles" - "Probables". Dix huit joueurs seront sélectionnés pour former l'équipe "A"... Robert Coat, qui dirigera l'équipe cette année, sera là. (11-09)
Sélectionnés: Gardiens: Champigneulle, Lejeune, Salou, Coatpéhen.
Arrières: Brenner, Henry, Le Gac, Taddeï, Cazenaud.
Demis: R. et V.Coat, Pondaven, H.Salaün, Gardic, Sabatier, Leroux, Quily.
Avants: Paul, René, Prosper Salaün, J. et G.Pasteur, Drogou, Pordier, Guivarch, Cousin, Le Moign, Jan, Cloarec.
Nous ne voyons pas Nicolas Maguérès (bléssé fin de saison 1924-1925, contre les Cadets de Bretagne.) dans la liste du début de saison.
(12-09).
Début de saison: Les défaites s'enchaînent: Saint Brieuc 2 à 0: "équipe sans moral au jeu incohérent et décousu sans homogénéité" (28-09); Contre les voisins de l'Armoricaine: 4 à 2 (05-10); Quimper: 4 à 2 (19-10)
; en amical (le 2-11) contre le S.O.Paris 10 à 3.
A.S.B. - Armoricaine: 3 à 0. L'A.S.B. commence à retrouver sa cohésion... et si les dirigeants Asbeistes veulent bien réaliser le petit changement qui s'impose de plus en plus dans la ligne d'avants, les Bleus de France peuvent encore jouer un rôle important dans le championnat... (N.d.l.r.: le journaliste suggère le retour de Nicolas Maguérès qui nous le verrons sera titularisé un mois plus tard). (30-11).
En coupe de France: L'A.S.B. est sortie par le C.S.Bastidienne, champion du Sud-ouest par 3 à 1 après prolongation, à Nantes (le 02-12). L'A.S.B. porte des réclamations celles-ci seront rejetées par la FFFA.
A.S.B. - U.S.O.: Une victoire sur l'U.S.O. 5 à 1. Match dur de la part de l'U.S.O. et de Miossec en particulier au Parc des Sports devant 4.000 personnes. Les Bleus se
relancent!
Au mois de Novembre, au classement de la D.H.: Quimper est en tête devant l'Armoricaine, l'U.S.O. et l'A.S.B. Les bleus sont devancés dans leur "Championnat brestois" par ses deux voisins.
A.S.B - Stade Relécquois: ... match très important pour la suite de la saison pour les Bleus... "les techniciens des bleus de France, profiterons de la circonstance pour réincorporer dans l'équipe première le valeureux joueur que fut Marguérès, jusqu'au jour de son accident d'il y a un an à Rennes contre les Cadets. Maguérès prendra la place d'intérieur gauche que, très sportivement, lui cède Le Roux, et à laquelle il fit de si belles choses en maintes occasions. (05-12).
Puis il arriva: ...l'équipe brestoise a accompli depuis un mois de gros progrès. Avec la rentrée de Marguérès qui soit dit en passant joue en première de son club depuis dix-huit ans, sur qui l'âge n'a pas de prise. Un athlète sachant se maintenir en bonne condition physique. (6 & 12-12).
A.S.B. - Saint-Brieuc: 4 à 4. Après une large domination Brestoise, Saint-Brieuc grâce à Legagnoux revint au score. (14-12).

ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football.
Modification de la loi du hors-jeu par l'International Board. Deux adversaires (il en fallait trois avant) sont suffisants entre la ligne de but adverse et l'attaquant.
Coupe de France.
C.A.Société Générale / F.C.Rouen 1 à 1 (ap); rejoué: 3 à 2;Finale à Colombes (Olympique) Arbitre : M. Slawick Marcel. (26/04)
Rencontres Internationales.
France - Uruguay: Match nul. Colombes devant 30.000 personnes. (20-03)

France-Suisse: 0 à 4. Au stade Pershing. (20-04).
France - Angleterre: 2 à 3. Au stade de Colombes, les amateurs français sont battus par les professionnels anglais devant 30.000 personnes. (22-05)
Finale Copa Libertador.
Argentine / Brésil.


Cyclisme.
Tour de France. Toujours la même étape: Cherbourg - Brest. Celle-ci est gagnée par Mottiat qui arrive avec cinq minutes d'avance. (26-06).
Bottechia gagne le tour. (19-07)

Rugby.
Finale du championnat de France Perpignan - Carcassonne: ... Terrain lourd... le ballon est de plus en plus lourd. Le jeu a perdu tout intérêt. On joue les prolongations. La première débute sous les rafales de vent... les joueurs sont fatigués... soudain le jeu s'arrête, on croit un Perpignanais touché, mais c'est une congestion; puis un deuxième tombe sur le sol, inanimé, et bientôt un troisième de Carcassonne. L'arbitre conscient de ses responsabilités siffle la fin à la satisfaction des joueurs et du public. (27-04)
Écosse - France: Victoire des Écossais 25 à 4. (25-01)
Angleterre - France: 13 à 11 à Colombes devant 30.000 personnes. (13-04)


NOUVELLES INTERNATIONALES:

Prix Nobel de la Paix: Charles Dawes (1865-1951; Finances, Économie; États-Unis).
Avocat, financier, banquier, contrôleur au change sous le Président Mac Kinley, Dawes est l'instigateur du Plan Dawes de réparation pour l'Allemagne, en 1924, qui contribue à réorganiser les finances allemandes. Malgré ce plan, l'Europe ne sera pas épargnée par la crise économique. Il est vice-président des États-Unis sous Coolidge (1925-1929), puis ambassadeur en Grande-Bretagne (1929-1932).

www.nobel-paix.ch

Allemagne.
Mars: Création de la garde personnelle d'Hitler, les SS. Avril: Le maréchal von Hindenburg est élu président du Reich.
URSS.
Décembre: En Russie, Staline l'emporte et écarte ses rivaux. Présentation du Cuirassé Potemkine d'Eisenstein.
On envisage au Canada une fusion avec les États-Unis.
En devenant citoyens américains, les canadiens paieraient moins d'impôts. M.Murray Williams, un des principaux membres de la b ourse de Montréal, exprime sa crainte d'une prochaine fusion du Canada avec les États-Unis... Les sentiments de fidélité sont toutefois intacts... cette fusion serait désirée parce-que les États-Unis dont la frontière est la même sur 6.000 kilomètres, vivent dans la prospérité, alors que le Canada est écrasé d'impôts...

La Dépêche du 25-01.

EN FRANCE:

Nous sommes sous la IIIème République. Gaston Doumergue est président de la République.

Ayez pitié des petites communes.
La tendance qu'a l'État à faire supporter par les petites communes et les départements les charges qui lui incombent, vient de se manifester une fois de plus en fixant le barème de rémunération des percepteurs-receveurs municipaux.
On sait qu'il est prélevé par l'État une certaine part des sommes encaissées au profit des communes.
... depuis la querelles taux prélevés ont été doublés.
Qu'en est-il exactement? C'est que les budgets des communes ayant généralement doublé, le produit des communes prélevé par l'État à quadruplé... le traitement des percepteurs est loin de bénéficier d'une telle augmentation.
Cette inégalité est surtout accablante pour les petites communes dont les dépenses (entretien des chemins surtout) ont plus que quadruplé alors que les recettes doublaient...
... un nouveau barème doit doit être établi... dans un bref délais.
Les élections municipales approchent, c'est le moment de faire preuve de justice, de clairvoyance, voir même de politique.

(Docteur Lancien Sénateur du Finistère La Dépêche du 02-03.)

Maroc.
Dans le Rif, Abd-el-Krim dirige un soulèvement contre la France. Pétain n'en viendra à bout qu'en 1926.
Joséphine Baker.
Arrivée de Joséphine en France.
Paris détruit en trente minutes.
Conclusions du rapport adressé à la S.D.N. par le Comité d'études de la guerre...
Confirmant les conclusions émises précédemment, le rapport, avoir constaté que l'arme chimique a été efficacement employée par les belligérants au cours de la dernière guerre, ajoute: "Il est à craindre qu'elle ne soit encore plus employée dans l'avenir" ...

La Dépêche du 03-01.

Débat à la chambre sur le vote des femmes.
M.Garchery demande si le gouvernement est décidé à assurer le vote des femmes aux prochaines élections municipales?
... nous estimons que la chose est possible si la chambre et le Sénat se hâtent de voter le projet... Il faut quelques heures pour accomplir cette réforme ajoute M.Berthon...
Que la chambre, dit le ministre de l'intérieur, mette s'il vous plaît le vote des femmes à son ordre du jour.
Par 300 voix contre 277, il est ajourné sine die...

La Dépêche du 02-03.

Le vrais sens du féminisme.
... la fille de Mme Curie (cette femme illustre qui participa à la découverte du radium) a passé avec succès l'un de ces difficiles examens scientifiques devant lesquels bien des hommes très instruits hésiteraient. Cependant, Mlle Curie, pas plus que sa mère, n'aura rien à dire dans nos affaires publiques et elle ne disposera point du droit de vote réservé au sexe mâle, même quand il a pour champion des ignorants ou des alcooliques.... je m'alarme en songeant que nous serons bientôt les seuls en Europe occidentale ou le droit de vote est refusé aux femmes. On va me répondre: "Qui prouve que nous n'ayons point raison?"...
Aussi les faits sont là. Puisque nous somme le peuple le moins fécond d'Europe, ou les lois de l'hygiène sont les plus méconnues donc ou la mortalité enfantine sévit d'une moyenne effroyable, nous ne saurions prétendre que ces "fameuses mœurs" représentent une perfection intangible. Si nos mœurs n'ont pas besoin de réformes, d'où vient donc que leurs résultats soient ce que vous savez?...

La Dépêche du 24-04.
Pub dans la Dépêche.

"Placer son argent en terre? en bijoux? Peuh! Le mieux, mon bon, c'est d'acquérir de la force et de la santé en buvant son Dubonnet!"

"Pour rouler sur la route, rien ne vaut l'auto."



"La place du cheval est aux champs."

Ben Chabrit nommé ministre plénipotentiaire. (Notre gouvernement de 2004, a été précédé depuis longtemps).
Le ministre des affaires étrangères vient d'élever au grade de ministre plénipotentiaire honoraire Si Kaddour Ben Chabrit consul général de France et président de la société des Habous des Lieux Saints de L'Islam. Cette distinction est, dans l'administration française, pour la première fois réservée à un musulman français.

La Dépêche du 25-05.

Une importante innovation en matière de société commerciales: Les société à responsabilité limitée.
... La loi du 7 mars a autorisé la formation de sociétés de personnes, dans lesquelles les risques des associés, même en nom, même gérants, sont limités à leur apport en capital: ce sont les sociétés à responsabilité limitée.
... Le commerce et l'industrie peuvent donc, sans crainte, adopter cette nouvelle forme de société, qui a fait ses preuves, notamment en Angleterre et en Allemagne. Elle convient excellemment aux membres d'une même famille, à des amis voulant éviter l'intrusion d'étrangers dans leurs groupement et, tenant cependant à augmenter leur capital, leur personnel et leurs moyens d'actions.

La Dépêche du 25-05.

EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante".
Pour les enfants, toute femme largement adulte était moereb (tante), tout homme marié eontr (oncle). On leur répondait par ma niz (mon neveu) ou ma fillor (mon filleul). Là se trouve peut-être l'explication de l'expression bigoudène bien connue ma nizig oh? qui correspond à peu près au français vous allez bien? et devrait se traduire littéralement par êtes-vous mon petit neveu? Si mon interprétation est juste, quelle affectueuse courtoisie! Mais les jeunes gens devaient faire attention avant d'appeler moereb ou eontr des gens qui étaient grand-mère ou grand-père seulement depuis quelques années. Il était plus prudent de leur donner leurs prénoms dès lors que vous étiez vous-même adulte et que vos interlocuteurs n'étaient pas carrément entrés dans une indéniable vieillesse physique. La ligne de partage était très difficile à trouver. Aujourd'hui encore, je ne sais pas très bien où elle est. Ma propre mère, à l'âge de soixante-quinze ans, n'aimait pas être appelée moereb par des quadragénaires, estimant qu'on la vieillissait outrageusement.

"Savoir-vivre en Bretagne" Édition d'art JOS Le Doaré
Gwenn ha Du.
Morvan Marchal (du Parti National Breton) crée le drapeau Breton le Gwenn ha Du (blanc et noir). http://perso.wanadoo.fr/alain.liscoet/chronologie_historique.htm

Grèves de Douarnenez.
Les grévistes fort excités, se rendirent en nombre devant l'hôtel de France, lieu habituel des délibérations et en lapidèrent la façade... Ces incidents ont naturellement fortement impressionné la population et les bruits les plus divers circulent quant à la personnalité des adversaires de Le Flanchec et de ses amis... (02-01)
... Le chant de l'internationale emplit l'air. En longs cortèges, les manifestants suivent les rues de Douarnenez, malgré la pluie qui se plaque aux vêtements, en dépit du vent qui agite les plis rouges des drapeaux avec une violence à laquelle les porteurs ne résistent que péniblement. Derrière les délégués du parti communiste viennent les femmes avec leurs coiffes blanches; les jeunes mousses en costumes de toile tannée; les marins pêcheurs, dont les voix s'élèvent gravement...
On regardait avec méfiance des individus venus de Paris chercher du travail disaient-ils et qui incitaient les grévistes à retourner a l'usine... un homme nommé Raynier voyageur de commerce disait-il, accompagné de quatre compagnons bâtis en hercules, dont il réglait les dépenses. A leur arrivée, ils distribuèrent... l"Aurore Syndicale" de l'Union Générale des syndicats réformistes. Après un article de Lysis "Les bandits communistes" un autre article de Léon Raynier sur la grève " Les habitants vivaient dans le calme, quand on vit dans le pays tous les tenanciers des bouges confédéraux de Paris et d'autres lieux de ripaille, sans conviction que de vivre de rapine, sans rien faire, au dépens des ouvriers. Quand on voit rôder dans une région d'aussi peu recommandables personnages, on peut être sûr qu'ils préparent un mauvais coup".
Raynier, qui recevait une volumineuse correspondance de Paris, quittait Douarnenez pour la capitale. Il en revenait le 30 décembre en compagnie d'une dizaine d'individus... Tous se répandirent le jour de l'an dans la ville insistant pour que la grève prenne fin...
...A l'angle des rues Dugay-Trouin et Jean-Jaures, dans le café de Mme Gourmelen, "A L'aurore" les amis de Raynier consommaient... dans une des salles voisines Le Flanchec chantait "l'Internationale". Les parisiens se plaignirent, ce qui provoqua les protestation d'un des pêcheurs... Une bousculade se produisit... le pêcheur Marc Stéphan, de Port-Rhu venait d'être blessé à la cuisse... Deux parisiens s'armèrent de revolver. D'autres coups de feu suivirent immédiatement. Un des camarades de Raynier poursuivait son tir, un autre tirait à travers le vitres. Des blessés s'affaissaient. La mitraillade cessa, les assaillants s'étaient enfuis.
Le maire Le Flanchec reçut une balle dans le cou. Un autre communiste était grièvement blessé d'une balle dans la tête... Marc Stéphan avait la cuisse traversée, Vincent Cloarec, marin pêcheur, le crâne éraflé par un projectile. Les communistes n'auraient pas tiré. Les gendarmes arrêtèrent deux personnes...
Les parisiens s'étaient enfermés dans l'hôtel de France. La foule s'amassa, s'ameuta et entreprit de briser la devanture de l'hôtel. Les volets avaient cédé, les vitres volèrent en éclat. Les gendarmes et les parisiens étaient dans un local du voisinage... Furieux, les Douarnenistes brisaient les chaises, les tables, les verres et les glaces... rien n'existait plus du matériel. Une partie des parisiens fut arrêtée et fut immédiatement dirigée sur Quimper... plusieurs déclarèrent avoir été embauchés à Paris par Raynier...
La colère de la foule était telle que sans l'intervention du délégué de la Fédération des métaux, le café ou s'était déroulé la scène, eut été saccagé.
Déclaration de M.Lejeune propriétaire de l'Hôtel de France: ... le matin même, Raynier leur conseillait de persuader les grévistes que les meneurs communistes n'ont qu'un but: tirer profit du mouvement... il se proposait faire une réunion sous les halles, les individus de Paris devaient lui servir de gardes du corps...
Depuis bien des jours, on n'avait vu manifestation aussi suivie. Elle fut organisée au début de l'après-midi à l'impromptu sous les halles, ou avait lieu la réunion.
La première citoyenne Lucie Colliard avait pris la parole: "Les patrons croyaient-ils donc avoir raison de notre grève en faisant abattre notre camarade Le Flanchec? après cela êtes vous disposés à rentrer tête basse à l'usine?"
La question ainsi posée ne reste pas sans réponse et la grève est une fois de plus acclamée, tout comme le maire de Douarnenez, suspendu, dont on annonce le prochain rétablissement et le retour dans quelques jours.. Puis le député communiste Henriet fait appel à l'organisation des forces prolétariennes.
La réunion a été brève... La manifestation sera beaucoup plus longue.
Au passage devant l'hôtel de France, qui fut hier soir mis à sac, on crie, on siffle, on menace....
... à la tribune avec les représentants des grévistes, c'est le député Henriet qui prend la parole pour faire savoir que, ce matin, les patrons par l'intermédiaire de Me Feillet, avocat, ont fait de nouvelles propositions, qui sont les suivantes:
1) Pas de renvoi pour fait de grève,
2) Fixation du salaire de base à 1 franc de l'heure pour les femmes et 1 fr. 50 pour les hommes,
3) Établissement d'un système de prime à la production, devant s'ajouter au salaire de base,
4) Versement par les employeurs d'allocations familiales.
Cela donne donne satisfaction au premières revendications des grévistes. Vont-ils persister à réclamer 1 fr. 50 et 1 fr. 75?
En faisant connaître leurs propositions, les fabricants ont déclaré qu'ils ne voulaient pas rentrer en pourparler avec les membres du comité de grève, mais seulement avec leur personnel.
Mme Lucie Colliard, invite ses auditeurs à accepter ces propositions, mais à une condition bien nette: Que collectivement, ou en particulier, les usiniers s'engagent par contrat.
"Certes, dit-elle, en acceptant cela, vous aurez descendu si bas dans la voie des concessions, que le ministre du Travail ne manquera pas de s'en étonner".
"Quand à l'intervention du comité de grève, nous n'y tenons pas, car nous ne voulons pas en faire une question d'amour propre".
... Onze briseurs de grève à la solde de la "Démocratie nouvelle sont arrêtés.
C'est Le Flanchec, c'est notre roi! chantent avec conviction les sardinières.
Sous le soleil, resplendissant comme aux plus beaux jours, la population manifeste sa satisfaction d'en avoir fini avec une situation dont elle ne manquait pas de souffrir. On ne lit plus sur les visages cette inquiétude des derniers jours, cette irritation contenue chez certains, qui ne manquait pas de donner à la prolongation du conflit un caractère particulier de gravité. Aujourd'hui, les figures sont souriantes...
... les manifestants défilent avec des clameurs de victoire. La dislocation a lieu au champ de foire, pas avant cependant que les orateurs ordinaires n'aient pris la parole pour dire la valeur du syndicat et sa puissance dans des conflits comme celui qui vient de prendre fin.
Ce soir, un bal réunit sous les halles toute la population et obtient un vif succès...
Plus un nuage au ciel. Vers la fin de l'après-midi d'hier, 150 barques sont parties. Elles sont revenues sous le clair de lune, chargées de 14 à 15.000 sprats en moyenne.
La grève ayant pris fin, la coopérative des "travailleurs de la mer" n'a pas eu à intervenir pour la vente. Les mareyeurs ont donc pris la presque totalité de la pêche pour l'expédier aux usines des environs.
Comme la veille, la maison Quéro a également effectué des achats.
Pour quelles raisons, disait-on dans le public, les patrons ont-ils cédé si brusquement aux revendications des grévistes, après avoir manifesté le désir de maintenir leurs propositions relatives aux heures supplémentaires? On voyait dans cela une relation avec la perquisition opérée hier matin à Paris, au siège de l'union des syndicats réformistes...
La Dépêche du 03/04/à5:08-01.

ET À BREST:

Léon NARDON, est maire de Brest.

Parlé "Tit Zef".
Cornards:
Brestois de la rive gauche ou habitants de Saint-Pierre
Le domaine des Cornards fait l'objet de contestation. Pour certains, les Cornards sont les habitants de Saint-Martin, pour d'autres, les Brestois de la rive gauche dans leur ensemble, pour d'autres encore ce sont les habitants de Saint-Pierre. La seule chose sur laquelle on s'accorde, c'est sur le fait que les Cornards sont tout sauf des habitants de Recouvrance. Le caractère injurieux de la dénomination ne laisse aucun doute sur la "nationalité" de ses auteurs! Pour ne pas être en reste, ceux-ci (les Recouvrançais) avaient baptisé "Cornards" les gars de Brest. "(Anne Selle, Brume sur le Grand Pont, p. 20.)."Inquiète, j'ai cru que la hargne latente qui existait entre les Yannicks (nous, de Recouvrance) et les Cornards (eux, de Saint-Pierre) allait sur le champ se réveiller et se transformer en bagarre." (Léontine Drapier-Cadec, Recouvrance des souvenirs, p. 180.)

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme

La Dépêche de Brest et de l'Ouest.
Mort de M.Louis Coudurier, rédacteur en chef de la Dépêche. Il est remplacé par son frère Marcel.

La Dépêche du 20-03.

Le Pont.
Les travaux du pont de Plougastel s'accélèrent. Ce sera l'ouvrage en ciment armé le plus grand du monde. (13-06)
Arsenal.
Le croiseur "Duquesne" 10.000 tonneaux, 190 mètres de long et 19 mètres de large, avec une vitesse annoncée de 31 nœuds, sera lancé le 17 décembre en présence du ministre de la marine.

La Dépêche du 29-11.

Précédente : Index : Histoire : Suivant
Mise à jour: dim 3-oct-04 21:42 x