Historique: 1920

Précédente : Index : Histoire : Suivante


Ligue de l'Ouest.
Championnat de division d'honneur:
Champion, le Stade Rennais U.C.


À l'A.S.B.:
Résultats, Infos.
Vétérans: Les vétérans de l'A.S.B. remportent la coupe de l'Ouest.
Terrain
: Grâce aux efforts de Gustave Rolland, président depuis 1919, l'A.S.B. s'installe à Prat-Ar-Raty en face de l'actuel lycée Jacquard rue Lesven.
L.O.F.A.:
La L.O.F.A. prie les clubs de première et seconde série de donner généreusement des rencontres amicales aux clubs de troisième série; ce n'est qu'en se rencontrant avec des équipes plus fortes que les joueurs se perfectionneront... elle désire que dans chaque commune un club soit constitué. Elle arrivera ainsi à faire des championnats cantonaux, puis d'arrondissements et départementaux, sous la direction des districts et ceci sans grands frais des clubs... La L.O.F.A. possède actuellement 200 clubs et ce nombre doit être quintuplé... (05-11)
Sélection: District Brest-Saint-Brieuc. Terrain de l'Allée-Verte, deux équipes, composées des meilleurs joueurs de première série deux équipes ont été mises sur pied en fonction de l'examen des titres des footballeurs... arbitrage de M.Stéphan arbitre officiel, MM.Le Quinquis, Gironde, Le Moal et Le Treut seront chargés d'établir la sélection chargée de faire triompher les couleurs de notre district... Les joueurs absents sont passibles d'une amende. A.S.B.: Marguérès, Creff, Renard, Le Saint, Colin.
Sélectionnés: Marguérès, Creff, remplaçants: Renard, Le Saint, Colin. (
01-03&08-01.)
A.S.B. - S.B.U.C.: Terrain du petit Paris: 1 à 2. (26-01)
Armoricaine - A.S.B.: ... Terrain du Petit-Paris, dernier match de championnat. En première mi-temps, l'A.S.B. domine largement et marque le seul but de la partie... A la reprise, l'Armoricaine se ressaisi et fait de fréquentes visites dans les bois adverses. Mais la défense et le goal Lautar ne laissent rien passer... (09-02)
Côte d'Émeraude - Brest-Saint-Brieuc: 5 à 4 ... deux centres de Marguérès qui se transformèrent par deux buts de Berthou, et but de Marguérès. (18-02)
Armoricaine - A.S.B.: Coupe Folliard. Victoire de l'Armoricaine. (28-03)
A.S.B. - Armoricaine: 1 à 0. Les deux clubs ont maintenant chacun un match gagné et un perdu. L'avantage est à l'Armoricaine qui possède deux buts d'avance suite au match du 28 mars. C'est elle qui aura donc l'honneur de représenter le district de Bretagne-Nord dans les matchs à venir de la coupe Folliard. (07-04)
Armoricaine Match entre équipes des patronages. L'Armoricaine bat la sélection des patronage. 3 à 1 (07-04)
Paris - Bretagne: Le 18, à Rennes, Paris grâce a sa triplette d'internationaux Bard, Hugues, Nicolas, triomphe assez nettement par 5 à 3. Le brestois Marguérès fut un des meilleurs et rentra le troisième but de façon imparable et fit quantité de centres précis malheureusement mal repris. (19-04)
A.S.B. - jeux Olympiques d'Anvers:
Nicolas Marguérès sélectionné en football pour les jeux. C'est le couronnement bien mérité de la carrière de footballeur de cet excellent et sympathique garçon et un grand honneur pour l'Association Sportive Brestoise, club dont il fait partie depuis de longues années.( 27-05.)
Klébert Argouach (footballeur), lui aussi participera en athlétisme sur 800 mètres. Marguérès quitte Brest pour rejoindre l'équipe de France à Anvers avec les vœux de ses amis de l'A.S.B. (13-08)

Saison 20 - 21: Assemblée générale de l'A.S.B..
Le terrain de Prat-ar-Raty sera prêt pour le début de la saison. Création des sections vétéran et scolaire.
Préparation:
Rencontre Probable contre Possibles. Probables: Coat, Le Moal, Marc, Bulher, Noyoux, Coatpéhen, Creff, Salaün, Potain, Pouliquen, Henry, Cloarec.
Possibles: Gardic, Refloch, Kérinec, Carval, Gaonach, Kérézéon, Bourvon, Pondaven, Chevalier, Cueff, Marc. Le match a été arbitré par M.E.Colin et sous la direction de M.Marguérès, retour des olympiades d'Anvers. 4 à 2 pour les probables.
La commission d'association assistait a cette partie pour se rendre compte de la valeur des joueurs... Elle se réunira pour arrêter la composition des équipes. (21&25-08)
A.S.B. - U.S.O. coupe de France: 3 à 5. Malgré le mauvais temps, un grand nombre de fervents sportmens s'étaient rendus hier au Parc des Sports de l'A.S.B. dont c'était l'inauguration. Le jeu des équipes était complètement différent. L'A.S.B. procédaient par petites passes courtes et très scientifiques; l'U.S.O. par grands déplacements de jeu. (17&20-09)
A.S.B. - U.S.O.: 1 à 2 (17-10)
A.S.B. - Armoricaine: 3 à 1.
Grande affluence au Petit-Paris, ou tout Brest sportif s'était donné rendez-vous. La victoire revient aux meilleurs. L'A.S.B. plus scientifique imposa son jeu. Toute l'équipe est à féliciter. Réclamation de l'A.S.B., malgré la victoire, car l'arbitre ne lui a pas accordé un penalty mérité.
Équipes secondes: A.S.B. - Armo: 2 à 1 (22 - 23 & 25-10)
S.B.U.C. - A.S.B.: Le terrain de Prat-ar-Raty étant encore peu connu des brestois, il n'est pas inutile de le situer un peu. Derrière le cimetière de Kerfautras, il est voisin des serres. Pour y accéder, on peut descendre par le tram, au terminus Petit-Paris, revenir 100 mètres en arrière, pour tourner à droite et prendre la route communale qui conduit aux quatre chemins. L'entrée du parc est à 25 mètres environ de la route de Paris.
Le terrain lui même compte parmi les mieux compris de la région, et quoique son aménagement ne soit pas terminé, puisque des tribunes doivent être installées, les spectateurs se trouvent très bien et il constitue pour les joueurs un plan idéal dont les dimensions permettent les plus belles combinaisons du football classique...
Les équipiers premiers disponibles dimanche matin sont priés de se trouver à 11 heures précises à l'hôtel des voyageurs (au salon d'hiver) ou aura lieu la présentation des dirigeants du S.B.U.C. et de leurs joueurs. La présentation sera suivie d'un vin d'honneur. (31-10)
A.S.B. - S.B.U.C.:
3 à 0.; S.B.U.C. - A.S.B. (équipes 2) 6 à 1. (01-11)
L'A.S.B. fête ses athlètes ayant participé aux jeux olympiques: ... au salon d'hivers de l'hôtel des voyageurs, l'A.S.B. à fêté la participation de K.Argouach et Marguérès aux jeux olympiques d'Anvers... Tous les adhérents du club ont assisté à cet apéritif d'honneur...
M.Le Treusse porta un toast en l'honneur des jeux olympiques... Il fit ressortir l'honneur de la Bretagne et de l'A.S.B. d'avoir été représentés dans cette compétition mondiale... C'est dans ces réunions intimes que se raffermissent les liens de camaraderie qui font les clubs forts et puissants. Dans la peine comme dans la gloire, les clubistes doivent se serrer les coudes... (Il) termina en levant son verre en l'honneur de Marguérès et Argouach...
Klébert Argouach au non de Marguérès et du siens, remercia les camarades présents en s'excusant de le faire trop simplement, n'étant pas orateur... on se sépara après avoir entendu quelques chanteurs, parmi lesquels G.Le Moal se fit particulièrement applaudir.
En résumé, une charmante réunion, mais décidée trop hâtivement, car, à mon avis, ce n'est pas seulement l'A.S.B. qui aurait dû fêter nos deux camarades, mais tout Brest sportif. (22-11)
A.S.B. - Cadets de Bretagne: 5 à 1. La commission de foot a mis la meilleur équipe possible avec Le Guen qui remplace Debreune (goal) qui a déjà joué à la J.A.B. et à la Marseillaise, ainsi que Carréqui, après une campagne retourne au club. Excellent dribleur et shooteur...(26 & 27-11)
Stade Quimpérois - A.S.B.: 3 à 2. (06-12)
A.S.B. - Armoricaine: De tout temps les rencontres entre l'Armoricaine et l'A.S.B. ont été très suivies... ces deux clubs ont possédé dans leur équipes les meilleurs joueurs brestois. Aussi, chaque fois, qu'un match officiel les mets en présence, une foule d'amateurs se presse en rangs serrés le long des lignes de touches pour applaudir... On sait que l'A.S.B. est en tête du championnat et que l'Armoricaine représente la Basse Bretagne dans la coupe de France... C'est dire que ces teams possèdent dans leur sein de brillantes individualité et un jeu scientifique... (16-12)
A.S.B. - A.S. Amicale de Paris: 4 à 3. Le football pratiqué par nos visiteurs fut de classe moyenne. Il le sera certainement davantage cet après midi car les visiteurs se présenterons frais et dispos, tandis-que après avoir voyagé toute la nuit de Noël, ils étaient très fatigués.(26-12)
Match retour: 3 à 0. Le record de foule que devait détenir l'Armoricaine... a été battu hier au parc des sports, ou plus de 2.000 spectateurs s'étaient donnés rendez-vous.
Les brestois mènent 2 à 0 à la mi-temps. Salaün se blesse et l'A.S.B. termine à 10. L'A.S.A ne marquera pas malgré sa supériorité numérique.
Les brestois n'ont pas à regretter d'avoir fait le déplacement, car les deux parties d'hier et d'aujourd'hui furent intéressantes. (27-12)


ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football.
Les quarte associations britanniques se retirent de la F.I.F.A.
France - Angleterre:
à Rouen devant 10.000 personnes, la France gagne 5 à 0. (06-04),
France - Tchécoslovaquie: 1 à 4. (01-09)
Czechoslovakia - France: 4 à 1 Jeux Olympiques à Antwerp;
Coupe de France.
C.A.Paris / Le Havre: Paris (Bergeyre) Arbitre : M. Gerardin Edmond
(09/05): 2 à 1;
Finale Copa Libertador.
Uruguay / Argentine.

Rugby.
Le 11-10, création de la Fédération Française de Rugby.

Cyclisme.
(Paris. Championnat d'hivers) Miquel, qui a retrouvé sa grande forme a brillamment battu les deux américains Carman et Willey. (09-03)
Bordeaux - Paris: Le 26ème Bordeaux - Paris à été remporté par Christophe devant le Belge Heusghen (17-05)
Paris - Bruxelles: Henri Pelissier remporte la course. (14-06)
Tour de France à Brese:
Toujours l'étape Cherbourg - Brest de 405 km: Pellissier gagne devant Masson et Christophe. Au général Thys est premier devant Masson et Goethal. (02-07)
Paris: Triomphe des routiers Belges. Classement: 1er: Philippe Thys en 228 h.36'13" pour courir les 5.400 km. à 23,580 km à l'heure., 2ème: Hector Heusghen en 229 h.33', 3ème: Lambot.
Développement de Thys: 5 m. 10.
Barthélémy 5 m. 60 et Dhera 5 m. 80. La moyenne était de 5 m. 40. 22 coureurs terminent le tour, la moyenne d'âge était de 31 ans.
Les prix:
1er: 15.000 fr., 2ème: 6.000 fr., 3ème: 3.000 fr., 4ème: 2.000 fr. 5ème: 1.500 fr. 6ème: 1.000 fr. 7ème: 900 fr., 8ème: 800 fr.etc...
Pour la seconde classe:
1er:
2.000 fr., 2ème: 1.000 fr... etc.
(25-07)

Athlétisme.
A.S.B. - Championnat de France militaires. K.Argouach vient de remporter le championnat de France militaire du 800 mètres en 2' 1' 4/5. Ce résultat du champion des "Bleus et blancs", est la récompense des efforts persévérants de ce sympathique garçon qui par un entraînement journalier est arrivé à égaler les meilleurs athlètes français. (02-06)

Boxe.
Carpentier champion d'Europe bat l'américain Mac Clowkey Knoc-out 2ème.
Le match Carpentier - Dempsey (championnat du monde) aura lieu le à New-Jersey le 6 septembre. (12-01)

168 km à l'heure à motocyclette.
A Dayton Beach, en Floride, Leslie sur Harley-Davidson a battu le record du mille en 34' 39'' soit 168 km 420 à l'heure. (20-02)

Jeux Olympiquess: La commission de sélection de la F.F.F.A. vient de désigner les joueurs sélectionnés pour les J.O. Nous sommes heureux de trouver dans cette sélection notre compatriote Nicolas Marguérès, dont le brillant jeu d'extrême-gauche a été remarqué depuis plusieurs années en Bretagne. (27-05.)
En athlétisme un deuxième Asbéiste participera aux jeux: Klébert Argouach, champion de France militaire, sur 800 mètres. (13-08)
Participation Française:. Hébergement ouvert à l'école "Du Rivage" qui est mise gracieusement à la disposition du Comité Olympique Français par la municipalité d'Anvers.... Tenue des athlètes: maillots bleu de France, culotte blanche, bas rouges pour les footballeurs; pour le défilé: vareuse et béret Basque. (16-06)
Inauguration: Inauguration du stadium d'Anvers... Voici la France, follement acclamée, aspect superbe, avec chandails blancs et bleu ciel, pantalon blanc, et béret basque blanc... A l'issue de la cérémonie inaugurale, le roi des Belges a prié M.Paté, représentant le gouvernement Français, de transmettre aux athlètes ses félicitations pour leur belle attitude au défilé. La reine de son côté, a témoigné au général Serigny sa grande admiration pour l'armée française et pour le maréchal Pétain. (15-08)

Tennis.
Suzanne Lenglen remporta le simple dame en ne concédant que 4 jeux en 10 sets. A une époque où les femmes portaient des tenues amples destinées à cacher leurs formes, Suzanne Lenglen devint célèbre pour ses tenues qui laissaient apparaître ses avant-bras et ses mollets. Elle créa les premières écoles de tennis. Née à Compiègne, Suzanne Lenglen fut entraînée par son père. Elle décéda à 39 ans d'une leucémie.

Voile.

Coupe de l'América: New-York. Première manche. Victoire du yacht Anglais "Shamrock IV" appartenant à sir Thomas Lipton. (un grand nom dans la course de l'América)
(17-07)


NOUVELLES INTERNATIONALES:

Prix Nobel de la Paix: Léon Bourgeois (1825-1925; Juridique; France).
Docteur en droit de l'Université de Paris. Il occupe plusieurs postes administratifs (1876-1888) et devient préfet de police de Paris en 1887. Il est élu député (1888-1905) et en 1902 est nommé président de la chambre des députés. Il occupe plusieurs fois des postes de ministre (de l'intérieur, des cultes et en 1906 des Affaires étrangères) et représente la France aux conférences de La Haye dont il préside la commission de l'arbitrage. En 1896 il publie La solidarité et en 1909 La Société Des Nations. En 1918, il présente un projet de pacte de la Société Des Nations et au Sénat un rapport sur la ratification du Traité de Versailles.

www.nobel-paix.ch


Irlande.
Le gouvernement britannique crée la partition de l'Irlande sous la pression de l'IRA en créant l'irish Government Act. L'Irlande du Nord composée des six comtés du nord-est et la deuxième partie comprenant les vingt six comtés du sud.
Les "Cairo gang" qui espionnaient l'IRA au profit des britanniques furent assassinés par des hommes de la faction rebelle. S'en suivirent des représailles de la part des britanniques.
États-Unis.
Le congrès vote un amendement pour donner le droit de vote aux femmes américaines.
États-Unis.
Le 5 mai deux personnes assassinent à coups de revolver des transporteurs de fond (la paie d'une entreprise) à South Braintree dans le Massachusetts et prennent la fuite en voiture. L'affaire se produit lors d'un vague de xénophobie et une psychose collective anti-révolutionnaire aux États-Unis et les soupçons se portent directement sur les milieux anarchistes.
Nicolas Sacco et Bartolomeo Vanzetti
sont arrêtés et après des premières déclarations ambiguës, ils refusent de coopérer plus avec la police. Ils sont accusés sans preuves.
Bagdad assiégé.
... Les tribus arabes de Mésopotamie se seraient soulevées en masse et qu'elles auraient assiégé Bagdad, défendue par une faible garnison Britannique. Il semble qu'il y ait là un très vaste et très inquiétant soulèvement. Le mouvement anti-anglais s'accentue...
Bagdad qui était déjà privée de communications, par voie ferrée à la suite des dommages causés par les tribus rebelles aux lignes de chemin de fer et aux ponts de l'Euphrate, risque d'être bientôt complètement isolée...
La Dépêche du 12-07.

EN FRANCE:

Nous sommes sous la IIIème République. Raymond Poincaré est président de la République. Le 17 janvier Paul Deschanel lui succède. Le 23 septembre Alexandre Millerand succède à Paul Deschanel.

Le président de la République tombe par la fenêtre de son wagon!
L'accident s'est produit alors que le train roulait à 50 km. à l'heure. Les blessures du président sont légères. M.Millerand raconte l'accident:
Le président du conseil encore visiblement ému, à la pensée du danger auquel a si miraculeusement échappé M.Deschanel... leur a fait ce récit tel qu'il le tenait de la bouche même du chef de l'État. (Version Gouvernementale)
"le président avait quitté Paris dimanche soir à 9 h. 29... on avait fait remarquer au président que la température était très élevée dans son wagon. Mais M.Deschanel, qui est très sensible au froid, avait tenu à laisser la fenêtre fermée. M.Deschanel se coucha et s'endormit. Un peu plus d'une heure après, vers 11 h.45. le président se réveilla. Se sentant indisposé par la chaleur, il voulut aérer son compartiment et abaisser la vitre. Celle-ci résistant, le président se suspendit de toutes ses forces aux poignées. La fenêtre céda brusquement, et M.Deschanel fut projeté au dehors, d'autant plus facilement que les fenêtre du wagon présidentiel n'ont pas de barre d'appui et s'ouvrent à moins d'un mètre du sol. Le train marchait alors à une vitesse de plus de 50 kilomètre à l'heure. Par un hasard providentiel (Ndlr: Présidentiel!), M.Deschanel tomba sur un talus gazonné, sur la gauche dans la direction de la marche du train."
"L'endroit ou s'est produit l'accident est situé à environ six kilomètres avant Montargis. Quand le train s'arrêta dans cette gare, quelques minutes après, le sous-préfet remarqua bien que la fenêtre du wagon présidentiel était ouverte et la lumière allumée. Mais il ne trouva là rien d'anormal. Et, comme il ne devait pas à pareille heure déranger le président de la République, il laissa repartir le train sans y monter."
"Pendant ce temps, un homme d'équipe qui surveillait la voie, découvrait sur le talus M.Deschanel, qu'il conduisit dans la maisonnette du garde-barrière le plus proche, ou le président, tout étourdi, s'assoupit jusqu'à l'arrivée du sous-préfet de Montargis, qui l'emmena chez lui."

"... le président est ce soir aussi bien que vous et moi. Les médecins n'ont constatés que des ecchymoses superficielles... C'est vraiment une chance inouïe ... et toute la France s'en réjouira"
Version "Chemin de fer d'Orléans"::
... Quand le train arriva à Saint-Germain-des-Fossés, à 5 h. 44 du matin, ou était marqué un arrêt d'une dizaine de minutes, le chef de gare avait fait part à M.Prudent ingénieur principal, d'un coup de téléphone qu'il avait reçu de son collègue de Moulin... signalant qu'un "individu" disant être M.Paul Deschanel, avait été relevé sur la voie ferrée... à une dizaine de kilomètre avant Montargis... d'autre part un coup de téléphone précisait qu'un voyageur était tombé du train présidentiel... Quand nous arrivons à Montbrisson, M.Margot, directeur du P.L.M., nous fait part des dernières nouvelles: ...M.Deschanel, après un moment d'étourdissement, avait pu se relever et, en suivant le ballast, se rendre à la première maisonnette de garde-barrière. Là, il s'était présenté en disant: "Je suis M.Paul Deschanel; je suis tombé du train par suite d'une syncope". Le monsieur, en voyant un monsieur revêtu d'un pyjama, qui lui tenait ces propos singuliers, fut un peu interloqué. Revenu de sa surprise et enfin convaincu qu'il n'avait affaire ni à un fou, ni à un mystificateur, le garde-barrière s'empressa de faire prévenir le sous-préfet de Montargis.
Ce fonctionnaire faisant toute diligence, arriva en automobile et repartit pour la ville emmenant le président.

La Dépêche du 11-07.

Les Noirs.
Les "Noirs" ! Outre-Rhin, on affecte de mettre dans ces mots un immense mépris; ils traduisent surtout le dépit que cause à l'Allemagne le spectacle de nos forces indigènes. Elles ont donné sur le champ de bataille et partout ou elles se sont montrées, les preuves les plus éclatantes de leur valeur et le témoignage le plus probant de leur attachement filial à la France. Il n'y a pas d'ailleurs que l'Allemagne qui les envie. Les colonies Françaises ont donné à la légende qui nous présentait comme médiocre colonisateurs, un démenti des plus nets; on peut encore douter que nous sachions tirer de notre empire colonial tous les profits possibles, mais qui oserait dire que nous ne savons pas nous faire aimer?
Cinquante millions d'êtres humains, de races très différentes, sont gouvernés par la France; tous ont répondu à son appel avec une générosité que seule une véritable affection pouvait inspirer.

La Dépêche du 21-07.

Heure d'été.
"Nous aurons l'heure d'été du 14 février au 25 octobre"
Projet proposé par M.Le Trocquer ministre des travaux publics.

La Dépêche du 29-01.

Boris Vian.
Boris Vian écrit le déserteur. (10-03)
Chars d'assaut.
Le grand prix des chars d'assaut qui s'est disputé à Satory avait attiré une foule importante. La manifestation était présidée par M.A.Lefèvre ministre de la guerre...
Sur 27 chars, un seul reste en panne...!

La Dépêche du 22-06.

Sport à la mode.
Dans la course à la vie chère, la France arrive troisième: sur une base des prix de 1914, le "classement" est le suivant: Belgique: 361%, Italie: 306%, France: 239% et dernière... Nouvelle-Zélande: 62%. (du Labour Gazette)

La Dépêche du 18-07.

Grèves.
De nombreux grévistes perdent leur place. Ils iront en demander une à la C.G.T.
(Titre de la dépêche du 14-05)
Le mouvement de grève diminue de jour en jour, sauf chez les mineurs... Pour faire illusion, la C.G.T...., établit bien des statistiques... non pas sur l'effectif total des travailleurs, mais sur l'effectif des syndiqués...
Les maîtres fondeurs en cuivre et bronze ferment leurs usines: "les maîtres fondeurs en cuivre et en bronze de la région parisienne, devant le mouvement de grèves à tendance politique et révolutionnaire dont ils font l'objet, constatant que malgré la ferme volonté exprimée par de nombreux ouvrier dans chaque atelier de continuer à travailler, les menaces par une minorité agissante ont eu pour effet de les empêcher de travailler..."

La Dépêche du 14-05.

Voilà un homme fort.

:
Plus besoin de fusil pour combattre un lion: Un verre de Quinium Labarraque et voilà le résultat.


EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante".
Les petites gens sont désignés souvent par leur métier. Mon grand-père n'a jamais été qu'Alain le Sabotier. Quand le père et le fils avaient le même prénom, le premier était Pierre laouen le Vieux (ou le Grand), le second Pierre laouen le Petit. Mais si ce dernier avait un fils, également prénommé Pierre, il lui passait la désignation de Petit (Bihan) et prenait lui-même celle de Moyen (Krenn) avant d'hériter de celle de Vieux (Koz) à la mort de son propre père.

"Savoir-vivre en Bretagne" Édition d'art JOS Le Doaré

Plougastel-Daoulas: Amélioration des ports.
Le syndicat des inscrits maritimes a émis les vœux suivants:
1: Agrandissement de la cale du Caro, de Lauberlach, du Four-à-Chaux,
2: Que le môle est du passage soit prolongé jusqu'au chenal... ,
3: Que la cale dite de Keralliou soit prolongée, restaurée ou construite dans un autre emplacement en face de la maison Calvès ou il y a plus de profondeur d'eau, rendant ainsi la cale plus accessible aux bateaux de pêche...,
4: Que la cale de Larmor soit prolongée d'une trentaine de mètres nord-nord-ouest pour permettre aux bateaux de pêche de prendre leur mouillage à toute heure de marée... ,
5: que la cale du Tinduff soit prolongée d'une trentaine de mètres... ,
6: Lopheret: Le petit port de Lohic, en Rostiviec, dans la baie Saint-Claude, comprend une quinzaine de bateaux de pêche. Ils ne possèdent aucune jetée. Il serait nécessaire d'y construire un môle d'une certaine longueur partant de la pointe qui se trouve à 300 mètres dans le nord de Pors-Doun... Actuellement il n'y a aucun abri contre les gros vents de sud-ouest... Rostiviec est le port de relâche des bateaux d'un assez fort tonnage parfois qui remontent fréquemment la rivière de Daoulas jusqu'à la carrière de Kerzanton...
Jusqu'ici, la commune de Plougastel-Daoulas a seule contribué à toutes les dépenses pour ses cales... tienne compte des sacrifices déjà consenti pour les pêcheurs... et pour la commune de Loperhet qui n'a qu'un très faible budget.
Par délégation: le secrétaire trésorier du syndicat des inscrits maritimes: S.Loudoun

La Dépêche du 25-02.

La société des œuvres de mer providence des Islandais et des Terre-neuvas, n'a plus d'argent. Pour armer ses navires hôpitaux elle doit faire appel à la charité publique.
La société des œuvres de mer, fondée en décembre 1894, a pour objet de porter des secours , matériels, médicaux, moraux et religieux aux marins français et des autres nationalités, plus particulièrement à ceux qui se livrent à la grande pêche.
Pour atteindre ce but, elle entretient deux navires hôpitaux qui croisent en permanence sur les lieux de pêche, l'un en Islande, l'autre sur les bancs de Terre-Neuve.
Elle a en outre ouvert deux maisons de refuge à terre pour les marins naufragés ou en relâche, l'une à Saint-Pierre et Miquelon, l'autre à Faskrudsfjord, en Islande. Depuis sa fondation, la société a vécu des collectes faites par son siège central et les nombreux comités régionaux organisés dans les principales villes de France, tant à l'intérieur que sur le littoral.
Ses recettes d'avant guerre étaient bon an mal an, de 200.000 francs. Elles suffisaient à assurer l'armement de deux navires et l'entretient de deux maisons de familles: elles ont même suffi à constituer un petit capital qui représente les réserves actuelles de la Société. C'était le temps de la prospérité.
Pendant la guerre, la mort, l'âge, la maladie, les revers de fortune ont porté la désorganisation dans les comité régionaux. Beaucoup d'entre eux n'existent plus! La tâche des autres est d'autant plus laborieuse que nombre œuvres de guerre existent encore! finalement les sources de revenus de la Société sont atteintes!
Par ailleurs, les prix actuels de l'armement dépassent toutes les prévisions: le taux des salaires et le prix du charbon ont lourdement grevé le budget de la société et les dépenses de 1920 atteignent le chiffre de 450.000 francs, bien qu'un seul navire hôpital, la Sainte-Jehanne, ait été armé.
En 1919, un prélèvement sur les réserves à du être fait pour couvrir les dépenses; un nouveau prélèvement est nécessaire en 1920: il atteindra 300.000 francs et, pour être à même de le faire, la Société, profitant des cours élevés, a vendu le navire hôpital Notre Dame de la Mer. La situation financière de la société est telle qu'elle ne peut assurer l'armement de la Sainte-Jehanne en 1921 si de larges concours financiers ne lui viennent en aide. Son existence est menacée!
Services rendus:
1) A la mer: le nombre moyen annuel de journées d'hôpital est d'environ une centaine en Islande et un millier à Terre-Neuve; mais il a atteint les chiffres de:
En 1902: 870 en Islande, 2.539 à Terre-Neuve;
En 1912: 277 en Islande, 2.334 à Terre-Neuve, années qui, à Terre-Neuve comme en Islande, paraissent avoir été particulièrement mauvaises au point de vue sanitaire.
Ces chiffres à eux seuls, paraissent justifier la présence des navires hôpitaux sur les lieux de pêche.
A côté des services médicaux, voici le nombre des marins naufragés recueillis en mer: presque nul dans la mer d'Islande, il atteint le nombre de 410 sur les bancs de Terre-Neuve, ou la pêche se pratique par des procédés tout à fait différents. Nombreux sont, en un mot, les navires ravitaillés par l'intermédiaire des navires hôpitaux, sont les courriers distribués par nos soins: 75.000 lettres pendant la seule campagne de 1913 à Terre-Neuve.
Nombreux sont, en un mot, les navires qui, pour une raison ou une autre, auraient dû interrompre leur pêche si l'assistance des bateaux hôpitaux leur avait manqué.
2) A terre: Très appréciés des marins, les maisons de refuge d'Islande et de Terre neuve sont pour la société un moyen de lutte antialcoolique des plus intéressants. La maison de Sait-Pierre reçoit pas moins de 50.000 visites par an.
Les marins y trouvent à la fois des salles de lecture et de correspondance, des distractions saines: sport, soirées récréatives, séances de cinéma, buvette de tempérance, magasins ou, à des prix minima, ils peuvent se procurer tout ce dont ils ont besoin.
Ces maisons répondent à un besoin tous les jours plus urgents des équipages de chalutiers à vapeur, navires dont le nombre augmente de plus en plus. Aussi la Société a-t-elle décidé malgré sa situation financière très critique, de donner une large extension à ces établissements.
Reconnue d'utilité publique par décret du 7 décembre 1898, la Société de Œuvres de Mer dont le président est le vice-amiral Chochepart, a été l'objet de 14 distinctions depuis sa fondation: il convient de rappeler particulièrement:
- 1899: Couronne civique de la Société d'encouragement au bien;
- 1908: Premier prix de vertu de l'Académie Française;
- 1912: Prix Montyon à M.E.Bergé, directeur de la Maison de Famille de Saint-Pierre-Miquelon;
- 1913: Grand prix de l'Exposition Universelle internationale de Gand;
Sauf une subvention du gouvernement, de 15.000 francs, la Société vit exclusivement de la charité publique.
En 1914, dès la mobilisation, son conseil d'administration mit spontanément et gracieusement ses deus navires-hôpitaux à la disposition de la marine nationale, qui les utilisa comme patrouilleurs, jusqu'à l'armistice.
La Société n'a, de ce fait, touché aucune rémunération. C'est un cadeau de près de 800.000 francs qu'elle a fait au pays!
Que les amis des marins envoient leur obole au siège de la Société, 63 rue Quentin-Bauchart, Paris XIII. Qu'ils se hâtent, la vie de nombreux pécheurs est en jeu!

La Dépêche du 30-10.

ET À BREST:

Hippolyte MASSON, est maire de Brest.

Parlé "Tit Zef".
Coat-ar:
Coat-ar-Gueven, centre commercial situé dans la rue Jean Jaurès
La Queven, ruisseau qui prend sa source à Saint-Martin, rejoint la Penfeld en passant sous le cinéma le Siam, le Quartz dont il a inondé récemment le Petit Théâtre, la rue Émile Zola et se jette dans la Penfeld au bas de la rue de Siam. Un centre commercial a été bâti sur le lieu dit en breton "Le bois de la Queven". Cet endroit est un haut lieu de convivialité pour des gens de tout âge: lycéens, retraités... Chacun y trouve ce qu'il veut: des restaurants rapides, des boutiques et surtout une allée garnie de bancs propices à la flânerie et aux rencontres. Sa popularité a été immédiate comme en témoigne son adoption dans le vocabulaire brestois caractérisé par un abrègement quasi systématique de ce qui est ressenti comme trop long. Comme tout le monde connaît la rue "Jean-Jau", tout le monde sait où se trouve "Coat-ar".

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme

Dans L'arsenal.
Les voiliers sont des parents très proches des garnituriers et des gréeurs dont nous vous avons fait connaître dernièrement les revendications... lésés dans leur intérêts par la nouvelle réglementation des salaires... on dira peut-être que "voilerie" signifie temps du passé, nous écrivent les ouvriers de la grosse aiguille. Quelle erreur! Les voiliers sont aussi indispensables que jadis. On ne parle presque plus il est vrai de grands, de petits huniers, de perroquets, de perruches, de cacatois, de volant d'artimon. Nous continuons cependant dans l'arsenal à fabriquer les voiles d'embarcations, les tauds, les capots, bastingages etc... "Entrés comme apprentis à l'atelier de la voilerie et pavillonnerie, nous instruisons maintenant les jeunes gens qui nous sont confiés... notre métier est donc officiellement reconnu et nous nous étonnons du classement qui nous échoit et équivaut à celui de manœuvre. Pourquoi brimer ainsi notre spécialité! Marteler, percer ou limer; scier ou raboter, tailler ou coudre de la toile, cordages et étamines c'est toujours travailler. Les uns méritent-ils plus que d'autres d'occuper le haut de l'échelle?"
"Il est d'ailleurs bon d'ajouter que si nous sommes ainsi traités, c'est parce qu'on s'est basé pour l'établissement de nos salaires sur celui octroyé aux ouvriers voiliers du port de commerce de Brest. Ceux-ci anciens premiers maîtres ou seconds maîtres, jouissent en effet déjà d'une pension de retraite de 1.500 ou 2.000 francs et ont offert leur services au rabais, 10 et 11 francs par jour."
N'ayant, nous aucune autre ressource que notre salaire quotidien, nous ne pouvons travailler pour ce prix..." Nous demandons un classement plus juste et une plus loyale rémunération..."

La Dépêche du 12-01.

Précédente : Index : Histoire : Suivant.
Mise à jour: lun 20-sep-04 20:50 x