Historique: 1913

Précédente : Index : Histoire : Suivante


Championnat de Bretagne.

Championnat de Division d'Honneur: Champion
, l'U.S.Servannaise.
Championnat Basse-Bretagne: Champion, le Stade Quimpérois est champion de Basse-Bretagne.


Association Sportive Lambézelléenne (future A.S.B.).
Résultats, Infos.

A.S.L. saison 1913-1914.

De gauche à droite: M.Pouliquen, président, Jo Boulch, Louis Cloarec, Henri Le Mat, M.Kerhuel président du Stade Quimpérois. A genoux: Noël Kerdraon, Adelus, Henry Bloch, Assis: Louis Omnès, Forgeat, Georges Omnès, Georges Omnès, Jean Euzen, Nicolas Maguérès.

Équipe de l'A.S.L.
Afin de répondre à plusieurs demandes qui ont déjà été adressées à l'A.S.L. par des personnes désireuses de se faire inscrire comme membre honoraire, le montant de la cotisation est de cinq francs par an.
La carte de membre honoraire, donne droit à l'entrée gratuite pour tous les matchs et fête sportives organisés par l'A.S.L. ainsi qu'à la réduction du tarif de chemins de fer (2/3 à l'État et 50% à Orléans) pour tous les déplacements effectués par les sociétaires.
Adresser les demandes à M.Le Coat, 28 bis rue d'Algésiras, ou à M.Pouliquen, 1 rue de Penfeld, Lambézellec.

La Dépêche du 01-01

A.S.L. en amical à Saint Servan.
Pour sa première sortie amicale et, manquant complètement d'entraînement, l'A.S.L. qui avait accepté de rencontrer l'équipe réputée de Saint Servan...
L'U.S.S. déjà bien en forme, sortit vainqueur par 7 buts à 1 après une belle partie ou elle n'eut pas toujours l'avantage...
L'A.S.L. réussissant à faire jeu égal dans la deuxième mi-temps après avoir été dominée nettement, dès le début par ses adversaires, toujours aussi vites en action.
Le résultat obtenu par les Ussistes est surtout dû au beau jeu de l'aile gauche: Gorge, Laurent, Cartwright, ce dernier ayant rentré quatre buts. Rappelons, pour mémoire, que la saison dernière, à pareille époque, l'U.S.S. avait gagné par le même nombre de buts: sept à zéro alors que dans les deux rencontres qui suivirent, dont une en championnat, elle ne remporta péniblement la victoire que par quatre buts à trois, et deux buts à un.

La Dépêche du 01-10.

A.S.L. - J.A.B.
Victoire de l'A.S.L. par 9 à 1. (Le 27-10).

A.S.L. - Stade Quimpérois (1 à 1).
L'A.S.L. se présente avec un remplaçant et le Stade Quimpérois avec deux.
Domination de Quimper dès le début. La balle ne quitte pas le camp des visiteurs. Quimper réussit à loger la balle au fond des filets.
La seconde mi-temps est menée avec ardeur; Lambézellec se ressaisit, plusieurs corners sont sifflés... et sur l'un d'eux, l'A.S.L. égalise. Un quart d'heure avant la fin, Lambézellec, handicapé par le voyage, donne des signes de fatigue. Quimper marche alors à l'assaut des buts à une vitesse folle. Plusieurs shoots sont manqués de peu... mais rien ne passe.
Les meilleurs de Lambézellec ont été Omnès et Maguérès en avant, en demis, Adelus fit un travail énorme.

La Dépêche du 17-11.

A.S.L. - Stade Quilbignonnais.
A.S.L.(1) - S.Q.(1): 3 à 0; A.S.L.(2) - S.Q.(2): 4 à 2.
Si il y a eu quelques flottements dans la ligne d'avant, cela était dû à l'absence de Maguéres, L.Omnés et Chilard. (Le 3-11).
A.S.L.(1) - S.Q.(1): 3 à 1 pour le championnat de Basse Bretagne 1ère série terrain de Kercastrec.
S.Q.(1) - A.S.L.(1): 0 à 10 pour le championnat de Basse Bretagne 1ère série terrain du Valy-Hir devant 500 spectateurs. Les bleus et blancs ont eu constamment le contrôle de la balle et n'ont pas quitté le camp de leurs adversaires... (Le 01-12).
A.S.L. - Saint-Brieuc.
L'A.S.L. est vaincue par 3 buts à 1 sur son terrain de Kercastrec.
L'A.S.L. était quelque peu handicapée par suite de la fatigue de quatre de ses équipiers qui avaient pris part le matin même à un match de championnat militaire.
Sa défaite était escomptée par plusieurs mais toujours très courageuse, cette équipe n'a succombé que de peu devant l'équipe briochine... Le jeu fut très dur quelques bousculades se produisent... (Le 15-12).
A.S.L. et le sport.
Éliminatoires entre les membres de l'A.S.L. en vue de la constitution des équipes devant défendre les couleurs du club, dimanche prochain, dans les différentes épreuves des championnat de Basse-Bretagne d'athlétisme et de course à pied...
Son spécialement convoqués: xx..., Maguéres, L. et G. Omnes, Vergos.
(Ndlr: Nous pouvons constater que sont convoqués quelques uns des meilleurs footballeurs. Dans ce temps ils pratiquaient le foot en hiver et l'athlétisme en été).

La Dépêche du 31-05.

Championnat de Bretagne.
Les matchs de cette époque pour le titre de champion de "Basse Bretagne" étaient très animés. Le match entre le Stade Quimpérois et l'A.S. Lambézelléenne de cette année se termina à l'avantage du Stade sur le score de 5 à 3, sur le terrain de Brest.
Le retour de l'équipe victorieuse à Quimper resta dans la mémoire d'Abel Floch qui raconta à ses souvenirs à Georges Cadiou: Les joueurs du stade revenant victorieux de Brest, portés en triomphe de la gare jusqu'au "Grand Café de Bretagne", au son des tambours et des pipeaux... etc.

Extrait de "La grande histoire du football en Bretagne" de Georges Cadiou (LIV' Édition).

Championnat de Basse-Bretagne 1ère série (présentation de la finale).
A.S.L. - Stade Quimpérois. La journée de demain sera à marquer d'une pierre blanche dans notre grande cité maritime qui verra se dérouler le match officiel le plus émotionnant et aussi le plus important qui ne se soit jamais disputé en Basse-Bretagne.
Le public brestois, dont l'éducation sportive n'est plus à faire, ne manquera pas d'applaudir à la victoire du meilleur.. (18-12).
Championnat de Basse-Bretagne 1ère série (finale).
A.S.L. - Stade Quimpérois. S.Q. gagne par 5 à 3 (mi-temps 2 à 0 pour l'A.S.L.).
Hier après midi a eu lieu à Kercastrec la finale du championnat de football-association de Basse-Bretagne. Ce match avait attiré à Kercastrec une foule considérable...
Le public, se fiant sur les victoires successives de l'A.S.L., escomptait le succès complet de cette équipe... L'A.S.L. est désorientée par l'impétuosité des Quimpérois...
Le Stade Quimpérois gagne donc le championnat de Basse-Bretagne et nous devons l'en féliciter. Cette équipe s'est présentée sur le terrain avec la ferme intention de vaincre son redoutable adversaire qui s'est peut-être trop basée sur ses nombreuses victoires.
Quoiqu'il en soit, nous devons signaler à l'A.S.L. les joueurs Maguérès, Euzen, Adelus, Omnès et le goal Cloarrec... (qui) ont été récompensés par les applaudissements du public.
Ont assisté à ce match: MM.Kéruel, Donnart, président et secrétaire général du comité de Basse-Bretagne.

La Dépêche du 22-12.

La "rafalle Quimpéroise".
Au cours du dernier match que j'ai joué contre le Stade Quimpérois, sous les couleurs de l'A.S.Lambézéléenne à Kercastrec, en 1913-14 bien que pratiquant un football plus fin et plus classique. Brest fut battu par 5 à 3 du fait de cette méthode particulière, faite de longs déplacements de jeu et de balles à suivre, ce qui devait faire plus tard le désespoir de Marcel Le Grand, fervent partisan de la finesse et de l'élégance. Sans le savoir, les stadistes Cariou, Gourmelon, Cornic, Donnard, Fitament et autres furent les précurseurs du jeu direct.

Noël Kerdraon.


ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football.
Suisse - France.
A Genève devant 8.000 spectateurs, la France gagne 5 à 1. (le 10-03).

Rugby.
Écosse - France
.
21 à 3 pour l'Écosse... encore une nouvelle défaite! (le 02-01),
Irlande - France.
Cork. L'Irlande gagne par 24 à 0 (25-03),
Championnat de France.
L'Aviron Bayonnais en battant le S.C.U.F. par 31 à 8 devient champion de France. (le 21-4).

Cyclisme.
Tour de France.

Le Belge Thys remporte le tour de France. Garrigou est second (le 28-07).
Paris - Roubaix.
Octave Lapize gagne le 9ème Paris - Bruxelles. 440 kilomètres en 15 h. 18'. (le 9-06).
Bordeaux - Paris.
La 23ème course est gagnée par le Belge Mottiat. (Le 20-05).

Athlétisme.
Jean Bouin, ajoutant un dernier fleuron à sa couronne sportive, a accompli (hier), à Stockholm, un formidable exploit.
Dans sa tentative du record de l'heure, notre champion national a couvert 19 kilomètre et 21 mètres, battant de 143 mètres le record professionnel détenu depuis 1899 par Watkins et de 280 mètres le record amateur détenu par Schrubb.
Le premier, il aura eu la gloire de franchir le cap des 19 kilomètres...

La Dépêche du 07-07.

Boxe.
Poids moyens: Carpentier (19 ans), bat Moreau (24 ans) par Ko. (Le 09-01).



NOUVELLES INTERNATIONALES:

Prix Nobel de la Paix: Henri La Fontaine (1854-1943; Pacifisme; Belgique).

Henri La Fontaine effectue des études de droit à l'Université de Bruxelles, où il obtient un doctorat, puis il exerce en tant qu'avocat au Barreau.

1883 il fonde la Société belge de l'arbitrage et de la paix dont il est secrétaire. En 1895, il est élu sénateur socialiste et adhère à l'Union Inter-Parlementaire (UIP). Il participe à la fondation du Bureau international de la paix dont il devient président en 1907. Son action en faveur de la paix se déroule à la fois dans la vie politique et dans le mouvement populaire de la paix.

Il est le défenseur du recours aux pratiques arbitrales pour résoudre les conflits.

www.nobel-paix.ch

Les Balkans.
Suite à la première guerre des Balkans, qui se termina en 1912, et le traité qui s'en suivit, la Bulgarie se sentant désavantagée par le partage, déclara la seconde guerre balkanique en lançant une attaque surprise contre la Grèce et la Serbie le 29 juin.
La Bulgarie fut envahie par la Grèce et la Turquie fut vaincue. La Grèce sortira toute puissante de ce conflit. La Macédoine fut partagée entre la
Grèce et la Serbie et l'état d'Albanie fut créé. Les frontières étaient ainsi créées pour le grand conflit à venir.
Grèves.
250.000 ouvriers de l'industrie du vêtement new-yorkais se mettent en grève pour demander une diminution du temps de travail, un relèvement des salaires et une plus grande salubrité des lieux de productions. L'industrie américaine subissait les grands changements dus en partie au passage de l'artisanat à la production en usine mais aussi surtout à l'arrivée massive de la main œuvre immigrée depuis le début du siècle. 50.000 ouvriers défilèrent lors de la deuxième semaine de grève.
Pêcheurs Bretons en Espagne.
Il est tout à fait indiqué, au lendemain de la réception solennelle à l'Élysée de l'ambassadeur d'Espagne... d'appeler la bienveillante attention des gouvernements français et espagnols sur le cas intéressant des pêcheurs bretons lapidés et même canonnés quand ils s'aventurent trop près des rivages soumis à sa très gracieuse Majesté Alphonse XIII.
S'il s'agissait d'un cas accidentel et fortuit de rixes entre pêcheurs, après boire, ou quelque accès de mauvaise humeur de riverains jaloux des visiteurs étrangers, il n'y aurait évidement pas lieu de promouvoir l'appareil solennel de la diplomatie. La répétition des vexations, le renouvellement des voies de fait apportent malheureusement la preuve d'un état d'esprit fâcheux des populations espagnoles à l'égard de nos nationaux. Déjà, au mois de novembre 1910, l'équipage de pêche Cosmopolite, appartenant au port du Conquet, avait été cruellement molesté non seulement, cette fois, par les pêcheurs, mais par les autorités. On se rappelle que ce petit navire avait été pourchassé au large en plein Atlantique, par un aviso qui avait tiré sur le frêle voilier breton et l'avait sommé de se rendre à merci sous peine d'être coulé...
Les pierres, jetées des quais, remplacèrent les projectiles et l'un des nôtres fut blessé. Nous pensons qu'il importe de mettre un terme à de pareilles mœurs sauvage que rien dans l'attitude de nos pêcheurs bretons ne justifie. Ils ont déjà bien du mérite à aller chercher si loin leur pain quotidien; ils ont bien assez d'avoir à lutter contre les éléments, sans être exposés encore à être lapidés par les habitants de ces rivages, plus inhospitaliers que les rivages du Riff...
Le nouvel ambassadeur d'Espagne le disait, l'autre jour M.Poincaré: il importe que les deux pays soient animés d'une mutuelle et constante amitié: "Peuples méditerranéens, voisins partout, ils sont destinés par la nécessité géographique et par la communauté des intérêts, plus forts encore que la voix de leur sang latin, à être partout et toujours cordialement amis".
Partout et toujours? Même sur la cote atlantique, même en mer, n'est-ce pas? Les autorités des ports espagnols devront alors s'y prêter un peu mieux qu'elles ne l'on fait jusqu'à ce jour. Les Français de Lunéville reçoivent avec correction un engin de guerre (le Zepplin). Les Espagnols du Ferrol et de Castro-Urdiales ne sont pas déshonorés s'ils se résignent à se montrer humains vis-à-vis des intrépides pêcheurs bretons.

La Dépêche du 08-04.

Chine.
Yan Shi Kaï est proclamé président de la République.

La Dépêche du 20-10.

EN FRANCE:

Nous sommes sous la IIIème République. Armand Fallières est président de la République. Le 17 janvier Raymond Poincaré lui succède.

Faut-il qu'elles votent?
On sait que Ferdinand Buisson a déposé récemment sur le bureau de la chambre, un rapport dont les conclusions tendent à accorder aux femmes le droit de vote dans les élections municipales.
L'urgence d'une telle réforme n'est vraiment pas évidente, mais il faut reconnaître que la question est depuis longtemps posée devant l'opinion, de savoir si la plus belle moitié du genre humain doit être admise aux pures joies du scrutin. Est-elle sur le point de recevoir une solution définitive?
Nous le pensons pas et en dépit de toute la valeur des arguments que le rapporteur n'a pas manqué de présenter en faveur de sa thèse, il est probable que la gracieuse
Eve n'est pas à la veille de pouvoir goûter à ce fruit défendu, fruit dont la saveur est et reste encore défendu, absolument contestable.
Elle y parviendra un jour, mais ce n'est pas pour demain...
... Hélène Dutrieux (Ndlr: qui vient de recevoir la Légion d'Honneur) (qui) repousse énergiquement pour son sexe le droit de vote, étaie les motifs de refus sur des considérations d'expériences acquises qu'il importe de méditer, car elles sont particulièrement suggestives: "Je ne voterai jamais", écrit elle au Matin ... "Le suffrage des femmes, qui serait encore acceptable à Paris, deviendrait un désastre dans les grands centres ouvriers de province. Nous aurions, d'ici peu, une révolution fomentée par une bande de pétrolleuses dont vous me donneriez des nouvelles! Avez vous observé l'attitude des femmes durant les grèves? Leur violence ne connaît plus aucune mesure! ces mégères ne constituent pas la moitié de notre sexe; mais quand aux autres, croyez-moi, leur place est chez elles avec leurs enfants...!
"
Les exploits des suffragettes en Angleterre ne donnent ils pas comme avant-goût des scènes de l'avenir, quand ces demoiselles auraient acquis le droit d'empoisonner légalement la vie nationale britannique?
Les suffragettes ne reculent devant aucune violence: le crime même ne les rebute pas. Elles incendient, elles pillent, elles assassinent.
Elles se font aussi pétrolleuses; on les a vues la semaine dernière, arrosant de pétrole les chantiers de bois de construction de Bedford...

La Dépêche du 02-09.

Service militaire.
Le service militaire est fixé à trois ans le 19 juillet.
Joconde.
La Joconde est retrouvée le 15 décembre. Volée le 21 août 1911 par un peintre italien, Vincenzo Peruggia, pour être rendue à son pays d'origine, Monna Lisa fut retrouvée en Italie presque deux années plus tard.
Sciences & Vie.
Avril 1913, Jacques-Paul Dupuis, homme de presse épris de modernité, publie le N° 1 de La Science et la Vie à "l'attention de l'honnête homme du XXème siècle". Cette revue est l'ancêtre de Science & Vie.

Sciences & Vie 2003

Coûts des guerres.
Le bilan des guerres antérieures... La guerre franco-allemande, 1870-1871, 215.000 hommes et 15 milliards; la guerre sud-africaine a coûté à l'Angleterre 40.000 hommes et 4 milliards...
Bilan de la guerre future (Ndlr: avec l'Allemagne) :
Contribution de guerre: 10 milliards,
Pertes sur matériel de guerre: 4 milliards 613.000,
Entretient des troupes françaises pendant 3 mois (!! prévisions de 1913): 1 milliard,
Entretient des troupes allemandes (Ndlr: la France étant vaincue): 800 millions,
Intérêt des sommes payées à l'Allemagne: 300 millions,
Pertes sur les impôts et revenus du trésor: 300 millions,
Réquisitions de guerre dans les cités et les villages: 400 millions,
Pertes commerciales, industrielles et agricoles: 2 milliards,
Secours aux familles de militaires et marins, pensions: 200 millions,
Frais des emprunts: 200 millions.
Total: 20 milliards 213 millions de francs...
C'est là le chiffre minimum du coût de la prochaine guerre. Les exigences des allemands peuvent être plus grandes et les chiffres inscrits pour réquisitions, l'entretient des troupes et des pertes commerciales... sont sûrement inférieures à ce qu'elles coûteraient en réalité...
La guerre... coûterait donc 25 milliards en argent, ses frontières, ses morts.
La guerre pour la France vaincue, ce serait... la mort!
(Ndlr: On voit qu'au début du siècle nos grands intellectuels ne se montraient pas meilleurs que nos prévisionnistes actuels: que ce soit pour la bourse ou pour les guerres. Coudurier prévoyait une guerre courte de trois mois, avec victoire des allemands. On sait ce qu'il advint. Les guerres d'Afghanistan et d'Irak sont aussi des guerres qui ont été "planifiées". Nous voyons ce qu'il en est.)

Louis Coudurier, rédacteur en chef de la Dépêche. Article du 12-07.



EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante".
Pentañ lern: Peindre des renards
La capture de l'animal à quatre pattes peut poser quelques problèmes, et je ne parle pas de la deuxième couche à passer... Par contre, la connerie légendaire du bipède autorise toutes les audaces, bien que rien ne soit plus simple que de lui faire prendre des vessies pour des lanternes, ce qui est le sens de l'expression.

"Expressions populaires bretonnes" Éditions COOP BREIZH.

La crise sardinière.
Chez les pécheurs un problème difficile à résoudre: Pas de sardines, misère! Trop de sardines, misère!. ... c'est toujours la misère pour nous disent les pêcheurs. Et de ce fait, depuis quelques années, la pêche côtière, dans tout le sud de le Bretagne, est désastreuse; le poisson ne se prend plus au filet droit. D'autre part, les filets tournants, ayant assuré à certains équipages une pêche plus abondante en un jour que les filets droits en un mois, on a crié à la surproduction, on nous a dit qu'il n'y aurait pas de travail pour tout le monde, et l'emploi du filet tournant a été interdit...

La Dépêche du 07-01

Fermeture des usines de conserves.
Une démarche infructueuse des thoniers. Dimanche dernier les pêcheurs de Groix, dont la flotte compte 3.000 bateaux montés par 1.800 hommes d'équipage, tinrent à Port-Tudy une réunion au cours de laquelle ils examineraient la situation qui leur était faite par la fermeture des usines. Il fut décidé qu'une démarche serait tentée près du syndicat des fabricants pour obtenir de lui une transaction qui permettrait aux pêcheurs de commencer leur campagne en toute sécurité. Des délégués furent désignés par l'assistance pour venir à Nantes discuter les intérêts des pêcheurs... M.Benoit... ne put se ranger a leurs vues (Ndlr: des pêcheurs) en raison de la décision s'étendant à toutes les conserveries de poisson... En outre M.Benoit laissa entrevoir aux délégués la décision du lock-out des fabricants, les pêcheurs répondaient en refusant pour la fabrication des conserves la main-d'œuvre de leurs femmes et leurs enfants. Il ne reste donc plus aux thoniers qu'à intéresser à leur sort M.de Monzie, sous-secrétaire d'État à la marine marchande.

La Dépêche du 18-04.

Au pays blanc.
Il y a un petit pays, là-bas, au nord de la Loire, qui scrute anxieusement le ciel et pour qui, en effet, la température qu'il fera cet été est une question de vie ou de mort: s'il pleut comme l'an passé, la population pliera bagage. On mettra la clef sous les portes et l'on émigrera, sans esprit de retour, vers Nantes, Rennes ou Paris. Ce pays d'un destin si précaire, c'est le pays paludier, le pays blanc, comme on l'appelle en breton, autrement dit la région amphibie, moitié terre, moitié eau, comprise entre Le Croisic, Batz, Escoublac et Guérande, et ou de toute antiquité, même avant l'occupation romaine, on exploita le sel marin. Pays singulier, que l'on prendrait de loin, avec les cases géométriques de ses salines pour un de ces échiquiers gigantesques comme les Orientaux en tracent sur le sol et dont les pions sont figurés par des personnages humains... Heureusement les habitants de la presqu'île guérandaise suppléent à l'insuffisance de leurs gains par une industrieuse activité: dès que la saunaison est achevée, ils équipent leurs mules et vont le transporter à vingt et trente lieues, dans les paroisses les plus écartées; ils échangent contre des blés, de la cire et du lin, et revendent ces denrées dans les villes qu'ils traversent au retour. Ce commerce que l'on appelait la troque, a complètement cessé. Il n'y a plus de mulets dans la presqu'île guérandaise: le chemin de fer les a remplacés et le sel ne s'en est pas mieux vendu, bien au contraire; mais on s'est mis à le "travailler" chimiquement, pour le blanchir et l'épurer. Il fallait bien, dit-on, lutter contre la concurrence. Si nos usiniers y ont trouvé leur compte, je doutais que les paludiers eux-mêmes en aient tiré un surcroît de profit. Nous n'avons plus la délicatesse de nos pères...

La Dépêche du 18-07.

ET À BREST:

M. Masson est maire de Brest.

Parlé "Tit Zef".
L'Annexion
Une partie de Lambézellec
Depuis 1847, Lambézellec, considérée comme la plus grande commune de France, a été régulièrement amputée pour permettre à Brest de s'étendre. En effet, Brest, port militaire important, n'était au départ qu'une partie de Lambézellec. À l'étroit dans ses remparts, la ville devait trouver de la place pour loger tous les ouvriers de l'arsenal. C'est ainsi que Brest a grignoté Lambézellec, (non sans heurts entre les deux villes). Gérard Cissé raconte les différents épisodes de cette annexion dans son livre "Dans les rues de Brest (p. 261)". Pour les vieux Brestois, ces petits "bouts" de Lambézellec (actuellement le périmètre délimité par les rues du Moulin à Poudre, Mathieu Donnart, Paul Masson, Kerfautras, Saint-Marc jusqu'à la mer par la rue Poul-ar-Bachet) sont restés "L'Annexion".

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme

Visite du ministre de la Marine à Brest.
"Le maire de Brest est ici? Je ne veux pas le voir!"
.
De nombreuse personnes se pressent en haut de l'escalier d'honneur et, parmi elles, quelqu'un qu'on ne se serait pas attendu à voir là: Le citoyen Masson en chaire et en os, et avec des gants, ma chère. Quelqu'un le désigne au ministre. Ce dernier sursaute... Ces paroles prononcées a dessin d'une voix forte, furent entendues de tous les assistants. Tous les regards convergeaient sur le citoyen Masson qui, sous l'affront, avait blêmi. On s'attendait à le voir partir. Il resta; mais le vide se fit autour de lui.

La Dépêche du 22-04.

Saint-Marc.
Le 3 octobre 1913. L'éclairage électrique de Saint-Marc est en service.

Lambézellec.
Lambé fut électrifié en janvier 1913, et cent cinquante becs électriques remplaçaient les soixante huit becs de gaz qui, jusque-là, éclairaient les rues. C'était l'époque où jeunes filles et jeunes gens, revenant bras dessous, bras dessus, de la promenade dominicale, chantaient en chœur: "Connaissez-vous Lambézellec, c'est le pays des hommes sélects. Pour y aller on prend le tramway… way !!"
"Les trois pantins"
L'argent afflue dans les caisse du collectivistes, Les photos de ces messieurs sont sur les murs, GRAS, REPLETS ou POMMADÉS, ils sont là, ceux qui vivent de la misère sur laquelle ils savent si bien spéculer.
Mais si l'argent afflue, les voix diminuent et, M.Goude, à beau torturer les chiffres, ils n'est pas moins vrai que dans les trois cantons, il y a eu 7.446 voix anti-collectivistes contre 5.801 voix collectivistes, soit une MINORITÉ pour M.Goude de 1.645 voix, dont trois cent dans le premier canton. Ils sentent si bien que la situation est perdue pour eux, que M.Goude a déclaré lundi qu'il fallait absolument faire une alliance avec les radicaux qu'ils viennent de traîner dans la boue... Quant aux promesses, il n'en est plus question, ils ont tellement oublié celles faites avant les élections municipales et législatives, qu'ils n'osent même plus en parler. Il en sera d'ailleurs de ces promesses comme de leur grand quotidien, "La Bretagne Socialiste", dont la caisse regorge de l'argent des souscripteurs mais dont nous attendons toujours le premier numéro. Chez eux comme chez le barbier: "On rase gratis". Réactionnaires disent ils. Si l'on n'est pas l'esclave de leurs théories, et je m'en flatte, on devient réactionnaires... Qu'ils continuent à débiter leurs sornettes et leurs lieux communs habituels, cela ne changera rien à l'opinion bien arrêtée des ÉLECTEURS RÉPUBLICAINS CONSCIENTS qui, après m'avoir donné 300 voix de majorité dimanche dernier, confirmeront dimanche prochain la défaite collectiviste, en votant aux cris de VIVE BREST! VIVE LA RÉPUBLIQUE!
Pour H.Moign, candidat républicain des intérêts brestois.

La Dépêche du 07-08.

Précédente : Index : Histoire : Suivante
Mise à jour: lun 20-sep-04 20:20 x