Historique: 1905

Index : Histoire : Suivante


Championnat de Bretagne:

Championnat de Division d'Honneur: Champion l'U.S.Servannaise.


Association Sportive Lambézelléenne (future A.S.B.).
Résultats, Infos
Les sportifs brestois: ... il n'est pas douteux que les premiers sportifs brestois, qu'ils fussent d'une société ou d'une autre, étaient guidés par des sentiments désintéressés et unis par une camaraderie qu'on retrouve encore actuellement, mais pas au même degré, sauf quelques exceptions
(Noël Kerdraon. La Dépêche Sportive du 18 janvier 1934)

J.S.K.
La Jeunesse Sportive Kérinéénne, de Kérinou, un nouveau club fondé le 20 février 1904. Celui-ci, en octobre 1905, après une réunion organisée chez M.Le Roux restaurateur à Lambé, fusionne avec l'Association Sportive Lambézelléenne et en conserve le nom. C'est dans un champ de Kerisac que les "Bleus et blancs", couleurs de la ville de Brest, (raies verticales), firent leurs premières armes. M. Eugène Berthelot, surnommé "Le Prince Eugène", est le président d'honneur, M.Genet président, M.Châtelin vice-président et M. A.Guérenneur et Pouliquen (agent technique à l'arsenal) secrétaires.
Les plaines de la Digue et de Kerangof, le plateau rocailleux du Polygone, étaient les principaux terrains de jeux dont l'utilisation non réglementée, soulevait des drames où les plus forts sortaient vainqueurs au détriment des premiers occupants.
Par la suite, elle dispose d'un stade, près des haras de Kercastrec, cela grâce à la générosité du directeur de la brasserie de Kérinou, Eugène Berthelot, qui aide matériellement et finance la location du champ qui deviendra leur stade.
L'Association Sportive Lambézelléenne deviendra en 1914 l'Association Sportive Brestoise après fusion avec la Jeunesse Sportive Brestoise.

Bibliographie: Archives municipales. Série R./ Collection de la Dépêche de Brest.

Jos Guihéry.
Cela se passait en 1905, au début du siècle, à Brest. Jos Guihéry, dix-sept ans à l'époque, débarquait dans cette bonne ville, alors inconnue pour lui. La maison qui l'employait à Rennes l'avait fait venir à sa succursale de Brest.
Il arrivait en droite ligne des "Cadets de Bretagne", où l'on ne pratiquait alors que la gymnastique, la balle au chasseur, un peu de football, et surtout une sorte de lutte d'équipes, dont l'enjeu était la possession d'un énorme ballon de près d'un mètre cinquante de diamètre. Esseulé dans cette ville de Brest, Jos se présenta un beau jour à l'Armoricaine, au patronage rue Lannouron où, sur la recommandation du directeur des "Cadets de Bretagne", de Rennes, il fut accueilli par M.l'abbé Calvez, alors directeur du patronage brestois. Dans une salle, un grand type (qui n'était autre que le troupier comique Guillou) s'entraînait à l'acrobatie avec le petit Coat (qui fut par la suite arbitre de football). Durant trois soirées, Jos assista à ces acrobaties, sans que ni l'un ni l'autre des protagonistes ne lui adresse la parole; aussi ne retourna-t-il plus rue Lannouron. Comme tous les soirs, Jos se remit à errer de l'Octroi au Grand-Pont.
Finalement, il fit la connaissance de camarades, tous épris de sauteries, et de bals et qui n'étaient satisfaits qu'après être allés "en suer quelques-unes", au "Treillis-Vert" sur les Glacis, à "Venise" ou au "Petit Jardin", sur les hauts de Recouvrance. Comme Jos ignorait toutes les danses, les camarades se servaient de lui comme vestiaire, le laissaient dans un coin et lui passaient, en consigne, leurs casquettes ou leurs cache-cols. La danse ne lui disait rien du tout et il restait assis dans son coin.
Était-il venu à Brest "Pour des prunes"? Oh ! cela non! car un dimanche, il jura de se venger.
Après avoir acheté, dans un bureau de tabac, un carnet à deux sous, il contacta ses camarades, au beau milieu de la sauterie au "Treillis-Vert". Il fit le tour des banquettes et, à tous les jeunes gens essoufflés qui s'épongeaient devant leurs cavalières, il posa la même question: "Ne croyez-vous pas, camarades, que le sport au grand air vous ferait davantage de bien, du football par exemple ?". Il n'empêche qu'après les réponses évasives de certains, Jos obtint une vingtaine de signatures de jeunes gens qui lui promirent d'assister à la réunion de constitution d'un club. Il leur avait annoncé cette réunion pour le lendemain et il obtint l'autorisation de disposer de la salle des prud'hommes à l'ancienne mairie. La réunion eut lieu un jeudi soir. Il enregistra des adhésions et le comité fut constitué, avec comme président un nommé Georges Blaise, alors comptable de la maison Guirault, négociant en vins, Jos vice-président, M.E.Cloarec secrétaire-trésorier, M.Le Touche capitaine de jeux.
Le 13 février les statuts furent déposés à la sous-préfecture. Ainsi naissait l'Union Sportive Brestoise. La déclaration officielle retrouvée à la sous-préfecture, stipulait que "l'U.S.B. a pour objet d'entretenir entre les jeunes gens des relations amicales et de développer leurs forces physiques au moyen de jeux intéressants". Les couleurs de ses maillots étaient bleues et blanc, à rayures verticales.
Comme premier terrain, ils eurent une sorte de prairie de petite dimension, sous Ker-Stears, sur la route du gaz, à la grève de Saint-Marc.
Par la suite, l'U.S.B. (C'était son premier nom) disposa d'un champ occupé par la suite par le garage Citroën, au Petit-Paris. C'était le terrain Dériverieux, utilisé pendant sept années. La cotisation était de daou réals (dix sous) par mois, mais ne tarda pas à être portée à 20 sous! Les joueurs achetaient, en outre, la totalité de leur équipement. Une paire de chaussures de foot de première qualité coûtait à l'époque vingt francs.
Les premiers sociétaires avaient nom: Emile Colin, Jules Coadou, Ernest Capitaine, Jos Guihéry, Victor Euzen (Maire de Saint-Pierre-Quilbignon.)

"Pour des prunes" de Jean donval.

ET PENDANT CE TEMPS LÀ...!

SPORT:

Football:
Adhésion de l'Angleterre à la F.I.F.A. le 14 avril
Rencontres Internationales:
France-Suisse: 1 à 0
Sévère défaite de l'équipe de France devant la Belgique: 7 à 0.
Foot-ball: (Orthographe de 1905).
Au sujet de l'exposition de sport dont on se préoccupe vivement en ce moment et qui aura lieu à Paris en 1907, Octave Uzanne dans l'éclair de Paris du 20 courant s'attache à démontrer que tous les sports que pratiquent les anglais actuellement sont presque tous d'origine française.
En ce qui concerne le foot-ball qui vient de prendre chez nous une si considérable extension et, qui passionne à bon droit la nouvelle génération, cyclisme mis à part, c'est en effet le sport le plus suivi actuellement.
Qu'est ce que le foot-ball sinon le vieux jeu de la "choule" où la "chole" qui s'est pratiqué depuis le XIIème siècle en Bretagne ou on le nommait soule, sole ou melle. Ce jeu fut pratiqué avec une telle passion et fureur qu'il y eut mort d'homme et que l'on jugea nécessaire de l'interdire il y a une quarantaine d'années. Le nom de soule vient du mot breton "seaul" ou "heaul" qui veut dire soleil pour les Bretons. Ce fut plus qu'un jeu. Ce fut le dernier témoignage d'anciennes traditions.
Le vertige du paganisme antique, quelque chose comme le symbole du culte que rendaient les anciens Kyrnris au soleil. Ce jeu se pratiquait entre paroisses de même contrée ce qui rendait les compétitions très ardentes. C'était à qui des gars de telle ou telle paroisse s'empareraient et conserverait le ballon le plus longtemps.
Les coupes des concours sportifs ne sont pas autre chose aujourd'hui. Le stand était fixé entre les limites des deux paroisses rivales et, le jour voulu, un dimanche, les équipes de chouleurs, bien entraînés préalablement, s'alignaient pour la lutte devant une considérable assistance de curieux et l'arbitre, qui avait pour mission de lancer la choule ou ballon, ouvrait les débats qui étaient hardants et brutaux.
C'était à peu près le jeu du foot-ball rugby comme on le pratique encore en Amérique. Les Anglais n'en ont pas eu l'étrenne.

La Dépêche de Brest 26-02-1905. Article de O.Uzanne publié dans L'Écho de Paris le 20-02

Match international Foot-ball - Rugby.
Beau match cet après midi au vélodrome du Parc des Princes entre les équipes premières du Racing Club de France et du Guy's Hôspital de Londres. Les joueurs Anglais sont d'une grande qualité et ont triomphé sur la fin.

La Dépêche de Brest 23-01

Cyclisme.
Louis Trouss
elier vainqueur du 3ème tour de France.
Lucien Petit-Breton recordman du monde de l'heure.

Automobile.
Notre correspondant à Paris nous télégraphie par fil spécial.
Record automobiliste: Un automobiliste Anglais M.Arthur Mac Donald a couvert 5 milles en 3'13". Ce record a été accompli à Ormond (Floride).

La Dépêche de Brest 26-01

NOUVELLES INTERNATIONALES:

Alfred Nobel:
Né en 1883 à Stockholm. Décédé en 1896 à San-Remo. Il découvrit la dynamite en 1886. Avec sa fortune personnelle, il créera par testament cinq prix annuels destinés à récompenser les bienfaiteurs de l'humanité. Ces prix sont: La physique, la chimie, la médecine, la littérature et la paix. En 1968 a été créé un prix d'économie politique.

Prix Nobel.
Conscients que l’éducation à la culture de la paix se construit à travers des exemples, nous avons contribué à ce domaine en réalisant ce document (NDLR: jury du prix Nobel).
Cette récompense, instituée en 1901, a l’avantage de s'étendre tout au long du XXème siècle et d’avoir été attribuée à plus d’une centaine de personnalités appartenant à 30 pays ainsi qu’à des organisations gouvernementales et non gouvernementales.
A travers ces itinéraires individuels et l’œuvre accomplie par les institutions, émergent les diverses façons de résoudre les conflits: la voie juridique, le réformisme social, les combats en faveur de la démocratie et des droits de l’homme, l’abolition de l’apartheid et de la discrimination raciale, le dialogue inter-religieux, l’humanitaire, le désarmement, la résolution pacifique des conflits et l’éducation à la paix.

Prix Nobel de la Paix: Bertha von Suttner (1843-1914; Pacifisme; Autriche).
Pacifiste malgré ses origines aristocratiques, Bertha von Suttner doit très vite gagner sa vie en tant que préceptrice.

En 1872 elle travaille comme secrétaire pour Alfred Nobel à Paris. Plus tard elle l'influencera dans la création du prix qui porte son nom. Écrivain, journaliste, en 1889 elle publie Die Waffen Nieder (A bas les armes), récit qui relate l'épopée d'une jeune femme, Martha, qui perd son jeune époux dans la guerre austro italienne. Ce livre, qui circule dans tous les milieux, démontre le caractère néfaste de la guerre au travers des sentiments de son héroïne. Die Waffen nieder est à la cause pacifique ce que furent La Case de l'Oncle Tom, pour l'abolition de l'esclavage et Souvenir de Solférino pour la création du Comité International de la Croix-Rouge. Best-seller, cet ouvrage est traduit en une quinzaine de langues.

En 1891, elle fonde à Vienne la Société autrichienne des amis de la paix. Conférencière appréciée, journaliste active lors des conférences de La Haye, elle s'engage aussi dans la lutte contre l'antisémitisme.

www.nobel-paix.ch

"Dimanche rouge" à Saint-Pétersourg.
Le 22 janvier une pétition demandant des réformes, fut présentée au tsar dans son palais d'hivers de Saint-Pétersbourg. Plus d'une centaine de pétitionnaires tombèrent sous les balles de l'armée.
Ce massacre fut le départ de la révolution.
Guerre Russo - japonaise.
Port Arthur:
Ce port chinois cédé aux russes en 1898 (territoire à bail) fut pris par les japonais après un siège célèbre.
Tsushima.
Le 27 mai la flotte russe fut détruite par la flotte japonaise dans les eaux de l'archipel de Tsushima entre la Corée et le Japon. La flotte était commandée par l'amiral Tögö. La Russie est obligée de négocier avec son vainqueur.
Potemkine. Le 27 et 28 Juin sur le cuirassé Potemkine de l'escadre russe de la mer noire, la mutinerie des marins était conduite par Matsushenko. L'équipage finit par se rendre à l’autorité roumaine le 8 juillet.
Un film du cinéaste Sergueï Eisenstein retrace cet événement.
La révolution en Russie. Au mois d'octobre, création d'un soviet à Saint Pétersbourg.

La Dépêche de Brest 23-01

Navigation.
Charly Barr, sur sa goélette Atlantic, établit le premier record de l'Atlantique entre New-York et le cap Lizard.


EN FRANCE:

Nous sommes sous la IIIème République. Émile Loubet est président de la République.

Service militaire.
Le service militaire sera de deux ans à partir du 21 mars.
Socialistes.
Le 26 avril création de la SFIO par Jean Jaurès (section française de l'Internationale Socialiste).
Le 20 mai, le bloc des gauches qui est composé des radicaux, radicaux-socialistes et socialistes, remporte la majorité avec 414 sièges contre 175 à l'opposition.
Le socialiste Clémence sera au pouvoir le 22 octobre 1906.
Travail.
La durée de la journée de travail des mineurs sera de 8 heures à partir du 29 juin.
Église - État.
Le 3 juillet la chambre vote une loi prononçant la séparation de l'église et de l'état. Cette loi remplace le Concordat de 1801. L'État garantit le libre exercice des cultes et ne leur accordera plus de subventions.
Grèves.
Refus des députés d'accorder le droit de grève aux salariés de l'état le 7 novembre.
Jules Verne.
Jules Verne né à Nantes le 8 février 1828 dans une famille d'armateurs et d'hommes de loi, meurt à Amiens le 24 mars d'une crise de diabète et est enterré le 28 mars au cimetière de la Madeleine à Amiens. Ses obsèques attirent plus de cinq mille personnes. La famille reçoit des centaines de messages.
Charcot.
La mission antarctique de Jean Charcot est arrivée ce matin à la gare de Lyon à Paris. Une centaine de personnes l'attendait sur le quai, parmi lesquelles MM.Thomson, ministre de la marine, le Commandant Faucon, l'Amiral Fournier, M.René Waldeck-Rousseau, etc.
Quand le train entre en gare, M.Jean Charcot est immédiatement entouré et présenté à diverses personnalités. Des fleurs lui sont remises. Il embrasse Mme Jeanne Charcot, serre la main des amis et, se rend dans un salon de réception ou M.Humann, au nom du bureau de la Société de Géographie, lui souhaite la bienvenue. MM.Perrier, directeur du Muséum et Bouquet de la Grye, comme doyen de l'Académie des Sciences, prononcent quelques mots. Enfin le Ministre accroche sur la poitrine de Charcot la croix de la Légion d'honneur.

La dépêche juin

EN BRETAGNE:

"La Bretagne bretonnante"
Les règles du savoir-vivre ne sont pas les mêmes pour un Léonard que pour un Cornouaillais, pour un Trégorois que pour, un habitant du Pays de Vannes. Mieux encore, elles peuvent changer d'une "bro" à l'autre. La "bro" est le territoire dont la population porte la même "guise", c'est-à-dire le même costume. Et à l'intérieur d'une "bro" les formes de la civilité peuvent changer sensiblement d'une paroisse à l'autre. C'est bien la meilleure preuve de leur rigueur et de leur raffinement. Mais, tous comptes faits, les traits généraux de cette civilité, ses motivations profondes, se révèlent semblables, sous les différences de surface, à travers toute la Bretagne bretonnante.

"Savoir-vivre en Bretagne" Édition d'art JOS Le Doaré

Concarneau.
Première fête folklorique, les Filets Bleus à Concarneau.
Mariage à Plougastel.
Plusieurs de nos conscrits se sont rendus hier à Plougastel par le vapeur "Rapide" pour assister à la cérémonie des mariages. On sait en effet qu'une vieille coutume toujours en usage à Plougastel veut que tous les mariages se célèbrent le même jour. Cette cérémonie a eu lieu hier matin en présence d'une énorme affluence accourue de tous les villages avoisinants. De nombreux fiancés ont été unis.

La Dépêche de Brest 01-03

ET À BREST:

Victor AUBERT, connu sous le nom de "Père AUBERT", est maire de Brest.

Parlé "Tit Zef"
"Brest-même"
: Le centre de Brest
"Brest-même" est une expression qui revient souvent dans les conversations. Il est difficile de fixer les limites de ce qui constitue le centre de Brest. Certains disent de Saint-Martin au grand pont, d'autres de la grande poste (limite des anciens remparts et de la Porte de Landerneau) jusqu'au grand pont. Quoi qu'il en soit, "Brest-même" est situé sur la rive gauche de la Penfeld, ni Recouvrance, ni Saint-Pierre, ni l'Annexion ne sont "Brest-même". Un autre critère, linguistique cette fois, fait l'unanimité des brestois de Brest-même, c'est qu'ils ne parlaient pas breton eux car ceux qui n'étaient pas de la ville étaient des "immigrés" des campagnes environnantes et donc parlaient breton (à l'Octroi, à Saint-pierre et même à Saint-Martin pour certains). Le fait que la délimitation du centre de Brest soit aussi imprécise vient de son histoire: la ville est plus une fédération de bourgs qu'une entité. Cette fédération a débuté par la réunion de Sainte-Catherine, bourg seigneurial de Recouvrance à Brest en 1681 et, s'est achevée par la fin de l'annexion de Lambézellec en 1944, Saint-Marc et Saint-Pierre ayant précédé leur consœur. Les vestiges de cette formation sont encore visibles aujourd'hui dans la vie quotidienne, puisqu'il y a des maires adjoints au sein du conseil municipal, à Saint-pierre, Saint-Marc, Lambézellec, Bellevue (dénommé aussi Brest II). ... Ainsi, un habitant du quartier de Kerinou va "en ville" quand il se rend du côté de la Mairie (à 20 minutes de marche), de la même façon, dans les années cinquante, on envoyait les enfants chétifs "à la campagne" à Kerinou!

Le parler tit ze'f. Annie Le Berre éditions Le Télégramme



Rue de Siam. Brest 1905.


Inauguration
.

Mr Métin professeur à l'école Coloniale de Paris inaugure la mission Laïque.

La Dépêche de Brest 06-02

Véloce Club de Brest.
Nous avons aujourd'hui au vélodrome un début de saison sportive très intéressant qui mettra aux prises deux équipes de joueurs dont la vaillance et l'énergie sont déjà réputées dans notre région ouest. La Section Brestoise s'est bien entraînée ces temps-ci en vue de sa rencontre avec le Stade Briochin. Celle-ci en a fait autant de son côté. Les buts seront donc des plus difficiles à gagner.
Le public Brestois amateur de sport, ne laissera pas passer l'occasion, nous en sommes convaincus, de venir en foule applaudir et encourager nos jeunes sportsmen ainsi que les coureurs du V.C.B. qui ferons leur rentrée dans deux petites courses à bicyclette. Le comité a décidé que la deuxième course sera réservée à ceux qui n'ont rien gagné dans la première.
Le programme donnant le résumé du jeu de foot-ball ainsi que le nom des joueurs sera vendu 0 fr.10 au profit des pauvres. Qu'on se l'arrache donc. C'est tout ce que le comité désire. MM. les conseillers pourront rentrer sur la présentation de leur carte de membre du conseil municipal.

La Dépêche de Brest 26-02

Véloce-club de Brest.
Le match de foot-ball:
C'est par un temps épouvantable qu'a eu lieu hier au vélodrome le match de foot-ball que nous avions annoncé. Les joueurs ont fait état d'un courage digne des plus grands éloges tandis que la pluie, le vent et la grêle faisaient rage, les péripéties de cette rencontre passionnante se déroulaient avec une ardeur acharnée de la part des deux camps. A tout instant il y a des mêlées sérieuses se terminant par la chute de quelques joueurs qui, couverts de boue, se remettaient sur pied avec une rapidité extraordinaire. Les bravos des spectateurs, des braves aussi ceux-là, encourageaient les leaders et ce sont alors des courses effrénées derrière le ballon. A en juger par les coups et le résultat atteint (égalité de buts), on sent que les équipes sont d'égale force.
Bref, malgré la température des plus désagréable, l'intérêt du public (peu nombreux évidemment), s'est soutenu jusqu'à la fin. S'il avait fait beau, c'eut été un succès.
Le comité du Véloce-club Brestois et la section athlétique adressent leur sympathie aux valeureux briochins et les félicitent de leur dévouement. Espérons qu'ils reviendront bientôt et qu'ils seront plus favorisés sous le rapport du temps.
La recette de la fête s'est monté à 82 fr. 50 et les frais atteindront 120 ou 130 fr. environ après tout compte fait.

La Dépêche de Brest 27-02

Travail aux pièces.
On nous écrit: M. le rédacteur en chef, veuillez avoir l'amabilité d'insérer quelques mots intéressant particulièrement un groupe de travailleurs contre l'une des revendications des travailleurs du bâtiment: le travail aux pièces. S'il existe dans la ville de Brest des travailleurs dont le courage fait défaut ou qui sont dans l'incapacité d'exécuter ces travaux, il n'en est pas de même pour tous les travailleurs qui sont bien connus des employeurs et qui désirent la continuation de ce travail avec la liberté de prendre ou de laisser. Quand à la question des peines et fatigues comme le prétendent messieurs les syndiqués de la bourse du travail, cette remarque ne regarde que l'intéressé. Il est fort libre de mener son allure au travail comme bien lui semble, nul autre n'est responsable de ses actes. Nous espérons que messieurs les entrepreneurs ne céderont en rien sur cette question du travail qui sera profitable pour tous les travailleurs de bonne volonté qui s'intéressent à leur avenir.
Signé un groupe d'intéressés.

La Dépêche de Brest 12-03

Grèves.
Fin de la grève des ouvriers du bâtiment et des charreteurs.

La Dépêche de Brest 17-03

Réflexion d'un ouvrier peintre.
Monsieur le rédacteur en chef: Ouvrier peintre depuis trois ans chez M.Crenn fils et connaissant le métier depuis 19 ans, je suis étonné de la fin d'une grève durant laquelle j'ai été obligé de chômer comme les autres collègues. Je suis étonné dis-je que le nommé X., ouvrier peintre à l'Arsenal de Brest, et qui gagne 4 fr. au moins avec la journée de 8 heures, vienne couper le pain de l'ouvrier civil en faisant en dehors de son travail du gouvernement un travail qui est entièrement de notre métier à nous. On parle tant de nos jours de la maxime "chacun chez soi".
Eh bien l'ouvrier du port qui actuellement n'est pas à plaindre, doit rester au port et le civil fera son devoir en dehors du port. Si malheureusement cette grève a duré aussi longtemps si, bien des familles ont eu à en supporter les conséquences, c'est grâce à l'ouvrier du port qui payé par notre gouvernement a prêché la révolte et cherche par tous les moyens possibles de nous faire crever de faim. Ces derniers mots sont à la mode. Alors monsieur X. restez au port et l'ouvrier civil faire aussi son petit travail.
Je vous prie.... Signé Troussel dit "Le Grand" ouvrier peintre à St Pierre-Quilbignon.

La Dépêche de Brest 21-03

Repos des ouvriers boulangers Brestois.
Cette mesure sera applicable à partir du 1er Mai.

La Dépêche de Brest 21-03

Index : Histoire : Suivante
Mise à jour: dim 10-oct-04 7:26 x